Live Report – Dub Station Festival – Vitrolles (13)

Le week-end du 28 et 29 juillet 2017 a eu lieu la troisième édition du Dub Station Festival dans le Sud-Est de la France, organisé par l’association Musical Riot, avec parmi les têtes d’affiches : King Earthquake, Vibronics & Michael Prophet ou encore Johnny Osbourne. Elise y était pour Culture Dub… Live Report !

Dub Station Festival 2017

Dub Station Festival 2017

 

Le Dub Station Festival a accueilli cette année au Domaine de Fontblanche à Vitrolles de nombreux artistes sur 2 soirs, avec d’un côté, Soul Stereo accompagné du chanteur Johnny Osbourne et DJ Hatcha, figure emblématique de la scène Dubstep made in UK. De l’autre, Vibronics accompagné par Michael Prophet ainsi que le grand King Earthquake que l’on ne présente plus.. Le tout sur les sonos « linkées » du Jumping Lion Sound System et du Massilia Hi Fi Sound System, grâce à la collaboration de Goldy (Ubik Sound System) et de JB (célèbre fabricant de Pré-amp), et que l’on retrouvera au warm up pour les deux soirs. En bref, une programmation aux petits oignons qui nous assure une rencontre originale entre la scène Dub UK moderne, le Reggae des années 70 et le mouvement Dubstep anglais.

Outre la musique, le festival accueille également plusieurs stands (confection artisanale, stand de prévention, associations…). Parmi eux, on big up Olivier qui nous présentait son musée de sound systems miniatures. Il s’agit de reproductions à échelle réduite de sonos locales. Aujourd’hui son « Musée du Sound System d’Aix et ses Environs (MSSAE) » regroupe un total de 5 sound systems, qu’il compte bien agrandir avec plusieurs projets en cours. Olivier sort son musée au grand air pour la première fois lors de cette 3e édition du Dub Station Festival, en hommage aux sound systems qui anime le Sud-Est de la France !

C’est doucement mais sûrement que le site se remplit à l’ouverture du festival, avec un warm up assuré par le collectif marseillais Massilia Hi Fi et le Jumping Lion Sound System dont on remarquera certaines de leur productions maisons et, avant de laisser la main à Soul Stereo. Fatta est à la sélection et prépare le terrain avec quelques grands classiques tels que Don Carlos ou Horace Andy. Johnny Osbourne aka Mr Buddy Bye arrive ensuite et enchaine les classiques comme ‘Ice Cream Love’ ou ‘Murderer’. Sa voix est toujours aussi impeccable ! La soirée s’achèvera sur le set Dubstep enflammé du DJ Hatcha qui sembla tout à fait à l’aise à l’idée de jouer sur un sound system conçu pour du Reggae/Dub.

 

Michael Prophet

Michael Prophet

 

 

Aucune déception non plus le samedi soir ! La journée débute par la diffusion du documentaire « United We Stand » réalisé par Alexandre Gaonach qui nous a malheureusement quitté il y a quelques temps et à qui le festival rend hommage. Un superbe film qui donne la parole aux plus grands représentants du milieu sound system (plus d’infos ici).

Après un warm up conclu par la big tune d’O.B.F et Charlie P ‘Sixteen Tons of Pressure’, place à la rencontre du Dub UK de Vibronics avec le Reggae 70’s de Michael Prophet ! Véritable showman, le chanteur jamaïcain n’hésite pas à remettre plusieurs de ses grands classiques dans les mains de Steve Vibronics. L’expérience de Steve et l’assurance de Michael Prophet permettent un résultat détonnant ! On notera parmi les tubes re-visités ‘Been Talking’, ‘You Are No Good’ ainsi que ‘Searching for Jah’ issue d’une précédente collaboration entre le chanteur jamaïcain et le producteur anglais qui n’auront pas manqué de faire danser une fois de plus les massives présents !

La soirée s’est ensuite terminée par une superbe performance de King Earthquake. Errol ne cache pas son plaisir d’être ici : il relève l’importance de soutenir la jeunesse dans le milieu du sound system, affirmant également son admiration pour l’Europe et sa notion de travail d’équipe, illustrée par le link des deux sonos, chose qui n’a, selon lui, jamais été vue en Angleterre… Il enchaînera sur 2 heures de set digne du « tremblement de terre », composé de plusieurs classiques tel que l’incontournable ‘Arawak Warrior’ et plusieurs compositions exclusives. Le festival s’achèvera au son d’une last tune digne de ce nom, ‘Horns Man’. Inutile de préciser que Vitrolles se souviendra de son passage !

 

En attendant la prochaine, un grand merci à l’association Musical Riot et à la ville de Vitrolles d’avoir permis cette nouvelle édition, et non des moindres, du Dub Station Festival !

Live Report et Photos : Elise Gz