Live Report – Dub Camp Festival 2016 – Carquefou (44) – Part.3

Le Dub Camp Festival célébrait sa troisième édition du 7 au 10 juillet 2016, avec encore une fois une programmation exceptionnelle que Culture Dub ne pouvait pas rater ! Dans cette troisième et dernière partie, retour sur le Uplift Corner, et les découvertes et coups de coeur de nos reporters !

Pour lire ou relire :

Live report Dub Camp 2016 Part 1, cliquez ici !
Live report Dub Camp 2016 Part 2, cliquez ici !

 

Dub Camp déco

Dub Camp déco

 

Les découvertes de Johann & Loob :

Young Warrior

Young Warrior

Au Dub Camp, en plus de nombreuses têtes d’affiches que l’on peut voir régulièrement en session tout au long de l’année, nous avons pu aussi découvrir des artistes ou des sound systems plutôt rares en France.

Le vendredi, on a ainsi pu vibrer avec les Sound Systems de Maasai Warrior et Young Warrior sur la Sound Meeting Arena aux côtés de celui des français de Dub Livity. Malgré de nombreuses péripéties (crevaison, retard, et donc installation en début de soirée), la sélection de Maasai Warrior était terrible, surtout en fin de soirée pendant le Dub Fi Dub avec notamment leur anthem ‘Victory Dance(lire la chronique). Fils du légendaire Jah ShakaYoung Warrior aura aussi fait bonne impression sur sa sono, en jouant notamment des tunes de son père ou des Twinkle Brothers. Du côté de la Outernational Arena, les toulousains de I-Station étaient programmés tôt, mais ont réussi à faire lever les genoux de nombreux massives avec une belle sélection de dubplates maisons. Saluons aussi la belle performance de l’Ensemble Nationale de Reggae (ENR), seule et unique fanfare de Reggae, qui aura fait chanter les festivaliers sur plusieurs standards de la Musique Jamaïcaine ! Big up !

Le samedi, Sinaï Sound de Sheffield a été très bon, avec une grosse sélection Steppa dès le début d’après-midi sur la sono d’Iration Steppas. Dans un autre style, le légendaire sound anglais Sir Coxsone Outernational était aussi présent après de longues années d’absence, et aura conquis les amateurs de dubplates Roots et Reggae moderne. Du côté du chapiteau Outernational Arena, nous avons pu voir pour la première fois les belles prestations des anglais Freedom Masses ou encore du suédois Jah Massive, sur la belle sono des parisiens Roots Meditation, qui malheureusement aura perdu des basses dans la bataille…!

Le dimanche en début d’après-midi, nous avons pu apprécier le très bon set de Nucleus Roots accompagné du chanteur Megadread. Puis dans la soirée, revoir avec plaisir Zion Gate Hi-Fi pour une magnifique sélection sur leur nouveau Sound System, et surtout Kiraden Sound System, une des très bonnes surprises du festival, avec une sono et une sélection impeccable. Le crew venu de Dijon, qui jouait aux côtés des valeurs sûres Blackboard Jungle et Kibir La Amlak, pour un final de toute beauté à la Sound Meeting Arena !

 

Dub Addict

Dub Addict

 

Les coups de cœur de Charlotte :

En dehors des artistes déjà cités, mon coup de cœur du vendredi fut le set du Black Rose Sound System de Amiens, qui nous a offert une jolie session avec en prime, des chanteurs, saxophone et mélodica en live. Une belle mise en jambe pour cette deuxième soirée au Dub Camp Festival !

Ubik Sound

Ubik Sound

Je tenais également à mentionner la session de Ubik qui ouvrait la Sound Meeting Arena le samedi, c’était déjà bien warrior, comme l’a chanté d’ailleurs Shanti D à la fin de leur set. Ils nous ont bien sûr aussi offert une tune fraîche d’il y a trois jours, jouée pour la première fois, comme à chacune de leur session, ces gars n’arrêtent jamais ! Big up Ubik ! Mention spéciale également pour OBF Sound System, j’ai beau les voir régulièrement à domicile lors des Dubquake ou ailleurs, je me prends toujours une grosse claque !

Attaquons maintenant mes coups de cœur du dimanche. Depuis que Get Up a annoncé la programmation entière, c’est la journée qui m’attirait le plus… Dub Dynasty arrivant en première position (lire le live report part.2), direction la Outernational Arena ! C’est toujours un immense bonheur de voir monsieur Earl Sixteen en live. Il accompagnait le belge Crucial Alphonso qui nous a présenté ses productions, du bon Stepper. Le chanteur londonien a ensuite chanté sur ses propres titres, dont quelques uns tirés de ses albums tels que ‘Fittest of the Fittest’ par exemple. Il nous a aussi fait une belle prestation sous forme de medley sur un même riddim regroupant les titres ‘Final Stage’, ‘Get Up Stand Up’ et ‘Skylarking’, puis nous a offert la big tune ‘Let Jah’, une production de Indica Dubs qui était d’ailleurs présent pour voir sa prestation en live, pull up obligatoire ! Enfin, Earl a aussi chanté le très énergique ‘Dancehall Culture’ qu’on apprécie beaucoup chez Culture Dub ou encore l’efficace ‘Reggae Music’. Earl 16 chante depuis plus de quarante ans et sa voix est toujours au top !

