Live Report – Dub Camp Festival – Joué-Sur-Erdre (44) – Jour 2

Le Dub Camp Festival célébrait sa cinquième édition du 19 au 22 juillet 2018 au lac de Vioreau à Joué-Sur-Erdre. Retour sur le deuxième jour du festival, avec notamment Blackboard JungleAgobunKing EarthquakeJoseph LalibelaOBF ou encore NS Kroo !

RDK Hi-Fi

RDK Hi-Fi

 

Rootsman Corner

Maintenant que nous sommes bien installés au camping, nous pouvons donc attaquer ce deuxième jour plus tôt, en allant à la Rootsman CornerMusically Mad termine la première partie de son set quand nous arrivons, avant de passer le relais à Steppin Forward. Le crew va jouer une sélection Roots idéale avec ce beau temps, on pourra notamment entendre ‘Tonight’ de Keith & Tex avec Ras Divarius qui va jouer sur la version en se promenant dans le chapiteau parmi les massives, ou encore ‘Youth Man’ de The Congos.

Musically Mad reprend la main et reste dans une ambiance Roots, avec des tunes comme ‘Remember Me’ de Junior Byles avec de nouveau Ras Divarius‘Bad Days Are Going’ de Johnny Clarke‘I Got To Know That Place’ de Earl Cunnigham, une tune de Freddy Mckay ou encore le terrible ‘Dread Are The Controller’ de Linval Thompson.

Dub Club Arena

Blackboard Jungle Sound System

Blackboard Jungle Sound System

On change radicalement d’ambiance à notre arrivée sur le site, puisque nous nous dirigeons à la Dub Club Arena retrouver le grand King Earthquake, accompagné de Joseph Lalibela, un moment à ne pas rater ! Joseph Lalibela va interpréter quelques-unes de ses big tunes, telles que ‘Make Haste’‘Hot Like Fire’ et va également chanter sur ‘Cyan Tan Yaa’ de Jerry LionzKing Earthquake va aussi jouer quelques morceaux plus Roots, comme ‘Fire’ de Vivian Jones, le terrible ‘The Invasion’ de Burning Spear ou encore ‘Repent’ des Twinkle BrothersKing Earthquake jouera encore l’énorme ‘Mistry Babylon’ de UK Principal, ainsi que ‘Stand Strong’ d’I-Leen, pour un set explosif des deux artistes, qui joueront de nouveau ensemble dans la nuit, mais que nous n’avons pas pu revoir, puisqu’il y avait d’autres artistes à aller voir en même temps !

Vers 20h, nous retrouvons une pointure de la scène UK en la personne de Nick Manasseh. Il est accompagné de la section de cuivres Hornsman Full Section, composée d’un trombone et d’un saxophone, et de MC Trooper à l’animation et au toast. La sélection de Manasseh alterne entre vinyle et CD dans un registre majoritairement Dub Stepper musclé, pour terminer sur deux productions Rockers très puissante (avec notamment un titre de Danny Red). La section de cuivres nous délecte d’improvisations bien senties sur chaque version. On décèle une véritable complicité entre les deux musiciens. Cela s’illustre parfaitement lorsque Manasseh joue la version vocale : ils s’échangent alors leurs idées pour ensuite construire leur improvisation sur une base commune. Ainsi ils proposent un thème musical à 2 voix qu’ils reprennent entre chaque improvisation en solo. Le résultat est d’une qualité rare avec des passages souvent jazzy et lancinant, et des soli propices à l’évasion mentale. Les massives présents ont assisté à de beaux moments de musique ! Vers 20h30, Manasseh laisse la place à John Jones à la sélection. Pour ce que nous en avons vu, le registre est résolument axé Rub-A-Dub/Early Dancehall avec par exemple un très bon titre de Barrington Levy. Les 24 scoops de la sono de Blackboard Jungle se font déjà bien sentir, l’expérience physique est des plus intenses !

Hornsman Full Section & Nick Manasseh

Hornsman Full Section & Nick Manasseh

Ensuite, nous retrouvons de nouveau un superbe plateau d’artistes jamaïcains sous la houlette de Blackboard Jungle Sound System. En effet, le premier artiste à se présenter est Luciano. Comme avec Anthony B hier, on se replonge dans des big tunes des années 90, avec des morceaux comme ‘Messenger’, une reprise du ‘Promised Land’ de Dennis Brown ou encore ‘Gideon’. L’artiste est en grande forme et semble heureux d’être ici, il terminera son set par un big remix du ‘Welcome To Jamrock’ qu’il va transformer en ‘Welcome To Dub Camp’, terrible.

Il laisse ensuite la place à Jah Mason. Enfin, c’est ce que l’on pensait, mais finalement Luciano revient et va rester toute la session avec Jah Mason. Les deux artistes vont donc se relayer au micro,  avec un style différent pour chacun, Luciano en chanteur, et le flow de Jah Mason faisant des ravages et provoquant de nombreuses réactions des massives ! On pourra entendre les deux artistes sur le ‘Rumours’ de Gregory Isaacs, ainsi que le ‘Skateland Killer Riddim’. Mais l’un des grands temps fort de leur set va être lorsque ‘Victory’ de Dubkasm retentit, Luciano va interpréter sa version ‘Jah Victory’, et Jah Mason va également chanter sur la version, on entendra encore une reprise du ‘Police In Helicopter’ des deux artistes, avec Guru Pope au saxophone également, pour un set mémorable des deux artistes !

