Live Report – Dub Camp Festival – Le Pellerin (44)

Trois jours de Dub et de sound system avec le top des artistes européens… Le moins que l’on puisse dire, c’est que pour sa première édition, le Dub Camp a tenu toutes ses promesses ! Retour sur un weekend pluvieux mais rempli de bonnes vibes !!!

Blackboard Jungle

Blackboard Jungle

Avec plus de 80 soirées organisées depuis sa création en 2008, l’Association Get Up! fait partie des principaux acteurs de notre scène Dub française. Rien d’étonnant alors à retrouver ces activistes nantais à la tête d’un projet de plus grande envergure, un festival dédié exclusivement au Dub et à la culture sound system. Après de longs mois de travail, le Dub Camp Festival s’est tenu du 4 au 6 juillet 2014 sur la petite commune du Pellerin près de Nantes, transformée pour l’occasion en rassemblement de milliers de dubbers venus de toute la France et même d’ailleurs ! Culture Dub y était (forcément !), et vous raconte…

Arrivés en fin d’après-midi le vendredi, nous découvrons l’immense site du festival avec beaucoup d’enthousiasme. Les prévisions météorologiques ne sont guères rassurantes, mais rien n’arrête un peuple qui danse ! Pour ceux qui n’aiment vraiment pas la pluie, les organisateurs ont pensé à tout, en installant 3 chapiteaux de tailles différentes sous lesquels se déroulent les festivités. À peine l’entrée passée, on croise de nombreux artistes et dub activistes. Pas de doute, le Dub Camp c’est The Place To Be du week-end et même de la saison estivale !

En vidéo, voici ce que ça donne :

vignette

Video YouTube:

Dub Camp Festival 2014 – Aftermovie – © Culture Dub

publié par

Sur ce superbe site situé aux bords du Canal de la Martinière, trois arènes, avec en premier lieu l’immense Sound Meeting Arena. Pour cette première soirée, ce sont OBF et Equal Brothers qui y ont installé leurs caissons, qu’ils mettent également à disposition d’Iration Steppas et du Stand High Patrol. Autant vous dire qu’on a assisté à un dub fi dub de folie en fin de soirée !

Don Fe

Don Fe

Avant cela, nous avons pu assister aux superbes prestations des italiens de Moa Anbessa, de Word Sound & Power, ou encore du portugais Jah Version accompagné de la chanteuse Nish Wadada. Le tout sonorisé par le crew de Rennes I-Skankers qui a ramené 6 scoops sous le plus petit chapiteau du festival surnommé Outernational Arena.

L’autre grand moment de ce vendredi se déroulait dans la Dub Club Arena, avec une cruciale sélection de Zion Gate Hi-Fi sur sa propre sono, les magnifiques voix de Roberto Sanchez et Prince Jamo, et la flûte mystique de l’espagnol Don Fe. Roots & Culture !

La nuit fut courte, et le réveil humide… Un petit déjeuner sous le chapiteau du camping, et c’est au son des basses que nous retrouvons dès 14h Dawa Hi-Fi, déjà parfaitement installé dans la Dub Club Arena. Val et Ben sont chauds, et ont déjà dégainés les dubplates ! Vient le tour de Jah Garden de foutre à son tour le dawa (facile !) devant un public chaud bouillant. Et comme Jah Ragga et Slimmah Sound ne sont finalement pas présents, nos frenchies se livrent à un dub fi dub et s’en donnent à cœur joie !

L’ambiance monte encore d’un cran lorsque la pétillante Soom T fait son apparition, debout sur un flight-case et envoie ses lyrics à tout va sur une sélection digital dub des français de Zion High Foundation. Alors que la pluie redouble d’intensité, un second écossais prend la relève, Craig du crew Mungo’s Hi Fi accompagné par un Mr Williamz en grande forme. Big bad selection !

King Earthquake & King Shiloh

King Earthquake & King Shiloh

Ce samedi fût super heavy, puisque la Outernational Arena a fait du bruit, beaucoup de bruit avec la célèbre sono à pattes rouges de Red Lion. Roaarrr ! On a pu y voir les espagnols de Rootikaly Movement, les rouennais Steppin Forward et le sound numéro un du Grand Nord, Deng Deng avec Dan I Locks au micro.

Quand on parle de puissance sonore, on est obligé de parler de King Earthquake ! Je crois que de nombreuses oreilles s’en souviennent encore… Errol Arawak a mis le feu à la Sound Meeting Arena, avec une sélection stepper ravageuse. À ses côtés, Blackboard Jungle et King Shiloh n’ont pas démérité, s’affirmant, si besoin était, comme le top des sound systems européens.

La programmation du dimanche était prometteuse, hélas, Culture Dub n’aura fait qu’un bref passage, dans l’obligation de rentrer à Poitiers… Le temps tout de même de faire un tour des nombreux stands présents tout au long du festival, surtout que le soleil était enfin présent ! Et de prendre une dernière dose de basses devant les sound systems de Dub Livity, Jah Militant et Salomon Heritage.

Mais d’après les réactions récoltées d’ici et là, cette dernière journée fut tout aussi énorme, avec des prestations mémorables de Channel One, Dubkasm et Solo Banton, Maasai Warrior et du légendaire Aba Shanti-I, entre autres…

Voilà notre seul regret du weekend : avoir loupé de nombreux lives, car même en dehors du dimanche pour nous, il était tout bonnement impossible de tout voir ! Hormis cela, rien à dire, le Dub Camp c’était top !!! Et comme l’a confié Mark Iration à nos confrères de Reggae.fr, « c’est un nouveau chapitre de l’Histoire du Dub » auquel nous avons assisté !

Un grand big up à l’Association Get Up, à Oliv, Marine et tout le crew ! Big up à tous les artistes croisés et tous les massives rencontrés !

Photos : Margaux Dub
Vidéo : Loob
Live Report : Loob & Margaux Dub

Interviews à venir…