Live Report – Dub Camp Festival 2017 – Joué-sur-Erdre – Jour 2

Le Dub Camp Festival célébrait sa 4ème édition du 13 au 16 juillet 2017 au Lac de Vioreau à Joué-sur-Erdre, avec des artistes venus du monde entier et quelques-uns des meilleurs Sound Systems ! Culture Dub y était, découvrez le live report et des photos du deuxième jour avec notamment OBFJah Youth Sound SystemShalamanda Hi-FiJahmbassador Hi-FiSista Habesha ou encore Indy Boca !

Dub Camp Festival 2017

Dub Camp Festival 2017

 

Rootsman Corner :

Le vendredi débute sous un beau soleil, avec des températures qui vont monter tout au long du week end d’ailleurs ! Maintenant que tout le monde est bien installé sur le camping, on peut profiter pleinement du Rootsman Corner, où Zion Gate Hi-Fi et Truth And Right vont se charger de la sélection d’aujourd’hui.

C’est une longue session essentiellement Roots que vont nous livrer les deux crews, parfait pour débuter la journée ! Truth & Right démarre à midi avec pour commencer une bonne dose de classiques. On pourra écouter deux morceaux de Peter Tosh, ‘Slavery Days’ de Burning Spear‘Roots Rock Reggae’ de Bob Marley‘Tenement Yard’ de Jacob Miller suivi d’une version alternative avec le titre ‘Too Much Imitator’, le tout saupoudré de quelques titres crossover Reggae Disco. Pour la suite, Truth & Right nous régale d’une sélection Lovers avec notamment le titre ‘Ain’t That Loving You’ de Dennis Brown, suivi de la version DJ de Nigger Kojak et le titre ‘Talk About Love’ de Pat Kelly, suivi de la version toastée de Dillinger. Après cela, la voix de Prince Alla retentit sur un special à la gloire de Truth & Right reprenant ‘Now Go A Them Burial’, ainsi que sur l’incontournable ‘Stone’. On aura droit ensuite au riddim de ‘Roots And Culture’ de Mikey Dread avec une version de Johnny Osbourne et une autre d’Agent Sasco.

L’après-midi se poursuit avec ‘Music Addict’ de Solo Banton puis deux titres de Frankie Paul. Celui-ci aura beaucoup été joué pendant le week-end, en hommage pour lui qui nous a quitté récemment, dont un mix de ‘Worries In The Dance’ sur le riddim de ‘Master Blaster’ de Stevie Wonder, terrible ! Puis c’est une nouvelle pluie de classiques qui nous attend : ‘When I Fall In Love’ de Ken Boothe‘Declaration Of Rights’ des Abyssinians‘Higgler Move’ de Jr Reid‘Be Careful’ de Matthew McAnuff’54-46′ de Toots & The Maytals‘Who Knows’ de Protoje et Chronixx, ou encore ‘Rumours’ de Gregory Isaacs. Superbe sélection de Zion Gate et Truth And Right qui nous aura bien mis en jambes pour cette deuxième journée !

 

Iseo & Dodosound

Iseo & Dodosound

Dub Club Arena :

La Dub Club Arena est sonorisée aujourd’hui par les nantais de RDH Hi-Fi avec 2 stacks. Nous arrivons à 17h30 alors que Ras Kush, venu des États-Unis, vient de commencer son set. Tel un homme-orchestre, il est seul pour assurer la sélection vinyle, l’opération et l’animation. Il commence avec une très bonne sélection avec notamment le big instrumental cuivré ‘Resurrection’ de Desi Flemming, une production D-Roy bien lourde et ‘Thanks & Praise’ de Junior Reid. Sans transition le registre change et se fait beaucoup plus musclé pour l’heure lorsque retentit une dubplate UK Stepper avec Prince Alla sur la version vocale et un second mix de Ras Muffet. On enchaîne dans la même veine avec une autre dubplate bien big du français Haspar, nommée ‘Mountain Top’. Ras Kush fait déjà ressortir des basses bien physiques de la sono et c’est fort plaisant ! Mis à part un petit aparté Rub-A-Dub où Ras Kush en profite pour toaster sur la version, la sélection reste axée Stepper. Quelques chanteurs se suivent au micro pour chanter chacun sur morceau, notamment sur une production Black Redemption, le label de Ras Kush. Le joueur de mélodica Far East vient aussi s’exprimer au micro sur la version mixée par King Alpha du titre ‘Jah Jah Music’ qui sortira prochainement. La version chantée est bien entendu jouée juste avant et est assurée par une chanteuse de Brooklyn qui nous délivre un bon titre sur un riddim Stepper 3000 bien physique. A surveiller ! On continue avec des grosses dubplates instrumentales jouées avec toute la lourdeur qu’elles méritent. A noter le passage de la prochaine sortie du label Black Redemption avec un Stepper instrumental au mélodica d’Ital Mick. A surveiller également !

