Live Report – Festival Au Fil du Son 2018 – Civray (86)

Festival incontournable de la Vienne, Au Fil du Son célébrait sa 15ème édition du 26 au 28 juillet 2018, dans la petite ville de Civray. Avec sa programmation éclectique, l’événement a attiré près de 30 000 festivaliers, et une partie de l’équipe Culture Dub qui vous raconte ces 3 jours de festivités…

Au Fil du Son 2018

Au Fil du Son 2018

 

Jeudi 26 Juillet par Justine :

Tandis que les festivaliers commencent à installer leur campement du week-end, le premier concert débute à 19h35. Tout droit venu de l’île d’Oahu, dans l’archipel d’Hawaï, Mike Love offre aux spectateurs présents un Reggae envoûtant. Accompagné de sa guitare et de ses pédales d’effet, le public est transporté par la voix suave et profonde de ce chanteur devenu une star du web grâce à ses superbes sessions acoustiques à voir et revoir sur Youtube.

La P'tite Fumée

La P’tite Fumée

Un début de festival prometteur, et une ambiance qui va se chauffer encore un peu plus sur la petite scène, après que Vianney ait conquis ses nombreux(ses) fans présents. C’est donc Skarra Mucci qui entre en scène, backé par le superbe band de Marseille Dub Akom ! Le chanteur jamaïcain fait bouger les festivaliers sur des rythmes Reggae & Dancehall qui sentent bon la Caraïbe. Après la sortie de l’excellent « Skarra Mucci & The One Love Family » (lire la chronique), il confirme tout le bien qu’on pense de lui !

C’est ensuite au tour du groupe mythique IAM de prendre les commandes de la Grande Scène. Tête d’affiche du festival, les rappeurs marseillais fêtent les 20 ans de la sortie de l’album « L’école du Micro d’Argent ». L’occasion pour les 8 000 festivaliers présents ce jeudi soir d’entendre en live des titres comme ‘L’empire du Côté Obscur’, ‘Petit Frère’ ou encore ‘Demain c’est Loin’… Des textes réfléchis et percutants repris en choeur par les fans de la première heure, et qui permettent également à la jeune génération de découvrir ou redécouvrir les racines du Rap Français.

Pour clôturer ce premier soir, La P’tite Fumée prend le relai sur la seconde scène. Parmi le public présent, certains découvrent tandis que d’autres ne comptent plus le nombre de fois où ils ont vu le groupe en concert ! Didgeridoo, djembé, pipeau ou flûte traversière se mêlent aux rythmes de guitare, basse et batterie pour former une Trance qui fait voyager les fêtards au cœur d’un univers magique, sublimé par une scénographie à tête de hibou. Les titres de leurs deux albums et de leur EP se succèdent : ‘Fusible’, ‘Manuia’, ‘Didgeriboo’, ‘Nightmare’, ‘Elements’, ‘Eclipse’ ou encore ‘Jungle Juice’ font partie des sons qui ont fait danser les festivaliers sans relâche malgré la chaleur de plomb ! Les quatre musiciens transmettent au public leur énergie débordante qui donne envie de continuer l’aventure avec eux jusqu’au bout de la nuit ! Mais après l’explosif ‘Psyphonik’, il est temps pour les festivaliers de prolonger la fête sur le camping…

Et pour moi de me reposer avant de partir le lendemain pour le Liquid Dub Festival ! Live Report à venir…

 

Panda Dub Circle Live

Panda Dub Circle Live

 

Vendredi 27 et Samedi 28 Juillet par Loob :

Toujours plus éclectique, le festival Au Fil du Son se poursuit tout le weekend, et l’affluence va monter crescendo jusqu’à atteindre les 11 500 personnes le samedi soir ! Après qu’une violente tempête ait gâché la fête des 10 ans, l’association La Ch’mise Verte, organisatrice du festival, a pu souffler les 15 bougies plus sereinement… et joyeusement !

Au Fil du Son 2018

Au Fil du Son 2018

Nous arrivons sur place à la fin du concert de la grande Catherine Ringer, le temps pour nous d’entendre deux morceaux des Rita Mitsouko que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaitre..! Une génération qui connait en revanche bien mieux les artistes suivants : le groupe Thérapie Taxi et le rappeur Nekfeu. Deux ambiances différentes, mais deux belles prestations ! Comme quoi on peut écouter du Dub, mais aussi kiffer de la musique mainstream :)

Les amateurs de Hip-Hop que nous sommes auront également apprécié le set du duo londonien Too Many T’s façon Beastie Boys (dédicace à Nico Dub), ou encore le show de Synapson avec pour special guest le rappeur Beat Assailant.

