Live Report – Festival Rock’n Poche 2016 – Habère-Poche (74)

Ce samedi 30 juillet 2016, le  festival Rock’n Poche proposait une belle programmation avec notamment Alborosie, Asian Dub Foudation, Sinsémilia ou encore Debout Sur le Zinc. Retour sur une soirée haute en couleurs !

ambiance

Festival Rock’n Poche 2016

 

Cette 25ème édition du « plus grand festival de Rock de Haute-Savoie du monde » offrait une programmation éclectique dès le vendredi 29 juillet avec entre autres Collectif 13, Caribbean Dandee et SBCR. Le samedi était un peu plus ciblé Reggae, surtout sur la grande scène. La petite scène, quant à elle, présentait des groupes de la région, de différents styles.

Sinsemilia

Sinsemilia

Dès notre arrivée sur le parking, on sent déjà la bonne humeur et la motivation du public. Il fait beau et le festival se situe à proximité de la station de ski des Habères, de quoi avoir le sourire avant même d’entrer sur le site. C’est une navette gratuite qui nous emmène au festival, là haut dans les montagnes.

Le site du festival ouvre à 18h, mais c’est une heure et demie plus tard que le premier concert commence. Ce sont The Rebels of Tijuana qui ouvrent le bal sur la scène régionale. Ils jouent du Rock’n Roll inspiré des années 60 avec beaucoup d’énergie et la bonne ambiance règne déjà dans le public.

Une demie heure plus tard, Debout Sur le Zinc apparaît sur la grande scène. Cuivres, guitares, violon et rythmes entraînants amènent un rock festif qui donne le sourire dès les premières notes. Ils nous présentent leur dernier album « Eldorado(s) » avec notamment le titre ‘Lampedusa’ inspiré du livre « Eldorado » de Laurent Gaudé. Une chanson très actuelle et poignante relatant les motivations et les déboires des migrants. Ils nous ont aussi fait chanter et danser sur des classiques, qui n’ont pas pris une ride, tels que ‘J’ai’ ou ‘Les Moutons’. De l’émotion, du talent et une belle énergie sous des airs de fête, Debout Sur le Zinc a chauffé le public avec brio pendant une bonne heure et on aurait bien repris un peu de rab !

Alborosie

Alborosie

Sur la petite scène, C’est maintenant Kaceo qui nous balancent leur rimes bercées de mélancolie et d’ironie.

La fête reprend sur la grande scène avec l’arrivée de Sinsémilia qui célèbrent actuellement leur 25 ans de scène. Pas de temps à perdre, ils ont à peine plus d’une heure pour nous présenter leur dernier album « Un autre monde est possible », mais aussi faire chanter le public en chœur sur des titres plus anciens. Ils nous ont offert un beau moment électro-acoustique pour nous chanter ‘Tout le Bonheur du Monde’. C’est avec une énergie débordante qu’ils sont venus « pisser sur la flamme du front national ». Ils ont également rendu un bel hommage au Reggae Music sous forme de medley. « Roots, Rock, Reggae ! »

Pendant que le Reggae fait rage sur la grande scène, le groupe Grandepolis nous emballe avec sa Pop electro sur la scène régionale.

Le tant attendu Alborosie enflamme maintenant la grande scène aux côtés de ses musiciens, The Shengen Clan. Il enchaîne les titres retraçant une grande partie de sa discographie, certains sont notamment tirés de son nouvel album « Freedom & Fyah ». Le public est réactif et Alborosie nous offre un show très énergique, comme à son habitude.

Asian Dub Foundation

Asian Dub Foundation

La pluie commence à s’abattre, mais il y a de quoi se réchauffer du côté de la scène régionale avec le groupe Mondogift et leur Hip-hop détonnant. C’était une prestation remarquable et surprenante à ne pas rater. Impossible de ne pas remuer la tête face à ce métissage franco-sénégalais. Je fus particulièrement impressionnée par la voix atypique de Thioum’C. C’était pour moi la découverte coup de cœur de la soirée. Si vous ne connaissez pas encore, jetez une oreille par ici.

La pluie persiste, mais il reste encore quelques motivés prêts à accueillir le set fâché des Asian Dub Foundation. On ne saurait décrire leur style musical tant il est riche et hétéroclite. Deux chanteurs en plein forme, flûte traversière, basses percutantes, rythmes énervés et sonorités Dub, bref de la musique militante pour tous les goûts ! Ils ont interprété des morceaux de leur dernier album « More Signal More Noise » tels que ‘Zig Zag Nation’ ainsi que certains titres intemporels comme ‘Flyover’ par exemple. Un live qui fait du bien, qui défoule… ils ont ainsi clôturé ce festival en beauté !

Cette seconde soirée du Festival Rock’n Poche 2016, qui affichait complet, aura tenu ses promesses ! La diversité qui nous été proposée durant cette belle fête fut d’une grande qualité et aura ainsi conquis le public présent en masse, comme chaque année.

Merci aux organisateurs et aux bénévoles du RNP pour l’accueil !
Big up aux artistes qui ont tous mis du cœur à l’ouvrage pour nous offrir des prestations de qualité !

Live report & photos : Charlotte Dubcat