Live Report – Brain Damage meets Harrison Stafford – Le Camji, Niort (79)

La tournée 2017 de Brain Damage et Harrison Stafford vient de prendre fin, après s’être arrêté notamment le mercredi 22 novembre au Camji à Niort, avec les Dub Shepherds en première partie. Baroudeur capteur de good vibes et photo-journaliste, notre ami Geoffrey de Travel and Roll y était pour Culture Dub et nous raconte sa soirée !

Brain Damage meets Harrison Stafford

Brain Damage meets Harrison Stafford

 

De retour de 5 mois en Inde, 1 au Nepal et 2 mois en Indonésie où la culture Reggae/Dub m’a suivie, je suis de passage au pays où j’ai le plaisir de rendre visite à la famille Culture Dub puis témoigner d’une soirée que j’attends depuis longtemps : Brain Damage et Harrison Stafford, avec en ouverture les Dub Shepherds au Camji à Niort.

Dub Shepherds

Dub Shepherds

La soirée commence bien, il y a du monde devant les grilles du Camji ce soir.  Les Niortais sont chauds pour une nuit de Dub. Toujours le même accueil exemplaire dans cette salle, avec un bar à la fine sélection de boissons pour assouvir la soif en Deux-Sèvres !

Le concert débute sur les chapeaux de roues avec les amis Dub Shepherds venus tout droit de Marsat en Auvergne. Les gars sont à l’aise sur scène et déploient une grosse énergie ! Les morceaux s’enchainent parfaitement, le son de la salle est au poil. Du bon Dub comme on aime et pour le bonheur de tous, j’observe des sourires partout dans la salle. Rien à redire sur nos Français, ils ont parfaitement rempli le rôle de mettre l’ambiance avec leur son qui va bien. Une belle découverte musicale pour ma part, alors pour celles et ceux qui ne connaissent pas, aller vite les checker en ligne, et écoutez leur denrier album « Time to Reap », disponible en libre téléchargement sur ODG Prod (lire la chronique).

Et maintenant place à la rencontre bien attendue entre un de nos maitres du Dub made in France avec un des maitres du reggae moderne made in USA. La salle est pleine, c’est Martin de Brain Damage qui monte le premier sur scène pour une belle intro et des classiques du Dub. Puis Harrison Stafford arrive, c’est là que la fusion commence. On voit directement qu’il y a une complicité qui agit entre les deux personnages et un jeu musical très habile qu’ils ont développé ensemble grâce à la leur grande expérience. C’est un peu la surprise pour tout le monde puisque leur album « Liberation Time » est sorti il n’y a pas très longtemps (lire la chronique). Mais les morceaux qu’ils nous présentent n’ont pas besoin d’être connus de tous puisque c’est juste parfait, juste ce qu’on a envie d’entendre et de vivre.

Brain Damage

Brain Damage

Le son est magnifique. Les basses sont évidemment bien présentes mais ne casse pas les oreilles. Au fil de la performance, l’ambiance varie, avec des passages tranquilles et dansants, et d’autres à fond où les deux compères se lâchent et nous donnent tout ! C’est du très puissant que nous envoie Brain Damage et la voix de Harrison Stafford est incroyable.

Entre les morceaux, le chanteur de Groundation exprime le message que les deux veulent exprimer à travers leur rencontre et leur musique. Ce sont bien deux personnalités très engagés qui veulent faire passer un discours militant, d’éveil de conscience et d’action. Il mentionne « Le Grand Révolutionnaire » pour exprimer sa joie d’être aux côtés de Martin dans le pays de la révolution et des droits de l’Homme. Pour nous rappeler que les grands changements à une époque ont commencés chez nous et qu’il remarque chez nous plus d’actions proportionnellement par rapport à son pays.

« Hope and happiness »
- De l’espoir et du bonheur -
« One Love »
- L’amour universel et inconditionnel qui uni toute vie sur notre planète -
« Put the music in your heart »
- Mettez la musique dans vos coeurs -
« Liberation time »
- L’heure de la libération -
« Never give up the fight »
- Ne jamais cesser le combat -

Harrison quitte ensuite la scène pour laisser Martin mettre le feu dans la salle ! Puis il revient ensuite seul sur la scène, branche sa guitare acoustique et nous enchaine quelques classiques de Groundation que tout le public chante avec lui. Enfin, Brain Damage revient pour finir ce spectacle en beauté à deux.

Le concert terminé, je récolte des retours du public : tous mentionnent la propreté du son et la beauté des lumières. Je ne vois que des sourires, tout le monde est content. Une superbe performance de Harrison Stafford autant que de Brain Damage ! La culture Reggae & Dub se porte bien et les good vibes étaient bien présentes !

Merci aux artistes, à Val et au Camji pour l’accueil.

Live Report et Photos : Geoffrey / Travel and Roll (sa page facebook ici)