Groundation à La Sirène, La Rochelle (17)

À la suite de la sortie de leur nouvel album « Building An Ark », les neuf californiens de Groundation ont clôturé leur tournée internationale en édifiant une arche sous La Sirène de La Rochelle (17) ce 13 mai 2012.

Groundation Décor

Bien qu’offrant un set de qualité pour une première partie, Electric Empire, un trio qui arrive tout droit d’Australie, peine à captiver l’audience qui est définitivement venue voir Groundation ce soir… Et elle sera rassasiée !

Batterie Electric Empire

Il est 21h30, les Groundation débarquent sur scène sous les acclamations d’une salle presque pleine. Un écran circulaire est positionné derrière les musiciens où défile des visuels, ainsi que des transmissions en direct par des caméras placées au-dessus de chacun d’eux. « Daniel », tiré du dernier album et traitant du personnage Biblique, ouvre magnifiquement ce show. La chanson « If I » prend la relève, ce titre provient de leur deuxième album « Each One Teach One » datant de 2001. À ce moment là, l’émotion m’envahit, et je comprends pourquoi Groundation est l’un des meilleur groupe de reggae. Dans la même lancée, on a pu danser au rythme du titre mythique « Jah Jah Know ».

Harrisson Stafford (Groundation)

Le concert est très énergique malgré la fatigue de la tournée, comme nous l’a confessé Marcus Urani après le concert. D’intenses solos de chaque musicien feront leur apparition tout au long du concert, ouvert par Ryan Newman à la basse. Marcus provoquera une très vive chaleur dans toute la salle durant son improvisation, il continuera même à jouer avec son clavier alors que celui-ci se détacha avant que l’ingénieur ne vienne à son secours ! Les deux merveilleuses chorsistes, Kerry Ann Morgan et Kim Pommell, nous feront aussi vibrer par leur très belle énergie scénique et vocale.

Kerry Ann Morgan et Kim Pommell (Groundation)

Le résultat live de « Building An Ark » est à la hauteur de nos espérances avec les titres « The Dreamer », « Be That Way », « Payaka Way », « Merry-Go-Round ». Harrison Stafford fait vibrer sa voix encore et encore, me faisant même penser que La Sirène va s’écrouler à ses pieds ! D’ailleurs,Il nous fait aussi un petit discours sur les élections présidentielles et la victoire d’Hollande. Les anciens titres « We Free Again », « Music Is The Most High », « Suffer The Right », « Head Strong » et « Undivided » reçoivent aussi un accueil très chaleureux de la foule. Puis, on attend un second rappel… Ils reviennent bel et bien avec un « Get Up Stand Up » en compagnie des Electric Empire où tout le monde s’échange les micros, c’est un grand plaisir de les voir autant s’amuser sur scène, comme quoi les derniers shows d’une tournée sont souvent mémorables !

Harrisson Stafford (Groundation)

Le chemin du retour se fera avec des souvenirs plein la tête, surtout après avoir partagé un petit moment privilégié dans les loges en compagnie de Marcus Urani et David Chachere, mais hélas Harrison était déjà parti…


Margaux Bailly