Culture Dub – L’Histoire du Dub de ses origines à nos jours – Épisode #10

AlexDub, activiste de la scène Dub depuis les années 90’s, vous partage en plusieurs parties sa passion pour l’Histoire du Dub de la Jamaïque des années 60’s jusqu’à aujourd’hui… « Culture Dub, L’Histoire du Dub de ses origines à nos jours » . Épisode #10 - 1ère Partie : les Racines du Dub en Jamaïque (1967-1980) - Une histoire de producteurs et d’ingénieurs du son ! (part.4)

Culture Dub - L'Histoire du Dub de ses origines à nos jours

Culture Dub – L’Histoire du Dub de ses origines à nos jours

 

Lire ou Relire l’Épisode #1 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #2 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #3 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #4 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #5 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #6 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #7 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #8 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #9 (cliquer)

1ère Partie : les racines du dub en Jamaïque (1967-1980)

3) Une histoire de producteurs et d’ingénieurs du son (part.4)

Sylvan Morris – Studio One Dub

En 1966, Sir Coxsone recrute à la console un ingénieur hors pair, Sylvan Morris. C’est avec une formation pointue d’électronicien que Morris va pouvoir s’atteler aux réparations et à l’entretien de Studio 1. Il devient très vite l’ingénieur en chef de chez Studio One, assisté par son ami Larry Marshall.

Morris In Dub

Morris In Dub

 

Sylvan Morris, passionné par son travail, a un énorme respect et partage beaucoup de temps avec Jackie Mittoo, il va durant de longues années (il œuvre encore aujourd’hui au studio Dynamics et a mixé un nombre important d’album de tous styles),  faire, de part sa qualité d’ingénieur mais aussi d’arrangeur, le bonheur de Studio One durant la période Dub.

« Je fus l’une des personnes les plus concrètement  investies dans la musique à Studio 1 parce qu’au bout d’un moment, Coxsone m’a donné carte blanche. J’étais devenu ingénieur et arrangeur. » (Interview de Sylvan Morris / Magazine Natty Dread n°16).

Sylvan Morris participe grandement aux choix des instrumentaux sur lesquels poseront les chanteurs à Studio 1 et qui souvent grâce à ses choix judicieux deviendront de renommée internationale (The Wailers, Burning Spear, Ken Boothe, Dennis Brown, Jacob Miller, Sugar Minott, The Gladiators…).

Studio One

Studio One

 

En tant qu’ingénieur, il va repasser dans la console un nombre très important des instrumentaux du stock de cassettes enregistrées à Studio One pour re-mixer les pistes et y ajouter de nombreux échos et réverbération, grâce à une console directement équipée d’effets et y incorporer de temps à autres des bribes de voix des refrains Reggae les plus reconnus.

« (…) Tous les sound systems voulaient une version dub du hit du moment, alors il fallait improviser pour réaliser un dub différent pour chaque sélecteur. Un peu moins de basse, des effets différents, il fallait avoir de l’imagination… (…) » dira Sylvan Morris dans une interview en 1989.

Coxsone profite très rapidement de la période des versions en réutilisant sans compter les rythmiques les plus appréciées du public jamaïcain. Cela au moindre frais, car il n’est pas utile de payer de nouveau les musiciens !!! Sir Coxsone, dès le début des années 70, propose des Dub-plates avec des  versions qui feront rage dans les sound systems. Dodd mixe lui-même certaine version Dub sous le nom de Dub Specialist.

Hi Fashion Dub Top

Hi Fashion Dub Top

De ce travail, Sir Clément Coxsone Dodd sort une série de plus de 12 albums dub dans les années 70. L’un des meilleurs est l’opus « Hi Fashion Dub Top » avec une version de ‘Full Up Riddim’ de Jackie Mittoo, une des rythmiques les plus reprise de la musique jamaïcaine. Plusieurs versions de cet album sont sorties avec les jaquettes de différentes couleurs ! Le ‘Full Up Riddim’, qui a lui seul a rempli les caisses de Studio One, est une rythmique créée en 1967 par Jackie Mittoo et les Sound Dimension. La version est re-mixée plusieurs fois et même ré-enregistrée et sert l’un des morceaux de Reggae le plus vendu au monde ‘Pass The Dutchie’ des Musical Youth. Une version qui vit encore sur de nombreux albums de chanteurs plus modernes.

Cultural Dub

Cultural Dub

« Dub Store Special » est l’album Dub le plus connu de chez Studio One, et dont la première édition a fais des accrocs au Dub avec les interventions de Cedric ‘Im’ Brooks (The Congos) et du tromboniste Vin Gordon entre autre tandis que le 33 tours « Mellow Dub » contient des versions de morceaux de Burning Spear, d’Horace Andy, de Slim Smith et un mix du morceau Ska ‘Cry To Me’ de Bob Marley.

Sylvan Morris ne quitte plus son siége d’ingénieur du son, et sort 2 albums de Dub sous son propre nom. « Morris On Dub » avec 10 superbes Dubs de rythmiques enregistrées à Studio 1 et produites par Harry Johnson avec une jaquette à la photo très hot ! et « Cultural Dub » avec les voix de Big Youth, I Roy et des Melodians.

