Dub Dynasty – Holy Cow

Sans effets d’annonce, voilà que débarque le troisième album de Dub Dynasty, la formation familiale d’Alpha & Omega et Alpha Steppa, faut-il le rappeler. « Holy Cow » perpétue la dynastie avec ses 16 titres de Deep Dub et ses talentueux invités.

Dub Dynasty - Holy Cow

Dub Dynasty – Holy Cow

 

Il y a 3 ans, le jeune label Steppas Records frappait un grand coup en dévoilant « Unrelenting Force » (lire la chronique), premier album d’un groupe inconnu jusqu’alors, Dub Dynasty. Quelques mois s’écoulent, et les Dub vétérans Alpha & Omega récidivent avec « Thundering Mantis » (lire la chronique), toujours accompagnés par leur fils et neveu, Alpha Steppa.

Cette combinaison est innée, les sonorités profondes et mystiques d’Alpha & Omega se mariant parfaitement au Dub moderne et frais d’Alpha Steppa, influencé par la Bass Music actuelle. Le style Dub Dynasty est aujourd’hui clairement identifiable, et on le retrouve avec plaisir sur ce troisième album, quelques semaines seulement après une agréable mise en bouche sur le dernier vinyle 12″ du label bicéphale Moonshine Steppas (lire la chronique).

Chez Dub Dynasty, le thème de la Nature et de ses pouvoirs vivifiants est toujours très présent, et c’est donc une vache « sacrée » qui illustre ce double LP. Une nouvelle fois, les anglais n’ont pas fait les choses à moitié en proposant sur la version vinyle pas moins de 16 titres !

« Holy Cow » s’ouvre avec 5 versions chantées, dont 2 sont à mettre au crédit du jamaïcain Cologne, découvert sur l’excellent premier album d’Alpha Steppa « Rooted & Grounded » (lire la chronique). Album sur lequel figurait également la chanteuse Kiangana, que l’on retrouve ici dans un premier temps avec le titre ‘Oh Father’. Comme d’habitude, Steppas Records nous fait découvrir de nouveaux talents, dont Iyano Iyanti et Sis Jane Warriah. Notez que la tune de cette dernière est en fait un remix de Dub Dynasty, l’original produit par l’italien Crazy Hertz étant sortit il y a un an sur… Steppas Records !

Trois dubs – trois versions non chantées – viennent compléter le premier vinyle, dans des styles assez différents : Oriental sur ‘I Am Dub’, Mélodica Dub sur ‘The Damselfly’, et Stepper sur ‘Rig Veda’. S’en suivent les « vraies » versions Dub, autrement dit les dubs des 5 versions chantées, vous suivez ?

Reste alors à compléter le second LP et la face D, et pour cela Dub Dynasty propose 3 titres inédits ! Le premier, ‘The Orchard’ est un superbe morceau signé Violinbwoy, dont la mélodie au violon figurait déjà sur un 7″ du label Dub Invasion Records. Après un instrumental éponyme agrémenté de meuglements sacrés, une énième version chantée de Kiangana vient clôturer un album bien fourni.

Dub Dynasty – Holy Cow (Steppas Records)

A1 Footsteps (Feat. Cologne)
A2 Chase Babylon (Feat. Iyano Iyanti)
A3 Material Things (Feat. Sis Jane Warriah)
A4 Oh Father (Feat. Kiangana)

B1 In the Secret Place (Feat. Cologne)
B2 I Am Dub
B3 The Damselfly
B4 Rig Veda

C1 Footsteps Dub (Feat. Cologne)
C2 Chase Dub (Feat. Iyano Iyanti)
C3 Dub Things (Feat. Sis Jane Warriah)
C4 Oh Dub (Feat. Kiangana)

D1 Secret Dub (Feat. Cologne)
D2 The Orchard (Feat. Violinbwoy)
D3 Holy Cow (Instrumental)
D4 Seek Freedom (Feat. Kiangana)

Si comme pour nous à Culture Dub vous aimez le son original et atypique de Dub Dynasty, vous vous régalerez de « Holy Cow ». Et pour les plus passionnés, sachez que des titres bonus figurent sur la version CD, dont une big tune de Ras Tinny et des dubs inédits !

Disponible en double LP vinyle en exclusivité sur le shop Steppas Records, et à partir du 8 avril 2016 en CD, Digital et partout ailleurs !

Big up Dub Dynasty !

Loob