A 19h30, Ras Kush prend congé et nous passons maintenant à une autre session très attendue, celle de la talentueuse Sista Habesha, accompagnée de la tout aussi douée Sistah Awa au chant, directement venues d’Italie ! Les deux artistes vont nous livrer un set à leur image, très dynamique. Awa va interpréter des morceaux comme ‘Jah Love Is The Key’ ou ‘The Lion’Habesha va jouer un recut Steppa de ‘Burning And Looting’, ainsi que sa prochaine release sur son nouveau label Habeshites, le terrible ‘InI Shepherd’ de Prince David ainsi que la version de Ark Aingelle ‘In Awe’,  2 big tunes qui sortiront prochainement ! Habesha jouera aussi une tune de Joseph Lalibela ou encore un autre titre de Prince David, une fois de plus c’est un superbe set rempli d’énergie que nous auront offert Habesha et Awa. On regrette l’absence de Valentina B qui n’était finalement pas là, mais cela n’a en rien gâché notre plaisir !

A 21h30, le duo espagnol Iseo & Dodosound s’installe rapidement accompagné des musiciens The Mousehunters, et les festivaliers sont nombreux au rendez-vous pour découvrir la nouvelle sensation venue d’Espagne ! Le son bien Digital de Dodosound et la voix aérienne de la chanteuse Iseo se marient parfaitement, et forment un son frais, moderne et transportant. Leur set commence en douceur, mais petit à petit Dodosound monte les basses et Iseo, souriante et dynamique, nous donne toute son énergie ! On a pu entendre des titres de leur premier album autoproduit « Cat Platoon » avec notamment ‘Frozen Desert’ et ‘Freedom, puis de leur deuxième album sorti cette année, « Roots In The Air » (lire la chronique), avec les titres ‘My Microphone’, ‘Digital Shoots’ ou encore ‘Vampire’ qui a clôturé leur set. Comme le disent les paroles de leur titre ‘Fresh Air’, ils apportent de l’air frais « all over the world » et ça fait du bien !

L’ambiance est maintenant surchauffée et le chapiteau plein à craquer, place donc à OBF avec Charlie P et Shanti D comme MCs ! Après une introduction Rub-A-Dub nous permettant notamment de découvrir un prochain single de Sr Wilson, la session se lance avec une dubplate de Daddy Freddy, puis de Speng Bond, et la version que chevauche immédiatement Charlie P ! Le ton est donné, l’ambiance ne redescendra plus, et s’en suivra une avalanche de big tunes, dubplates de folie et prereleases alléchantes, comme le terrible ‘Babylon Is Falling’ de Joseph Lalibela, une tune que le crew joue depuis un moment maintenant et dont on attend la sortie avec impatience à Culture Dub ! Rico et G sont comme à la maison, Shanti et Charlie complémentaires à souhait, on assiste à une pure session OBF ina Dubquake style ! Nous conclurons en vous invitant à suivre OBF dans les semaines à venir, beaucoup de releases devraient voir le jour prochainement. Et si vous voulez en savoir plus, découvrez l’interview d’OBF réalisée quelques semaines auparavant (voir l’interview) !

 

NOFA Sound System

NOFA Sound System

Outernational Arena :

L’Outernational Arena est aujourd’hui sonorisée par Nofa Sound System. L’un des sets qui nous voulions particulièrement découvrir est celui d’Indy Boca. Là encore c’est une découverte en live, ne connaissant le crew que de nom, mais ce fût une des très belles révélations du festival, avec une énorme sélection Steppa. Nous avons pu voir leur premier passage, étant donné que leur session était divisé en deux parties d’une heure, et le moins que l’on puisse dire c’est que nous n’avons pas été déçus !

