Live Report – Dub Camp Festival 2018 – Joué-Sur-Erdre (44) – Jour 1

Le Dub Camp Festival célébrait sa cinquième édition du 19 au 22 juillet 2018. Comme tous les ans, c’est une programmation exceptionnelle que l’Association Get Up! avait concocté, avec des artistes tels que Blackboard Jungle, Anthony B, Word Sound & Power, I-Skankers, ou encore Irie Ites qui vont se succéder pour ce premier jour du festival !

Dub Camp Festival 2018

Dub Camp Festival 2018

 

C’est le rendez-vous majeur de l’été que tous les amateurs de Dub attendent tous les ans, le Dub Camp Festival, organisé par l’Association Get Up!. Après deux premières éditions au Pellerin, puis à Carquefou en 2016, le festival avait déménagé en 2017 du côté du lac de Vioreau dans la commune de Joué-Sur-Erdre (lire le report). C’est une fois de plus ici que le festival s’installe cette année, il faut dire que l’endroit s’y prête parfaitement. Le cadre est en effet superbe, avec le lac tout proche du camping, un système de navette avait d’ailleurs été mis en place cette année afin d’y accéder pour la modique somme de 1euro, parfait pour aller se baigner, puisque la chaleur était encore bien présente cette année malgré quelques petites averses ! Le camping est lui bien équipé, avec douches, toilettes, merchandising, ainsi qu’un petit marché de producteurs bio et locaux. Comme l’année dernière, un chapiteau est également installé, le Rootsman Corner, sonorisé les 4 jours par Musically Mad Sound System.

Outernational Dub Arena

Outernational Dub Arena

A l’intérieur du site, on retrouve les trois chapiteaux habituels, à savoir le Sound Meeting Arena, le Dub Club Arena, et l’Outernational Arena. Cette année, un petit nouveau fait son apparition, l’Uplift Corner, où des conférences et des expositions étaient organisés, ainsi que des sessions sonorisés par Invalved Sound System. Divers stands de vinyles, vêtements ou encore artisanats était installés, ainsi que plusieurs stands de nourriture, tout est réuni pour passer une fois de plus un bon festival, place à la musique !

Après m’être installé au rythme des sélections de Musically Mad sur le camping, puis avoir fait le tour du site afin de me repérer, ma journée va commencer au Sound Meeting Arena, où pendant toute la journée ce sont I-Skankers, Word Sound & Power et 48 Roots qui sont venus avec leurs Sound System respectifs, une affiche internationale donc qui réunit France, UK et Italie !

C’est Robert Tribulation qui est en train de faire trembler son Word Sound & Power Sound System lorsque j’arrive. Le légendaire sélecta n’est pas venu tout seul, puisque le MC Bobo Blackstar l’accompagne pour cette session. Robert Tribulation joue d’emblée une terrible sélection, avec notamment le désormais classique ‘Reparations’ de Keety Roots, ‘Step It Up’ de Barry Brown, ‘Do You Know’ de Sister Aisha, ou encore ‘Be Grateful’ de Danny Red. Bobo Blackstar pose sa voix sur les versions au gré de son inspiration, puis le crew laisse la place à I-Skankers.

I-Skankers featuring Rootsman

I-Skankers featuring Rootsman

J’aurai le temps d’écouter quelques tunes du crew rennais, venu au complet. Lyloo va assurer une superbe sélection, pendant que FatJiem et Steppin Pablo poseront leurs voix sur les versions, Steppin Pablo jouant aussi du melodica sur certains morceaux. On notera également la présence de Rootsman, présent au saxophone sur la last tune de leur set, avant de passer la main à 48 Roots.

Je me dirige pour ma part à la Dub Club Arena pendant ce temps. Celle-ci a une particularité cette année, et pas des moindres ! C’est en effet Blackboard Jungle qui sonorise le chapiteau pendant les 4 jours, avec son Sound System complet de 24 scoops, répartis en 3 stacks de 8 scoops, une première au Dub Camp Festival !

C’est Irie Ites qui joue lorsque j’arrive. Manu est aux platines, et est venu accompagné d’une solide équipe, puisque vont se succéder au micro Mark Wonder, Trinity et Chezidek !

Mark Wonder fait en premier son entrée, un artiste que je connaissais assez peu. Il aura notamment chanté sur la version de ‘Su Su Pon Rasta’ de Naggo Morris, et aura fait une belle impression avec sa voix claire, un artiste que je vais m’empresser d’aller découvrir un peu plus !

Trinity

Trinity

Le deuxième chanteur à se présenter est Trinity. Le MC jamaïcain va mettre le feu à la Dub Club Arena, encore relativement peu remplie, et chanter sur des riddims classiques des années 70. On pourra l’entendre par exemple sur le mythique ‘Strange Things’ de John Holt, ou encore sur ‘Norman’ de Max Romeo, bien que le riddim soit un peu plus rapide ici. Il chantera également sa big tune ‘Genocide’ sur le ‘Murda Dem Riddim’, une production Irie Ites. Trinity se sera montré très à l’aise, n’hésitant pas à aller chanter et danser avec les massives, belle prestation du MC.

