Culture Dub – L’Histoire du Dub de ses origines à nos jours – Épisode #13

AlexDub, activiste de la scène Dub depuis les années 90’s, vous partage en plusieurs parties sa passion pour l’Histoire du Dub de la Jamaïque des années 60’s jusqu’à aujourd’hui… « Culture Dub, L’Histoire du Dub de ses origines à nos jours » . Épisode #13 - 1ère Partie : les Racines du Dub en Jamaïque (1967-1980) - Une histoire de producteurs et d’ingénieurs du son ! (part.7 : The Mighty Two)

Culture Dub - L'Histoire du Dub de ses origines à nos jours

Culture Dub – L’Histoire du Dub de ses origines à nos jours

 

Lire ou Relire l’Épisode #1 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #2 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #3 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #4 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #5 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #6 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #7 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #8 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #9 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #10 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #11 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #12 (cliquer)

1ère Partie : les racines du dub en Jamaïque (1967-1980)

3) Une histoire de producteurs et d’ingénieurs du son (part.7)

Producteur :  Joe Gibbs
Studio          : New York Record Mart
Ingénieur     : Errol Thompson

Joe Gibbs n’est pas un producteur prolifique de Dub, il est surtout reconnu pour ses enregistrements Reggae avec Dennis Brown ou le groupe Culture. Mais malgré le peu de productions, il sort en compagnie de son ami et collaborateur Errol Thompson, l’une des plus belles séries d’albums Dub avec les 4 chapitres « African Dub« .

Joe Gibbs

Joe Gibbs

 

Joe Gibson est né en 1945 sur la côte nord jamaïcaine, à Montego Bay. Il se forme à l’électronique en prenant des cours par correspondance avec une école aux USA avant de travailler pour une compagnie canadienne basée en Jamaïque. Joe Gibbs arrive à Kingston en 1962 et 4 ans plus tard ouvre son magasin d’électronique et de réparations de télévisions. Il va aussitôt installer un rayon de vente de 45t pour répondre à une demande de ses clients en quête de musique. Il rencontre Lee Perry et lui demande de s’occuper de son 1er enregistrement avec le chanteur Roy Shirley au studio Federal. Il s’entoure du groupe Lynn Tait and The Jets pour cette première production. Lee Scratch Perry vient d’enregistrer le morceau ‘I Am The Upsetter’ pour montrer son mécontentement à Sir Coxsone qu’il vient de quitter et rejoint Joe Gibbs en tant que directeur artistique pour le premier label de Joe : Amalgamated.

Niney The Observer

Niney The Observer

Joe Gibbs, qui a le sens du business,  va se faire une réputation en payant toujours cash les musiciens et ingénieurs avec qui il travaille, ce qui est rare à cette période. Il fait aussi la connaissance de Bunny Stricker Lee et découvre avec l’expérimenté producteur les studios et artistes de la capitale, ce qui n’est pas pour déplaire au jeune producteur originaire de Montego Bay.

Il n’est pas facile de se faire une place dans le milieu musicale de Kingston surtout si l’on est pas du coin et que l’on a pas son Sound System. Perry ne tarde à s’embrouiller avec Gibbs et met fin à leur collaboration en 1968. Winston ‘Niney’ Holness aka Niney The Observer prend durant quelques temps  la suite de Lee Scratch Perry auprès de Gibbs avant lui aussi de prendre son indépendance.

Errol Thompson

Errol Thompson

En 1969 Joe Gibbs ouvre son propre studio sur Duhaney Park et dispose d’un enregistreur 2 pistes avec lequel Niney enregistre, sur des rythmiques Rock Steady et Reggae, les chanteurs Errol Dunkley, Roy Shirley, Peter Tosh, Nicky Thomas et The Pionners. Ce seront les premiers hits de Joe Gibbs, et bien sur pour des questions de rentabilité, il va se servir des plus appréciées par le public pour les re-mixer sans compter et faire poser plusieurs artistes sur le même riddim.

Après 2 années qui l’ont imposé sur la scène du Reggae jamaïcain, Joe Gibbs se sent un peu à l’étroit et décide de construire un nouveau studio du côté de Retirement Crescent et l’équipe d’un enregistreur 16 pistes. Il crée de nouveaux labels pour sortir ces 45t au nom de Pressure Beat, Joe Gibbs et même ET pour les productions en compagnie de Errol Thompson, son nouveau complice à la console.

Joe Gibbs et Errol Thompson : The Mighty Two

Errol ‘ET’ Thompson travaille pour le studio Randy’s de Clive Chin et en 1971 il s’est déjà fait une sacré réputation de part la qualité de ses mixs. C’est Niney The Observer qui présente le jeune mais déjà reconnu Errol Thompson à Joe Gibbs. Pendant quelques années, il continue de mixer pour Clive Chin au 17 North Parade tout en travaillant de plus en plus souvent dans le nouveau studio de Gibbs.

