Live Report – Dub Master Session – Deux Pièces Cuisine, Le Blanc Mesnil (93) – 16 Mars 2019

Après les sessions Culture Sound dans le Deux Pièces Cuisine au Blanc-Mesnil, Roots Meditation Sound System proposait aux massives franciliens un nouveau concept avec cette première Dub Master Session, toujours dans le même lieu, le samedi 16 mars 2019 avec Jerry Lionz et Dub JudahRaphaël y était pour Culture Dub et vous raconte !

Dub Judah

Dub Judah

 

Pour cette nouvelle session organisée par Roots Meditation Sound System, la programmation ne peut laisser indifférent tout amateur de la scène anglaise : Jerry Lionz pour un set 100% dubplate vinyle et Dub Judah pour un set live dub. Nous n’avons pas souvent l’occasion de voir ces deux artistes en France, c’était donc une session à ne pas louper !

Roots Meditation Sound System s’occupe du warm-up à partir de 22h et passe rapidement sur une sélection UK Stepper très soutenue. Les massives ont bel et bien répondu présent puisque la salle se remplit rapidement. Le Sound parisien sonorise la session avec 2 stacks de 4 scoops chacun, ce qui me semble un peu gourmand vu la taille de la salle, mais le son est bien équilibré et très plaisant. Nous retrouvons les deux acolytes de Roots Meditation derrière la control tower, Fred à la sélection et Klem à l’opération et aux effets. Le chanteur Jacko vient prendre le micro sur quelques versions. La sélection est résolument axée UK Stepper et alterne entre le format vinyle et les dubplates au format numérique. Les dubplates sont souvent des titres instrumentaux puissants et méditatifs. Concernant la sélection vinyle, on est parfois sur une vibe 90’s avec notamment le titre ‘Visions Of Jah’ de Stephen Wright, ou des productions plus récentes telles ‘African Dub’ de Leroy Mafia ou ‘Tribulation’ de Ras Nyto. La danse est déjà bien animée et une belle énergie s’en dégage. Elle atteint son paroxysme lorsque retentit ‘Reconquering Lion’ de Benidub, un recut Stepper 3000 du fameux ‘Conquering Lion’ de Yabby You. Une euphorie générale s’installe et l’excellente version Dub qui suit ne fait que prolonger le plaisir.

Roots Meditation Sound System

Roots Meditation Sound System

A 00h40, il est temps pour Roots Meditation de laisser sa place à Jerry Lionz pour un set de 2h 100% dubplate et 100% vinyle ! Jerry Lionz s’occupe de la sélection et de l’animation alors que Klem de Roots Meditation assure l’opération. Dans la plus pure tradition anglaise, il démarre avec quelques titres Roots. L’entrée en matière met de suite les massives d’accord : le classique ‘Declaration of Rights’ chanté par Johnny Clarke ! Jerry Lionz profite de la version Dub pour nous gratifier d’un toast d’accueil. On continue sur un classique revisité à la sauce Roots moderne : ‘Sun Is Shinning’ de Bob Marley. La production est impeccable, puissante et claire, et les arrangements à la guitare sont de toute beauté. Les deux titres suivants font monter la pression avec une rythmique Stepper calibrée pour la danse : un dubplate avec Barry Brown joué pour la première fois en session et un énorme recut du fameux ‘Crazy Baldhead’ avec Johnny Clarke. Ce dernier ne manque pas de faire réagir les massives sur le pull-up, big vibes !

Vers 01h30 retentit ‘Cyan Tan Ya’, première sortie du label de Jerry Lionz, désormais un classique en Sound System. Nous pouvons aussi écouter un recut de ‘Promised Land’ avec Daweh Congo. Tout au long de son set, Jerry Lionz jongle habilement entre des productions Roots One-Drop de haut calibre et titres instrumentaux UK Stepper d’une lourdeur intense tout en étant très aérien dans les arrangements. La danse est alors tout à fait propice à l’introspection. Certains morceaux se démarquent des autres par une production encore plus puissante, en particulier sur les kicks, et cela ne manque jamais de provoquer des pull-ups explosifs.

Ambiance

Ambiance

Vers 02h30, Dub Judah s’installe derrière sa console de mixage et après un sound check pour régler la basse et le micro, le voici parti pour un set live dub jusqu’à 5h du matin ! L’artiste était particulièrement attendu puisque l’on n’a pas souvent l’occasion de le voir en France. Et le voir mixer sur la console en direct rend le moment d’autant plus magique ! Il va aussi chanter, faire quelques improvisations au mélodica et jouer de la basse sur certains morceaux. Dès le départ, Dub Judah installe une ambiance très particulière, sa musique a plutôt tendance à nous hypnotiser qu’à nous faire skanker dans tous les sens. Malgré tout l’ambiance est électrique et certains massives sont tout excités. Dub Judah joue énormément de titres qui ne font pas partie de sa discographie, donc même pour quelqu’un qui la connaît bien la surprise est quasiment totale. Selon moi, Dub Judah fait partie des artistes de la scène anglaise qui propose l’un des Reggae les plus élaborés musicalement et force est de constater qu’il en a encore beaucoup en réserve. Tout au long de la session, on est frappé par la diversité des influences qui composent l’ADN musical de Dub Judah. Par exemple, le deuxième titre joué est une sorte de mélange Afro-Reggae très dynamique avec des passages où la guitare défile à toute vitesse. A coup sûr ma plus grosse claque de la session !

On peut aussi citer un morceau dans la veine Digiroots typique de l’artiste qui marie une rythmique Stepper technoïde et un solo d’harmonica psychédélique. Dans ce déluge de morceaux inconnus du grand public, nous aurons droit à quelques-uns de ses classiques. Vers 03h00, nous avons le plaisir d’écouter une interprétation du fameux ‘Babylon Is A Trap’. Les massives sont en délire et chantent en chœur sur le refrain. Dub Judah étend le titre en une version dubwise hypnotique et pleine d’énergie où il joue de la basse tout du long. Direct après, il joue le titre ‘Deep Meditation’ qui se trouve sur le même album que ‘Babylon Is A Trap’. Là encore il va l’étendre en un dubwise puissant et prenant. Pour la fin de son set, il nous a aussi réservé un de ses classiques des années 90 : ‘Better To Be Good’. La last tune est ‘It Could Be Nice’, l’une de ses dernières sorties sur vinyle. Ce titre Stepper est très efficace en session et les massives se déchaînent.

Alors que Dub Judah a tiré sa révérence et que l’on pensait la session terminée, Roots Meditation annonce qu’il y a une petite heure de rab ! Le Sound parisien reprend le contrôle, accompagné de Jerry Lionz au micro pour toaster et animer. La sélection s’axe sur du Stepper méditatif et puissant, au rythme soutenu. Votre humble serviteur a dû quitter la session avant la toute fin, mais nul doute que celle-ci s’est terminée sous les meilleurs auspices !

Voilà une session forte en émotion qui restera dans mes annales personnelles ! Quel plaisir de voir deux piliers de la scène anglaise, chacun dans un format différent et assez exceptionnel. On en ressorti vidé physiquement et élevé mentalement. Il est clair que les amateurs de l’école anglaise ont été aux anges toute la nuit. Big up Roots Meditation Sound System d’avoir mis sur pied cette session ! Big up Jerry Lionz ! Big up Dub Judah !