Le dernier chanteur à venir avec Manu est certainement celui que j’attendais le plus, Chezidek. Le chanteur qui possède une superbe voix n’aura pas déçu, interprétant ses meilleures tunes. Il chantera entre autres ‘Inna Di Road’, ‘Leave The Trees’, ‘Dem A Fight We’ ou encore le superbe ‘Journey’. L’artiste enchaînera encore avec ‘Vampire’, et en fin de set ses big tunes ‘Bun Di Ganja’, ‘Call Pon Dem’ et ‘Far I’, superbe set de Chezidek, et big session de près de 4 heures pour Irie Ites, le label et sound du Mans ne fait pas du Dub à proprement parler, mais il avait toute sa place sur ce festival, qui rappelons le tente de promouvoir la culture Sound System au sens large, ne se limitant pas qu’au Dub.

Je reste à la Dub Club Arena pour le début du prochain set, puisqu’il y a encore du beau monde à venir. En effet, c’est le mythique label Trojan qui vient jouer, avec les chanteurs Dennis Alcapone, Dawn Penn et Ranking Joe, excusez du peu !

Je n’aurai pour ma part vu que Dennis Alcapone et Ranking Joe, Dennis Alcapone assurant un set en toastant sur des riddims tels que ‘A Love I Can Feel’ ou ‘Stick By Me’ de John Holt, quant à Ranking Joe il aura également fait preuve de beaucoup de talent, de sa voix et ses gimmicks reconnaissables entre mille, superbe session de ce label mythique, mais je décide de changer un peu d’ambiance ensuite et retourner à la Sound Meeting Arena.

Ce sont cette fois les italiens de 48 Roots qui sont en train de terminer leur set. Le crew se déplaçait pour la première fois en France avec son Sound System, je suis donc content de pouvoir les voir jouer un peu. Ils joueront ‘One Common Need’ de Prince Lincoln, avec Guru Pope qui viendra jouer au saxophone sur la version ou encore le classique ‘The Creator’ de Sister Aisha, avec cette fois Ras Divarius au violon sur la version, superbe !

Word Sound & Power

Word Sound & Power

Robert Tribulation prend le relai avec une énorme sélection Steppa, toujours avec Bobo Blackstar au micro. Il jouera du King Alpha, une tune de Dixie Peach, ainsi que le terrible ‘Daniel’ de Prince Allah. Les différents crew jouent chacun environ 30 minutes avant de passer la main, on peut donc entendre les différents styles des troix crew présents ce soir, Word Sound & Power m’aura pour ma part fait très forte impression, mais I-Skankers et 48 Roots suivent de très près !

Je fais ensuite un très rapide détour pour la première fois à l’Outernational Arena. La programmation étant très dense, j’aurai très peu passé de temps ici aujourd’hui, il y avait notamment un beau plateau français avec ODG, The Subvivors, Roots Raid et Mahom, le tout sonorisé par le Abassi Sound System de Zion Train. Je n’aurai vu que deux titres de Mahom, qui aura mis une ambiance de folie sous ce chapiteau, que j’aurai malheureusement délaissé aujourd’hui, mais d’après les échos que j’ai eu cela valait également le coup d’aller voir ces artistes, ce n’est que partie remise !

Bobo Blackstar

Bobo Blackstar

Je retourne pour ma part à la Dub Club Arena, où un autre temps fort arrivait, avec la présence du jamaïcain Anthony B, avec aussi Nish Wadada, et Blackboard Jungle à la sélection ! Si Anthony B tourne régulièrement en Europe, c’est beaucoup plus rare en configuration Sound System, il ne fallait donc pas rater ça ! Nico est à la sélection, et Anthony B va nous faire vivre une énorme session Rub-A-Dub qui sent bon les années 90 ! Le jamaïcain est toujours aussi énergique, il va chanter son énorme ‘World A Reggae’, ‘Stop That Train’, et va aussi chanter une reprise de ‘Rumours’ de Gregory Isaacs. Il posera aussi sur le ‘Natural Mystic’ de Bob Marley, puis Nish Wadada arrive et va chanter ‘Royal Salute’, sa big tune sorti sur le label Blackboard Jungle, un riddim sur lequel Anthony B avait également chanté ‘Highest Grade’. Les deux artistes vont finir cette session ensemble, Anthony B va encore chanter sur le riddim de la dernière release de Blackboard Jungle, le terrible ‘One Way’ de Michael Fabulous, il chantera aussi une reprise de ‘War’ de Bob Marley, une superbe session des deux artistes !

Cette première journée se termine, j’aurai le temps de voir la toute fin du set de Zion Train, qui célèbre cette année son trentième anniversaire, puis la toute dernière tune de Word Sound & Power, le terrible ‘Lalibela’ de King Alpha & Fikir Amlak. Vous l’aurez compris cette première journée fût déjà particulièrement chargée, je n’aurais malheureusement pas pu voir toutes les sessions que j’aurais voulu, mais c’est aussi ça le Dub Camp Festival, une programmation impressionnante qui permet à chacun de trouver son bonheur !