Earl 16 & Crucial Alphonso

Earl 16 & Crucial Alphonso

Il n’était pas évident de jongler entre la session de Crucial Alfonso feat Earl 16 et celles de Dub Dynasty et Zion Train qui se sont succédées au chapiteau Dub Club. J’ai tout de même pu voir une bonne partie du set de Zion Train accompagné de Dubdadda. C’était big, ils étaient tous les deux en pleine forme ! Ce fut d’ailleurs hallucinant de voir le public réclamer la tune ‘War Ina Babylon’ avec ferveur à la fin de son set… Neil Perch est donc revenu jouer ce titre frappadingue pour partir en beauté. Ce titre aux sons Techno aura clairement retourné le public qui attendait le live de Panda Dub avec impatience.

Parlons maintenant de la prestation du Dub Addict Sound System qui sonorisait la Dub Club Arena ce dimanche. Plus tôt dans la journée, Nineteen Demolition Dub s’était occupé du warm-up pendant une heure, tandis qu’en fin de soirée ce sont Roots Massacre et Anti Bypass qui ont clôturé le festival en compagnie de trois chanteurs. Il y avait bien sûr notre ami Joe Pilgrim, mais aussi Jolly Joseph (chanteur des Dub Shepherds) et Mahakwe (chanteur du groupe Nai-Jah). Un très beau moment de partage, rempli de sourires. La présence et la complicité de ces trois chanteurs ont rendu le set de Dub Addict totalement exclusif, du jamais vu. Merci les amis !

 

Axis Valv-A-Tron

Axis Valv-A-Tron

 

Le camping et l’Uplift Corner, vus par Johann :

Le camping possédait une véritable scène cette année, l’Uplift Corner. Dès 11 heures et pendant ces quatre jours, les festivaliers pouvaient aller écouter des artistes sous un chapiteau, et en mode sound system bien sûr ! Une superbe idée de l’Association Get Up! pour débuter la journée de la meilleure des manières !

Le jeudi, c’est Musically Mad Sound System qui avait installé sa sono, accompagné de Natural Bashy, qui ont traversé la France puisqu’ils ont fait la route d’Aix-en-Provence pour venir au Dub Camp ! Après une première partie de sélection Roots pendant laquelle sera jouée des tunes de Gregory Isaacs ou le ‘Declaration Of Rights‘ des Abyssinians, c’est un projet de Dub Poetry qui a été proposé, le Dub Poésie Tour avec Luc Quintin. Un moment superbe, Luc Quintin déclamait ses textes sur des riddims Dub et Roots dans une ambiance détendue et assez mystique, il a réussi à me captiver tout de suite ! Musically Mad jouera par la suite une nouvelle sélection Roots, avec des tunes de Carlton & The ShoesKiddus IJohnny Clarke, des dubplates de Zion GateLyrical Benjie, et une magnifique signée I-Leen !

Le vendredi, il fallait vraiment être présent, puisque c’est Paul Axis qui venait jouer, avec 2 scoops de sa magnifique sono que l’on avait découvert au Dub Camp l’an dernier (lire le live report). Lui aussi va jouer du Roots, exclusivement, dont le riddim classique ‘Satta Massagana‘, ‘Westbound Train‘ de Dennis Brown ainsi que la version DJ de U-Roy, ‘Get Up Stand Up‘ et ‘Natural Mystic‘ de Bob Marley, ‘Soul Rebel‘ de U-Roy encore, mais aussi du Burning SpearHorace AndyJunior Murvin, Hugh MundellCultureJacob Miller… La dernière tune que j’ai entendu ce jour là : ‘Perfidia‘ de Phyllis Dillon. Bref, superbe session !

Le samedi c’est Daddy Reggae qui a délaissé son camion pour installer sa sono sous le chapiteau du camping, avec Ras Digby et Roots Fi Disco. Encore une fois, ambiance Roots tout au long de l’après-midi, avec Bob Marley sur ‘One Love‘ et ‘Slave Driver‘, ‘Right Time‘ des Mighty Diamonds, ’Suzie Wong‘ de Jacob Miller, ’Children Of The Ghetto‘ de Senya, ‘Jah Is Watching You‘ de Yabby You, ou encore Alpha BlondyJohn HoltJohnny ClarkeBurning Spear, entre autres et jusqu’à 18h !

Enfin, on monte en puissance le dimanche avec les 4 scoops de Mystikal Sound System ! Wax Diggers et Ras Dashan étaient aussi présents sur cette session, pour une terrible sélection, où se seront succédé des tunes de Sharon LittleBunny WailerFred LocksPeter BroggsCultural RootsJunior MurvinCreation SteppersDennis Brown ou encore l’énorme ‘Dubbing Is A Must‘ de Pablo Moses qui n’aura pas manqué de déclencher une grosse réaction du public !

L’Upliflt Corner aura permis aux massives de se réveiller et d’attendre l’ouverture des portes du festival en musique, et aura aussi donner l’opportunité à des Sound System locaux ou voisins comme Musically Mad et Mystikal de jouer au Dub Camp Festival. C’est donc une très bonne idée d’avoir installé ce chapiteau, nul doute que les festivaliers ont apprécié !

Merci à l’association Get Up pour l’accueil et l’organisation au top, aux bénévoles pour leur bonne humeur, aux artistes pour leurs prestations, et big up à toutes les personnes rencontrées pendant le festival ! Et rendez-vous l’année prochaine bien sûr !

Pour Lire ou relire :

Live report Dub Camp 2016 Part 1, cliquez ici !
Live report Dub Camp 2016 Part 2, cliquez ici !
Live report Dub Camp 2016 Part 3, cliquez ici !

In Dub We Trust !