Joe Gibbs & Errol Thompson

Joe Gibbs & Errol Thompson

 

Errol et Joe se respectent profondément et sont sur la même longueur d’ondes dans leur relation de travail. Leur première collaboration Dub verra le jour fin 73 avec l’album « Dub Serial » sur lequel sont compilées 12 versions de face B de 45t produites par Joe Gibbs. Un des premiers albums Dub, d’une rareté absolue, avec une superbe jaquette où un dessin à la peinture bleu représente une sorte d’icône avec ses disciples barbus. Le disque lui ne contient aucune indication, le rond est blanc, ce qu’on appelle un « white vinyl », souvent utilisé en Sound System pour ne pas que les concurrents ne découvre le nom de la version diffusée.

Dub Serial

Dub Serial

« Dub Serial » contient des Dubs des morceaux ‘Liquidator’, ‘Samphie Man’ et de la version des HeptonesBe The One’ sous le nom ‘The Road Is Rough’. Il est mixé par Errol ‘ET’ Thompson (certainement à Randy’s) et signé « A Joe Gibbs Production ».

En 1975, suite au départ de la famille Chin aux USA,  Joe Gibbs et Errol Thompson s’unissent définitivement au Retirement Crescent Studio, proche de Trenchtown, et forment le superbe duo The Mighty Two.

Joe Gibbs tient à s’agrandir, il veut de plus gros « marchés », être le numéro 1 du Reggae Music et s’engage politiquement avec des morceaux qui défendent ses idées et le parti pour lequel il vote. Ils se comparent, avec son complice Errol T, à des guerriers, d’où le nom de Mighty Two, les deux puissants. C’est cette même année que sort l’album « African Dub All Mighty » , qui permet de populariser le Dub auprès du grand public et va se vendre en grand nombre dès sa sortie. Les morceaux, des reprises de standard de Studio 1 et Treasure Isle, sont re-joués par les Professionals, le groupe de studio de Joe Gibbs, qui réunit un mélange des musiciens des groupes Aggrovators et Revolutionaries.

African Dub - Chapter 1

African Dub – Chapter 1

Deux autres chapitres sortent dans la foulée, les « African Dub Chapter two & three » dubbés au feeling par Errol T avec de nouveaux sons délirants passés dans les effets comme des klaxons de voitures, des aboiements de chiens, des sonneries de téléphones ou encore des grincements qui résonnent sur une basse des plus profondes. Ces 3 albums font partis des plus beaux albums « Roots Dub » de cette période. Ils sont  réédités en 2008 pour la première fois en compact disque complété par l’album « African Dub Chapter IV » dans un même coffret.

Joe et Errol découvrent ensemble de nombreux talents comme Prince Far I, un deejay talentueux qui chevauche à merveille les Dubs concoctés par Mister T. Joe Gibbs écrit une page, voir un chapitre de la musique jamaïquaine en sortant le merveilleux « Two Seven Clash » du groupe Culture.

Lors d’une audition Joe et Errol découvrent ensemble un jeune chanteur aux paroles conscientes et au militantisme fervent. Dennis Brown devient l’une des plus grandes stars du reggae et monopolise le studio pour enregistrer 3 albums. De tous ces morceaux, Errol Thompson mixe des versions Dub pour les faces B des 45t mais aussi pour les 12″ qui sont maintenant devenus monnaie courante dans les magasins de disques.

Les deux compères des Mighty Two retiennent l’attention par des rythmes entraînants, une basse lourde et des effets agressifs qui reproduisent en musique l’ambiance qui règne dans les rues de Kingston, capitale en pleine « guerre civile ».

The Mighty Two

The Mighty Two

 

On se retrouve prochainement dans « Culture Dub, L’histoire du Dub de ses origines à nos jours »  avec l’Épisode #14 : 1ère Partie : les Racines du Dub en Jamaïque (1967-1980) - Une histoire de producteurs et d’ingénieurs du son ! (part.8)

Lire ou Relire l’Épisode #1 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #2 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #3 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #4 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #5 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #6 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #7 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #8 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #9 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #10 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #11 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #12 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #13 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #14 (cliquer)
Lire ou Relire l’Épisode #15 (cliquer)

Big Up,
AlexDub

Auteur:

Dj Producteur Reggae / Dub / Cumbia Dub / Dubstep - Fondateur de l'Association Djahkooloo en 1999 (Production, Management et Label d'Artistes) - Fondateur du concept Culture Dub depuis 2000 (Dreadzine Culture Dub, Webzine Culturedub.com, Label Culture Dub Records...), Organisateur des fameuses Nuits du Dub depuis 2005 et animateur de l'émission Culture Dub sur Radio Pulsar depuis 2002 et sur Party Time depuis 2013 ... Membre du Culture Dub Sound !.....