Live Report – Dub Fest’ 2013 – Gourgé (79)

Organisé par des amis dub activistes dans notre chère région Poitou-Charentes, le Dub Fest’ fût un joli succès tant sur le plan musical qu’au niveau de l’affluence. Culture Dub était forcément présent pour cette première édition et vous raconte son weekend dans les Dub-Sèvres !

Live Report Dub Fest' 2013

Live Report Dub Fest’ 2013

Si l’on recense moins de soirées qu’il y’a quelques années, le terme « Dub-Sèvres » n’est cependant pas galvaudé au vu de ce qu’il s’est passé le weekend du 16 au 17 août au Bois de Beauflux dans la petit commune de Gourgé… Cette clairière n’est d’ailleurs pas étrangère au dub, puisqu’elle avait déjà accueillit à l’été 2011 la Outdoor Reggae Party avec King Alpha, Roots Revelation, et déjà K-Sänn Dub System et Shamani Sound System. Deux années ont passé, et si les choses ont quelque peu évolué depuis, on retrouve quasiment la même bande aux commandes de ce Dub Fest’, avec à sa tête Choo-Ba-K et Thomas de High Times Sound.

Quelques images du Dub Fest’ 2013, signées France 3 Poitou-Charentes :

vignette

Video YouTube:

Premier festival dub sound system de France à Gourgé (79)

publié par

C’est donc en terrain connu que nous débarquons à Gourgé en ce 16 août 2013, prêt à en prendre plein les oreilles pendant 36h quasi non-stop ! Car hormis une coupure obligatoire entre 5h et 10h dans la nuit de vendredi à samedi, nous avons tous pris une bonne (et longue!) dose de dub ce weekend. Autre argument, et de taille, du Dub Fest’ : la présence de nombreux sound systems installés en 2 arénas.

Kürün Positive Bassline

Kürün Positive Bassline

La première, située à l’entrée du site entre les différents stands, est composée du résident Shamani Sound System (2 stacks de 4 scoops), du Black Rose Sound System d’Amiens (2 stacks de 2 scoops) et du Dub-Sèvres Sound System, autrement dit la réunion des sonos de High Times, King Vibration et Mightyration (1 stack de 8 scoops). Au fond du site, la seconde aréna a quant à elle accueilli les puissantes sonos de Lion Roots Sound System, Lion Youth Sound System et Kürün Positive Bassline, toutes armées de 8 caissons de basse.

Partant d’une bonne idée de base, cette disposition est sûrement le principal point à revoir pour les organisateurs. Sans faire offense aux sounds de la première arène, la seconde était un cran au-dessus, tant au niveau quantitatif que qualitatif. Et les festivaliers l’ont vite compris, au point de complètement déserter la « petite » dub arena le vendredi soir pour se ruer de l’autre côté du site. C’est d’ailleurs sur les sonos de Kürun et de Lion Roots qu’on joué les premiers lives machines ce soir là, et les plus attendus il faut bien le reconnaître : Mahom, Tiburk et bien sûr Panda Dub. Pour corriger cela, la seconde salve de lives fût programmée sur le Shamani Sound System le lendemain, sans beaucoup plus de réussite. Dommage pour Massada et K-Sänn, qui ont toutefois fait vibrer les quelques massives scotchés aux belles enceintes noires et violettes… Nous n’avons pas la solution miracle, mais soyez sûr que les organisateurs la trouveront d’ici l’an prochain !

Malgré tout, cela ne nous a pas empêché de kiffer ce beau weekend de dub, et nous avons même eu quelques coups de cœur… Le premier nous vient d’un invité surprise, c’est le crew parisien de Stepper Allianz, présent le samedi soir sur la belle sono de Black Rose. Nous avions adoré l’album « Monochrome » à Culture Dub, et nous n’avons pas été déçu de leur prestation au Dub Fest’ ! Alternant productions maisons, dubplates et big sélection (Ackboo, Haspar, Tatrac…), le set des Stepper Allianz est une invitation à la danse, du bon steppa avec une touche électro-digitale qui n’est pas pour nous déplaire.

Pour le vendredi, alors que nous attendions avec impatience le live de Panda Dub, c’est finalement la prestation de Mahom qui nous a le plus convaincu. Bien qu’en solo ce soir là, Joris, le dubmaker de Mahom, a livré un superbe live électro-dub-steppa qui a eu pour effet de lever la foule, encore un peu timide jusqu’alors. Comme on a kiffé, Margaux Dub s’est empressé d’aller lui demander un petit mot pour Culture Dub :

vignette

Video YouTube:

Dub Fest’ 2013 – Mahom – © Culture Dub

publié par

Parmi les autres satisfactions du weekend, on retiendra : l’énorme sélection roots & dub de Lion Youth Sound System qui nous aura rincé les oreilles tout le weekend et notamment lors du dub fi dub final le samedi soir ; la qualité sonore du Kürün Positive Bassline et son étonnante section medium (MST Kaya 215 pour les connaisseurs) ; le live de notre pote P.A.F aka PhoniAndFlore du crew Marée Bass et la sélection oldies de Sista Céline du Revival Train, autres invités surprises du samedi ; et le Black Rose Sound System, tant pour sa sélection que pour sa sono, la plus petite du festival mais de qualité ! Il convient également de big up Stef du Lion Roots Sound System, pionnier de la scène dub sound system en France, et Ras Mykha qui l’aura accompagné tout le weekend, tel un marathonien du micro ! Sans oublier Mathias de Mightyration qui aura fait l’opérateur durant la sélection digidub de Loob du Culture Dub Sound, merci au Dub-Sèvres Sound System !

Malgré quelques soucis d’organisation, somme toute logique pour une première édition, le Dub Fest’ aura rassemblé des massives venus de toute la France, et même d’ailleurs ! En chiffre, ca fait environ 1 000 entrées en 2 jours. Sans oublier le stand de nourriture et le bar qui ont très bien tourné… Mais le plus important, c’est le sourire des gens et les réactions positives, et là, le pari est réussi ! Longue vie au Dub Fest’ !

Live report : Loob
Photos : Margaux / Loob via Twitter @culturedub

Autres photos, vidéos et interviews signées Marée Bass à venir…

Merci et big up aux organisateurs, aux bénévoles, et à tous les massives croisés ! La famille du dub en partie réunie, in dub we trust !