Danakil – Echos du Dub

Danakil s’est résolument ouvert à de nouvelles aspirations en proposant une version dub à l’album « Echos du Temps » qui a été élu cette année Meilleur Album Reggae Français aux Victoires du Reggae. Ces « Echos du Dub » made in Manjul sont sortis dans les bacs le 1 juin dernier, risquent donc de séduire un nouveau public et d’en renouer plus d’un…

Danakil – Echos du Dub

Crée dans les années 2000, Danakil c’est avant tout une bande de potes qui commence la musique ensemble et qui devient grâce à une première tournée en France en 2005, un des groupe phare de la scène reggae française. Après l’auto-production de « Micro Climat » en 2006, le groupe Danakil rejoint l’écrurie Music Action, organisateur en particulier du Festival Reggae Sun Ska. Puis, c’est au tour de « Dialogue de Sourds » qui sort en 2008 avec la participation de General Levy ou encore des Mighty Diamonds. Un an plus tard, le groupe monte sur la très convoitée scène du Cabaret Sauvage à Paris et enregistre un CD et DVD live. Le troisième album studio « Echos du Temps » sort en février 2011 avec une conception qui s’est faite entre la Jamaïque, le Mali et la France.

Les Danakil sont donc de retour pour l’été avec la galette dub tant attendue « Echos du Dub », composée de 14 morceaux entièrement dubbés du dernier album « Echos du Temps ». Enregistré entre la Jamaïque et l’Afrique, entre Kingston et Bamako, c’est bien le majestueux Manjul qui en est le producteur depuis son Humble Ark Studio au Mali. En effet, il a su remixer en version dub les versions originales du groupe à coup de basse, batterie, cuivres, et en oblitérant beaucoup des paroles afin de ne retenir que le message essentiel. Les instruments traditionnels Africains viennent harmoniser cet ensemble et nous invitent aux voyages. « Quitter Paname » renomé « Dub to Paname » lance l’album, le tempo est définit et il sera à la même image tout au long que l’album s’étire. Les choeurs plus que jamais présents nous inspirent eux aussi vers d’autres horizons. « Media » se transforme lui en « Dub des marionnettes » toujours avec le duo explosif des Winston et Matthew Mc Anuff. « La douceur du dub » fait écho d’ « A tes côtés », tout comme « Dubéir » qui s’ensuit. « Le dub des songes » se mue donc à « La route des songes » et ici c’est vraiment avec la patte de Manjul qu’on s’envole en Afrique.

« Donnez-lui du bon dub » est suivi de « Le dub en liberté » en featuring avec Natty Jean comme sur « On ne se bat pas pour le même dub ». « Dub line », « L’avenir du dub » et « Dub à l’encre noire » aux sonorités métissées s’harmonient bien elles aussi en version dub. « Baco Djicoroni Dub », l’avant dernier titre est surement la petite pépite de cet album. Pas un mot, on ferme les yeux et on part à nouveau faire un voyage en Afrique. Pourquoi pas à Bamako car Baco Djicoroni c’est aussi le nom d’un quartier de la ville où vivait le groupe lors de l’enregistrement de l’album. Le « Non, je ne regrète rien », fameuse reprise reggae de la chanson d’Edith Piaf est encore plus originale que sur « Echos du Temps » et devient « Dub no regrets » en compagnie d’U -Roy.

Rendez-vous sur leur site pour (re)découvrir leur univers grâce à ces « Echos du Dub » !

Danakil – Echos du Dub (X-Ray Production & Baco Records)

  1. Dub to Paname
  2. Dub des marionnettes
  3. La douceur du dub
  4. Dubéir
  5. Le dub des songes
  6. Donnez-lui du bon dub
  7. Le dub en liberté
  8. Les pages du dub
  9. On ne se bat pas pour le même dub
  10. Dub line
  11. L’avenir du dub
  12. Dub à l’encre noire
  13. Baco Djicoroni dub
  14. Dub no regrets

Découvrez le titre Baco Djicoroni Dub que vous offre le groupe Danakil exclusivement sur le site Culture Dub !

Margaux Bailly