Il a fallu être patient pour voir celui que nous attendions, comme une bonne partie du public. Programmé en dernier, Panda Dub rentre sur scène avec presque 30 minutes de retard… Sans manquer de respect à Moon Hooch, l’attente fut longue et presque pénible, des sentiments vite dissipés dès les premières notes du live de notre dubmaker lyonnais. Le son est loud & clear (big up à notre ami K-Sänn pour le son en façade), les big tunes s’enchainent et le public chaud bouillant ! Les connaisseurs auront reconnu les voix de Flavia Coelho, Joe Pilgrim, Troy Berkley, ou encore une big combinaison Pupajim / Biga* Ranx ! Alors si le show visuel, le fameux « Circle Live », ne nous aura toujours pas convaincu (on l’avait découvert il y a quelques mois au Confort Moderne de Poitiers), les morceaux de Panda Dub restent diablement efficaces, et quel plaisir de voir une foule si dense skanker à l’unisson !

Le lendemain, les Reggae et Dub addicts ont pu se rassasier, tout d’abord en allant vibrer l’après-midi sur les 4 Scoops de nos copains bordelais Infinity Hi Fi installé depuis la veille sur La Plage dans le cadre du festival « OFF », et accompagnés pour l’occasion de Kandee et de Lix au trombone. Après s’être délectés des nombreuses activités proposées par l’organisation, il est temps pour les festivaliers de rejoindre le « IN » avec 3 concerts de Reggae pour commencer cette dernière soirée ensoleillée.

Soviet Suprem

Soviet Suprem

Sur la Petite Scène, c’est Devi Reed qui donne le ton. Le chanteur toulousain, ex-lead du groupe The Banyans est venu défendre son dernier projet « Ragga Libre » entre Reggae, Hip-Hop et musique Cubaine. Ky-Mani Marley prend ensuite le relai sur la Grande Scène, devant un public de plus en plus nombreux et un rien attentiste. C’est la troisième soirée pour beaucoup de festivaliers, la fatigue (et les excès) se font sentir ! Le jamaïcain reprend plusieurs tubes de son illustre père comme ‘Iron Lion Zion’, ‘Is This Love’ ou ‘Redemption Song’ et pousse même jusqu’à l’imitation vocale et gestuelle. Le Reggae c’est dans les gènes ! Enfin, Papa Style vient clôturer ce warm-up accompagné du Eurosia Sound. Ils remplacent ainsi au pied levé Soom T, malheureusement bloquée à l’aéroport de Munich… Le public aura semble-t-il apprécié le show qui se termine en mode Ragga Jungle !

Pour poursuivre et terminer cette dernière soirée, le Fil du Son a de nouveau misé sur l’éclectisme musical puisque vont se succéder Cabadzi et leur hommage à Bertrand Blier façon Fauve, Shaka Ponk pour un show énergique entre Rock et Métal, la fanfare Electro allemande du nom de Meute, ou encore Etienne de Crécy sans son cube mais avec un set Techno bien patate !

Je tenais à vous parler un peu plus en détail du concert, que dis-je, du spectacle de Soviet Suprem qui s’est déroulé avant tout cela, juste avant la tombée de la nuit. Soviet Suprem c’est le délire de R-Wan (du groupe Java) aka Sylvester Staline et de Toma Feterman (La Carvane Passe) aka John Lénine… Leur crédo ? La révolution du dancefloor ! Tout un programme, à base de Hip-Hop, Electro et Musique Balkanique, et surtout avec une bonne dose d’humour. On les avait découvert non loin de là sur la scène du Fest’Ile il y a quelques années, le coup de coeur est confirmé !

Cette année encore, le festival Au Fil du Son a rempli son rôle : nous faire découvrir de nouveaux artistes souvent bien éloignés de nos habitudes auditives, tout en nous fournissant notre dose de Dub et de Reggae obligatoire… Et tout ça, toujours dans une superbe ambiance ! Alors, comme on dit dans le jargon : big up AFDS !

Live Report : Loob & Justine
Photos : David © Culture Dub