Vers 20h30, nous arrivons pour la seconde moitié du set des lillois de Steppaddict alors que retentit le titre ‘Jah Is The Conqueror’ de Linval Thompson. Ils jouent ensuite le titre ‘Don’t Be Afraid’ de Daweh Congo sur lequel les massives se déchaînent et une big production de Gussie P avec le titre ‘Love Selassie I’ de Johnny Clarke. Cette montée en pression permet d’enchaîner naturellement avec une sélection de dubplates sur CD dans un registre UK Stepper. Cela commence avec une dubplate de Tomaski très progressive, puis une big production instrumentale du crew répondant au titre ‘Ashes To Ashes, Dust To Dust’ et un riddim d’I Axe. Pour la last tune, retour au vinyle avec la big tune ‘Reparation’ de Keety Roots, suivie de la version toastée de Rootsy Rebel. Le pull-up est de rigueur et la réaction des massives démontre une fois de plus qu’on ne s’en lasse pas !

Nous retournons à l’Outernational Arena à 23h pour voir la fin de la deuxième heure de set d’Indy Boca, toujours aussi terrible. Vient ensuite un autre crew français qu’il fallait aller voir, Welders Hi-Fi, sans la Hi-Fi pour le coup ! La dernière fois que nous les avions vu, Sama Renuka n’était pas là, cette fois elle est bien présente. D’entrée de set, elle chante la big tune ‘This Is Time’, issue de leur dernier maxi à écouter d’urgence si ce n’est pas encore déjà fait ! Là aussi le set ne dure qu’une heure, c’est un peu court mais le gros avantage c’est que cela permet d’aller voir un maximum d’artistes !

 

Jah Youth Sound System

Jah Youth Sound System

Sound Meeting :

Aujourd’hui, le Sound Meeting faisait se rencontrer les vétérans UK de Jah Youth Sound System, les belges de Jahmbassador Hi-Fi et les autrichiens de Shalamanda Hi-Fi. Chacun des crews assurera une sélection Roots pour le warm-up.

Vers 19h30, Jah Youth est en place et nous joue un recut de l’excellent titre ‘Jah Jah Vengeance’ de Yabby You. La sobriété esthétique de leur stack, tout de noir vêtu, contraste avec la magnifique control tower au format peu habituel et au coloris rouge/jaune/vert éclatant. Le crew est composé de 6 personnes avec 2 opérateurs, 1 sélecteur/opérateur, 1 animateur/sélecteur, 1 toasteur et 1 chanteur : une équipe de choc qui distille les bonnes vibes avec brio ! Tout au long de la soirée, le duo sélecteur/opérateur changera de configuration le plus naturellement du monde, cela fait plaisir de voir une telle complicité émaner du crew. La sélection continue sur du gros Stepper instrumental, toujours sur vinyle. On pourra aussi écouter une version chantée sur le riddim de ‘Cyan Tan Ya’ de Jerry Lionz, très certainement une dubplate et pas des moindres ! Le toasteur et le chanteur du crew se passent le micro pour embellir la version Dub. On repasse sur un One-Drop le temps d’un morceau avec un superbe recut de ‘The Promised Land’ très prenant. Le chanteur prend beaucoup de liberté sur la version et nous emmène vers d’autres contrées avec de magnifiques lignes mélodiques. Pour terminer ce set, Jah Youth nous joue un recut, cette fois à la sauce UK Stepper, de la big tune ‘Jah Is Watching’ de Dennis Brown.

Shalamanda Sound System

Jahmbassador Hi-Fi

Retour à la Sound Meeting Arena vers 22h, avec Jahmbassador. Le Sound System belge a la particularité d’être décliné sur 4 stacks de 2 scoops au lieu de la configuration 2 stacks de 4 scoops adoptée par les autres Sound Systems sous ce chapiteau. Du côté de la control tower, tout est en finition bois, ce qui est esthétiquement très plaisant. On ne retrouve derrière qu’une seule personne, qui s’occupe de la sélection, l’opération et l’animation. Il nous jouera ‘Jah No Dead’ de Burning Spear ou encore ‘Money’ d’Horace Andy en version Steppa.