Reggae Gi Dem Dub

Reggae Gi Dem Dub

Sylvan Morris mixe aussi de nombreux Dubs pour des albums d’autres producteurs, comme « Jah Jah Dub » pour Harry Johnson avec des versions de Johnny Clarck et Junior Byles jouées par les Soul Syndicate mais aussi les deux volumes   »Dubd’sco » pour Bunny Wailer qui contient les Dubs de l’album « Blackheart Man » et en bonus les Dubs des morceaux ‘Roots Radics’ et ‘Love Fire’ sortis en 45t.

Sur le Vol. 2 on trouve les Dubs de l’album « Sings the Wailers » et un Dub de ‘In I Father’s House’. Morris mixe « Living Dub Vol. 1 & 2 » pour Burning Spear et en 1979 le superbe « Reggae Gi Dem Dub » pour Big Youth. Très bel album re-mixé et over-dubbé par Sylvan Morris, avec des rajouts de clarinette par l’Américain Jimmy Becker, de la trompette par David Madden, du saxophone par Glen DaCosta et Deadly Headly Bennett et les percussions de Noel Skully Simms.

Studio One Dub Vol.1

Studio One Dub Vol.1

Avec l’avènement du Reggae, Sir Coxsone enregistre un très grand nombre d’artistes à Studio 1 Sugar Minott, Freddie McGregor, Michigan and Smiley, Lone Ranger, Johnny Osbourne, Dillinger pour en citer quelques-uns. Les nouveaux chanteurs et Deejays vont redonner vie aux anciennes versions enregistrées depuis l’ouverture en 1963. A la fin des années 70, Studio 1 connaît son apogée mais suite aux violences quotidiennes dans Kingston, Dodd emporte son matériel avec lui et s’installe à New York au début des années 80. Il décide de revenir en 2001 sur son île natale mais 4 jours après la ré-ouverture de Studio 1, Dodd décède le 5 mai 2004 d’une crise cardiaque, laissant derrière lui le plus incroyable des catalogues du Reggae, et donc de ses versions, géré par sa femme et ses 4 filles.

Macka Fat

Macka Fat

Dans les années 90 sont regroupés sur de superbes albums, les meilleures versions et Dubs enregistrés à Studio 1 par Sylvan Morris et produits par Sir Clément ‘Coxsone’ Dodd sur le label anglais Soul Jazz Records. L’album »Studio One Scorcher – Instrumentals » regroupe Les instrumentaux qui ont fait la renommée de Studio 1 avec les légendaires musiciens comme Don Drummond, Vin Gordon, Jackie Mittoo, Ernest Ranglin, Tommy McCook.

« Studio One Dub Vol. 1 » nous propose les premiers Dubs enregistrés au mythique Studio One, de chansons plus ou moins connus comme ‘Skylarkin‘ d’Horace Andy, ‘Truth and Rights‘ de Johnny Osbourne ou ‘Hooligan’ de John Holt…. Un documentaire sur l’histoire du studio de Clément Dodd a été réalisé en DVD avec des interviews des protagonistes comme Jackie Mittoo, Horace Andy et Coxsone lui-même par Stuart Baker et Angela Scott pour Soul Jazz.

N’oublions pas non plus les albums de Jackie Mittoo qui sont plus des instrumentaux mais d’une très grande qualité de part leurs enregistrements et d’une très grande originalité de part leurs arrangements avec des mélodies, que seul le roi des claviers pouvaient jouer, comme sur l’album « Macka Fat« , une sélection de rythmes de Studio One qui ont superbement inspiré Jackie Mittoo pour la joie de nos oreilles.

Below The Bass Line

Below The Bass Line

 

Ernest Ranglin sort en 1996, l’album « Below The Bassline » sur Island Jamaica Jazz. Le guitariste se souvient de son passage à Studio 1 et reprend en version Jazz-Dub des morceaux de cette période comme ‘King Tubby meets The Rockers’, ‘Congo Man’, le sublime ‘Satta Massagana’ ou encore le fameux ‘None Shall Escape The Judgement’ de Johnny Clarke.

Ernest Ranglin

Ernest Ranglin

 

On se retrouve prochainement dans « Culture Dub, L’histoire du Dub de ses origines à nos jours »  avec l’Épisode #11 : 1ère Partie : les Racines du Dub en Jamaïque (1967-1980) - Une histoire de producteurs et d’ingénieurs du son ! (part.5)

Big Up,
AlexDub

Auteur:

Dj Producteur Reggae / Dub / Cumbia Dub / Dubstep - Fondateur de l'Association Djahkooloo en 1999 (Production, Management et Label d'Artistes) - Fondateur du concept Culture Dub depuis 2000 (Dreadzine Culture Dub, Webzine Culturedub.com, Label Culture Dub Records...), Organisateur des fameuses Nuits du Dub depuis 2005 et animateur de l'émission Culture Dub sur Radio Pulsar depuis 2002 et sur Party Time depuis 2013 ... Membre du Culture Dub Sound !.....