Outernational Arena

OBF Sound System

OBF Sound System

L’Outernational Arena héberge une journée Dubquake Style avec OBF Sound System et beaucoup d’artistes proches du crew. Nous assistons à la fin du set de Spiritual Sounds, venus tout droit du Mexique pour l’occasion. puis nous assistons au set de NS Kroo. Ils avaient été programmés l’année dernière mais n’avait malheureusement pas pu venir, cette fois ils sont bien là ! Le crew va commencer par une dubplate de ‘Far Away From Me’ d’Alpheus, puis va jouer entre autres une tune de Bony Fly et une autre de Solo Banton. Le MC Sr Wilson n’est pas loin et va venir chanter sur un titre, puis le crew va nous jouer un morceau Steppa, puis un autre teinté d’Electro, un mélange des styles dans lequel NS Kroo excelle. On pourra encore entendre ‘Warrior Style’ de Macka B et une last tune une nouvelle fois Steppa Electro, pour un superbe set de NS Kroo !

C’est Iron Dubz qui va ensuite prendre le relai sous ce chapiteau. Nous aurons le temps de voir quelques morceaux, avec d’emblée un set orienté Steppa.

Nous revenons sous l’Outernational Arena alors que Rootystep est en train de jouer. Venu représenter Stand High Patrol, il finit son set avec des terribles morceaux Steppa, avec les MC’s Sr Wilson et Shanti D présents pour l’accompagner.

Puis Rico s’installe derrière les platines, et OBF va commencer son set sous un chapiteau bondé et chauffé à blanc ! Rico va commencer par jouer quelques morceaux de la toute dernière mixtape du crew, « A1 », avant de jouer l’énorme ‘In Time’ de Charlie P. Si Charlie P n’était pas présent, le morceau a tout de même produit son effet, avec des massives déchaînés, tout comme Sr Wilson qui n’hésite pas à monter sur la table pour haranguer la foule, ainsi que Shanti D qui danse dans tous les sens ! Rico va ensuite jouer ‘Babylon Is Falling’ de Joseph Lalibela, puis une tune de Dub Kazman exclusive de Steppas Records qu’il est le seul à posséder pour le moment. Il jouera ensuite l’énorme remix de ‘Concrete & Steel’ de Dubkasm sorti récemment sur le label Pengsound, avant que Rootystep ne revienne. Il va jouer une tune Steppa assez proche de l’Electro, et un autre titre nettement plus Steppa, puis OBF va jouer le big ‘Family’ de Charlie P, que Rootystep mixera également.

On n’a pas vu le temps passer et arrive déjà la fin de cette session d’anthologie, Rico va jouer sa fameuse dubplate qu’on a l’habitude d’entendre lors de leurs fin de set, puis en last tune on aura encore droit à quelques minutes d’un morceau entre OBF et Iration Steppas, pour une nouvelle session de folie d’OBF, c’est en quelque sorte les « parrains » du festival puisqu’ils ont été présents à toutes les éditions du Dub Camp Festival jusqu’à présent !

Sound Meeting Arena

RDK Hi-Fi

RDK Hi-Fi

La Sound Meeting Arena accueille ce soir Agobun Sound System (FR), Nyahbinghi Dub Sound System (ESP) et RDK Hi-Fi (UK).

Nous arrivons à 21h pour un set d’une heure de RDK. La première chose qui frappe est l’allure des stacks : 3 scoops d’un côté et 4 scoops de l’autre, avec des haut-parleurs de 15″ au lieu des 18″ habituels. Lorsqu’on l’entend sonner on a l’impression de faire un petit bond en arrière dans le temps. L’architecture à 3 voix (là où la majorité des sonos actuelles utilisent 4 voix pour répartir les basses, médiums et aigus) y est pour beaucoup et le rendu est très chaleureux. De même, la panoplie d’effets sirène/écho semble sortir tout droit d’un vieil album de versions Dub et apporte une touche psychédélique. Jah Lingwa, l’opérateur et sélecteur, fait également office d’animateur et toaste sur certaines versions, dans la plus pure tradition de l’homme-orchestre des Sounds UK ! Ceci dit, il partage également le micro avec Knaty P, avec qui il a collaboré maintes fois sur son propre label Universal Roots. La sélection démarre d’ailleurs sur la dernière sortie du label : ‘Brixton Downbeat’, une superbe production Roots cuivrée. On reste  dans un esprit Roots avec notamment un recut au goût du jour de ‘Have No Fear’ de Dennis Brown ou encore la big tune ‘Natural Roots’ chantée par Earl Sixteen et produite par Nick Manasseh ! Autant dire que Jah Lingwa nous régale ! Il nous prend ensuite à contre-courant avec deux dubplates UK Stepper 90’s des plus mystiques. C’est l’occasion de constater que les scoops 15″ ne font pas pâle figure faces aux 18″ ! Le set se termine sur une note Roots avec un gros One-Drop cuivré signé Disciples et le titre ‘So Jah Say’ de Dennis Brown, suivi d’une version au saxophone.