Jah Youth prend la relève vers 22h30, les crews jouant 30 minutes chacun. Ils nous jouent l’énorme ‘Rise And Shine’ de Bunny Wailer. La sélection continue sur une lancée Roots’n’Culture avec un recut du riddim de ‘Mr Boss Man’ de Cultural Roots. La suite est marquée par deux big tunes Roots instrumentales d’une rare qualité musicale, l’une au mélodica et l’autre au trombone, qui nous transportent vers d’autres horizons. Jah Youth installe une excellente ambiance sous le chapiteau, pleine d’énergie et de positivité, impossible de ne pas danser ! De plus, le toasteur et le chanteur sont en grande forme, ils se passent volontiers le micro sur les versions. Le contraste entre la voix grave du toasteur et la voix douce et mélodieuse du chanteur rend très bien. Le chanteur fait preuve d’une grande musicalité et apporte toujours quelque chose de nouveau à la sélection. Le set de Jah Youth se termine même avec lui, a capella, big vibe !

Vers 23h, c’est au tour de Shalamanda. Nous retrouvons un duo derrière la control tower qui échange volontiers de rôle entre sélecteur et opérateur, les deux faisant l’animation au micro. Le set commence avec une sélection CD de 3 dubplates Stepper Digital bien musclés au tempo soutenu. Heavyweight ! La sélection repasse ensuite sur du vinyle avec, entres autres, ‘Rumours’ de Gregory Isaacs.

Peu avant 23h30, Jahmbassador prend la main et nous concocte une superbe sélection UK Stepper. Il démarre avec un titre de Dub Judah et enchaîne avec une big tune instrumentale à la Disciples qui est très bien accueillie. Far East vient poser son mélodica sur la version de ce morceau et se lance dans une longue introduction avant de nous envoyer une belle improvisation qui nous fait oublier le temps, un grand moment de musique ! Le sélecteur/opérateur fait de plus en plus l’usage de sa boîte d’écho vintage Echolette sur les versions Dub. Il en fait ressortir des sons fantomatiques et planant, ce qui ajoute beaucoup à la signature sonore du Sound System.

Nous passons maintenant au Dub-Fi-Dub et dans un premier temps les crews jouent 2 tunes chacun pendant 1h30, avant de jouer 1 tune chacun jusqu’à la fin de la soirée. Jah Youth joue la big tune ‘Shaka Zulu’ de I David. Le MC anime avec beaucoup de ferveur et prend également le rôle de sélecteur. Le simple fait de regarder le crew en action nous donne une grande leçon sur le travail d’équipe et cela influe directement sur l’énorme vibe qu’ils instaurent. Shalamanda est rejoint par Ras Divarius au violon et Rootsman au saxophone sur certains morceaux. Les deux musiciens sont très à l’aise et dialoguent avec leur instrument respectif sur des grosses productions Stepper. Les 3 Sound Systems nous régalent pendant le Dub-Fi-Dub, devant un chapiteau bien rempli et très réactif. En fin de soirée nous pouvons notamment écouter un classique du UK Stepper joué par Shalamanda, le fameux ‘Positive Vibration’ de The Shanti-Ites, et un big One-Drop instrumental d’Addis Pablo, joué par Jah Youth, qui nous prouve, si besoin est, qu’il n’est pas nécessaire de jouer un gros Stepper pour mettre le feu au chapiteau ! Le son s’arrête à 3h07 précise et comme hier les massives en redemandent mais ce ne sera malheureusement pas possible. Le chanteur de Jah Youth entonne alors un chant a capella pour terminer la soirée en douceur…

Cette journée fût la plus riche en découverte, puisqu’il y avait de nombreux artistes que nous n’avions encore jamais vu en session. C’est aussi la force de l’Association Get Up : ne pas forcément faire venir que des groupes connus de tous. Très bon choix d’artistes en tout cas, voyons ce que nous réserve le lendemain !

Live Report : Johann, Raphael, Ti Kaya et Loob
Photos : Kevin On The Roots

Pour lire ou relire le live report de la première journée, cliquez ici !
Pour lire ou relire le live report de la troisième journée, cliquez ici !
Pour lire ou relire le live report de la quatrième journée, cliquez ici !