Groundation – Building An Ark

Après une promo à ne plus en finir, de quoi nous mettre encore et encore l’eau à la bouche, les Californiens de Groundation reviennent sur la stature internationale avec leur « Building An Ark ». Bien des rumeurs nous avaient pourtant prédit des enregistrements avec divers artistes invités, mais rien de tout cela pour ce huitième album… Le prochain peut-être !

Groundation - Building An Ark

Toujours avec les mêmes racines Reggae/Jazz, cette nouvelle galette montre bien le talent de ses neuf membres de Groundation, mais surtout son évolution. Une immense richesse dans le son chargé d’émotions, cet album est très construit et recherché. Le premier titre, « Building An Ark », défie les attentes. Dès les premières notes qu’entame Harrison Stafford, on sent la pureté de sa voix et ses vibrations. Il nous émeut avec ces paroles d’amour jusqu’à ce que David Chachere clôture avec son superbe solo de trompette. L’arche est donc vraiment lancée… « Humility » s’envole, un mélange de Reggae, Ska, Groove avec la participation de Kim Pommel et Kerry-Ann Morgan pour un texte réfléchi : « No one sees that you’re riding places/But every now and then you come to study their faces/When one looks into the system of man/We are ruled by the knife and we are fooled by the pen/Oh, lift up your eyes and see/Your humility ». Ces deux choristes seront très présentes sur ces dix titres comme dans « Be That Way », « Payaka Way » ou encore « Wo Is Gonna ». Le cinquième titre « Merry-go-round » a des allures de version dub, et nous donnent une leçon sur la façon de vivre positivement, les paroles philosophiques de la suivante « The Dreamer » en découlent. Puis « Who is Gonna » se hâte avec Marcus Urani au clavier. Des ressources importantes comme de longues impro, des solos de ses musiciens, des voix féminines plus fortes se dégagent donc de cette album sur des chansons étendues. Sur « Daniel », on nous conte l’histoire du personnage de la Bible qu’il est, posée sur une mélodie vivante. L’album se termine par un titre de moins d’une minute, « Sunlight Reflections », par l’alliance d’un piano, d’une guitare et d’une voix à l’instar des premières secondes de notre écoute de l’album, véritablement bourré de magie. « Building An Ark » était très attendu, et c’est surement au final un des meilleurs album de la discographie de Groundation, comme le dit lui-même Harrison Stafford. Ces figures essentielles du Reggae depuis déjà quinze ans nous ont construit une superbe arche pour le printemps !

Groundation – Building An Ark (Soulbeats Records)

  1. Building An Ark
  2. Humility
  3. Be That Way
  4. Payka Way
  5. Merry-Go-Round
  6. The Dreamer
  7. Who Is Gonna
  8. Keep It Up
  9. Daniel
  10. Sunlight Reflections

 

Margaux Bailly