Il est maintenant 22h et le Dub-Fi-Dub démarre, chaque Sound System va jouer 2 titres avant de laisser la main au suivant.

Agobun ft. Oulda

Agobun ft. Oulda

Agobun Sound System inaugure le Dub-Fi-Dub de manière très habile avec le terrible ‘Dub Sound’ de Tenastelin. L’introduction cuivrée nous laisse présager un arrangement à mi-chemin entre le Reggae et le Ska, et c’est pourtant un Roots Stepper très entraînant qui retentit une fois l’introduction passée. Le titre suivant est un dubplate du Sound, certainement intitulé ‘Rock Dis Ya Water’, une big tune Digiroots avec un superbe synthétiseur typé années 90 qui ne manque pas de faire réagir les massives. Le Sound System sonne à la perfection, la qualité et la précision sont au rendez-vous, sans oublier de nous faire vivre une expérience physique exquise ! Agobun est accompagné d’Oulda au chant, qui pose sur les versions Dub. Son timbre de voix est original et assez haut-perché, il est en symbiose parfaite avec la sélection d’Agobun tout du long de la session. Par la suite, Agobun axe essentiellement sa sélection sur du Stepper typé UK 90’s avec une forte dimension mystique, mais aussi sur du Roots Rockers récent joué à pleine puissance, avec notamment une pre-release d’Agobun en collaboration avec Vivan Jones. Cette sortie sera à surveiller de près ! Nous avons également droit à un dubplate sur le même riddim avec l’incomparable Dub Judah.

Nyahbinghi Dub Sound System démarre le Dub-Fi-Dub avec un superbe titre vocal féminin sur une production récente de Roots Stepper aux forts accents Lovers (type ‘Waiting In The Park’ des Chantels), pour un résultat très dansant. Le Sound est accompagné de Jah Wind au saxophone et Ras Divarius au violon qui jouent ensemble sur les versions. A l’instar de Hornsman Full Section avec Manasseh, nous avons droit à de très beaux moments de musique lors de leurs interventions. La sélection se concentre ensuite principalement sur des dubplates dans un registre Stepper 3000 sombre, avec notamment des productions du Sound lui-même qui se caractérisent par leur rythmique galopante sur un tempo rapide. A noter le passage d’un pre-release sur le label de Nyahbinghi Dub avec Joseph Lalibela. Au fur et à mesure de la session, les improvisations de Ras Divarius et Jah Wind se font plus libres et parfois à la frontière du Jazz Rock. Techniquement c’est excellent et musicalement on prend notre pied !

Nyahbinghi Dub

Nyahbinghi Dub

RDK Hi-Fi propose pour le Dub-Fi-Dub une sélection résolument axée UK Roots moderne avec des productions puissantes et dansantes. Nous pouvons notamment écouter plusieurs de ses productions avec la big tune ‘Live The Life’ de Marlene Ammers suivie du fameux ‘Top Shotter’ de Sandeeno sur le même riddim, ou encore un titre inédit de Sister Rasheda sur un recut Stepper du riddim de ‘Put Down De Guns’ de Sandeeno. Jah Lingwa joue aussi le très populaire ‘Mistry Babylon’ de UK Principal, suivi d’un dubplate nominatif de ce dernier sur le même riddim, à la gloire des Sound Systems.

Peu avant 02h00, le Dub-Fi-Dub passe à un titre chacun, la fin de la session approche ! Chaque Sound en profite pour jouer 3 ou 4 versions pour nous permettre de nous imprégner pleinement des riddims. Contrairement aux deux autres chapiteaux, la Sound Meeting Arena est loin d’être remplie à ras bord. Cela confère à la session une ambiance intimiste très appréciable et plutôt inattendue pour un festival de cette envergure. Chaque Sound termine la session dans son style de prédilection. A noter le passage par Agobun d’une pre-release de son cru avec Blood Shanti, big tune ! Blood Shanti est fidèle à lui-même et nous délivre un très beau titre, avec des arrangements de guitare aux petits oignons, encore une sortie d’Agobun à surveiller de près ! RDK joue en last tune un recut de ‘Truth & Rights’ avec Johnny Osbourne qui revisite les paroles. Au lieu de jouer 3 versions et clôturer la session, Jah Lingwa laisse la place à Agobun. Nous avons droit à un tour supplémentaire et c’est Agobun qui conclut avec un très bon Roots pour une coupure du son peu après 03h10.

En définitive, ce fût une excellente session sous la Sound Meeting Arena, où nous avons pu voir 3 Sound Systems à l’identité bien prononcée !

Live report et photos : Johann et Raphaël