Live Report – Dub Station #50 – Paris (75)

Il y a des jours comme ça où on aimerait pouvoir se dédoubler. En ce vendredi 9 octobre 2015 on pouvait avoir le choix entre le Nantes Dub Club #16 avec Steppin’ Forward, Kibir La Amlak et Aba Shanti I et la Dub Station #50 à Paris avec Haspar, Blackboard Jungle Sound System et Jah Shaka. Voici un petit live report de la Dub Station par Raphaël !

Dub Station #50

Dub Station #50

 

J’arrive à la soirée pendant le set de Blackboard Jungle Sound System, Haspar a déjà terminé depuis un petit moment, je ne saurai donc pas ce que cela a donné. La salle est bien remplie et la température élevée. Lors du Dub Camp Festival, la sono de Blackboard Jungle m’avait impressionnée par la clarté du son et sa puissance démentielle. Ils ont ramené au Trabendo les 3 stacks et cela envoyait du feu de Dieu !

Anecdote amusante, les vibrations étaient telles que la coque en plastique d’une bouche d’aération du plafond est tombée par terre ! On a eu droit à des déferlantes de basse bien physiques, rien d’étonnant à ce que la foule soit parsemée de skankers aux allures de guerriers Massaï. Blackboard Jungle est accompagné pour l’occasion par Nish Wadada et Reality Souljah pour chanter sur quelques versions Dub. Sur leur dernière heure de set, ils balancent du lourd, on notera le passage d’une tune d’Earl Sixteen et un recut du riddim ‘Shaka The Great‘ des Overnight Players façon stepper musclé, je n’en reste pas indemne. Malgré le style stepper des sélections, un feeling très roots ressort de ce set.

Dub Station #50

Dub Station #50

A 3h00, Jah Shaka prend le contrôle de la sono. La session démarre avec ‘Rastaman Chant‘ de Bob Marley, deux tunes plus tard on retrouve Bob Marley avec le titre ‘Exodus‘, que du bonheur. Le début du set est dans un registre roots assez calme par rapport à ce qu’a envoyé Blackboard Jungle juste avant, pas mal de gens se sont refroidis. Tout à coup, la foule est en délire, tout le monde se met à danser dans tous les sens : Jah Shaka nous passe le titre ‘Praise Ye Jah‘ de Sizzla et cela marque un tournant dans son set. Juste après il y a une coupure de courant indépendante de la volonté du crew. Je profite de l’instant pour faire une pause.

La musique reprend ses droits assez rapidement. Retour à la session vers 4h00, j’entends la dernière version que Jah Shaka passe de ‘The Vibe‘ par Ramon Judah. Big tune ! L’énergie dégagée dans la salle semble déjà être à son maximum… et pourtant il reste du chemin !

La magie opère avec le morceau suivant, on fait un bond en arrière dans le temps avec le morceau ‘Bubbling Fountain (Love Jah)’ de Dennis Brown dans un registre roots stepper calibré pour faire skanker les massives ! Et les big tunes vont s’enchaîner sans relâche jusqu’à la fin de la soirée.

Pour citer les quelques morceaux que j’ai reconnu on a pu se délecter de ‘Babylon Falling Down‘ de Sandeeno, un titre de Chazbo démentiel au mélodica, deux morceaux produits par les Italiens de Moa Anbessa (‘Jah Jah Calling‘ et ‘Watch Dem‘). J’aimerais faire une mention toute particulière pour le titre ‘Problem In The Dance‘ de Tomaski, une tuerie ! Du gros stepper avec une ligne de basse qui m’a mis dans une transe dont je ne me suis pas tout à fait remis. Pour moi ce fût LA big tune de la soirée.

Vers 5h50, pendant ‘Watch Dem‘, on arrive au moment fatidique des lights on. Jah Shaka nous transmet toute son énergie à travers sa danse et ses interventions au micro. La fin de la session prend des allures de prêche Rastafari sur une sélection énormissime. Le public est conquis. Malheureusement la soirée touche à sa fin à 6h10 et malgré le rappel du public qui a bien duré 10 minutes il n’y aura pas d’ultime last tune. Mais on ne va pas s’en plaindre, Jah Shaka nous a déjà offert une superbe session !

Ce fût la première Dub Station au Trabendo à laquelle j’assistais et il n’y a que du positif qui en est ressorti. Je pense que toute personne qui a été à une session de Jah Shaka sera d’accord avec moi, on en ressort avec des étoiles dans les yeux.

Mention spéciale à mes quatre acolytes rencontrés lors de la soirée, ce fût un plaisir de partager la soirée avec vous !

Un big up à Clément pour les photos !

Raphaël