Live Report – Nantes Dub Club #18 – Salle Festive Nantes Erdre (44)

Pour son premier Dub Club de 2016,  l’association Get Up a fait le plein, de massives avec une soirée sold out, et de bonnes vibes grâce à sa belle prog : Weeding Dub, Maasai Warrior, et Blackboard Jungle Sound System !

Nantes Dub Club #18

Blackboard Jungle

 

En ce premier weekend de février, beaucoup de Dub Sessions étaient programmées un peu partout en France, une partie du Culture Dub crew a donc choisit de rallier Nantes et sa salle festive pour assister au traditionnel Dub Club.

Blackboard Jungle Sound System

Blackboard Jungle Sound System

Quelques heures avant notre arrivée, nous apprenons que la soirée affiche complet, preuve de l’engouement qu’a suscité cette programmation ! Car aux côtés de l’une sinon la meilleure sono de France (Blackboard Jungle), l’association Get Up a invité Maasaï Warrior d’Angleterre, et Weeding Dub dont le live est très attendu…

C’est donc Nico et MC Oliva de Blackboard Jungle qui lancent la session et font chauffer leur sound system, disposé en 2 stacks de 4 scoops. Les rouennais démarrent tranquillement avec une bonne sélection Roots. Le public ne s’y trompe d’ailleurs pas puisque la salle se remplit plus vite qu’à l’accoutumée.

A 21h30, c’est déjà l’heure pour Weeding Dub de se présenter derrière sa console. Venu présenter son très bon dernier album « Still Looking For » (lire la chronique), Romain aka Weeding Dub n’est pas venu seul… En effet, le violoniste Ras Divarius est présent, pile le jour où sort leur release en commun, le dernier 12″ de Wise & Dubwise Recordings (lire la chronique) !

Weeding Dub va enflammer la public en jouant une bonne partie de ses nouveaux morceaux, notamment ceux issus de ces deux derniers vinyles : ‘Love’, ‘When I Write’, ou ‘Sound System DNA’. Ras Divarius intervient à sa guise sur quelques versions connues et des Stepper inédits, il faut préciser que c’est la toute première fois qu’ils jouent ensemble.

Ras Divarius

Ras Divarius

Puis vient la last tune, sûrement la plus attendue de tous, quand les premières notes de ‘Gipsy Dub’ résonnent… Ce terrible anthem, avec Ras Divarius au violon en live sur la sono de Blackboard Jungle, fait skanker la foule à l’unisson ! Un set très convaincant de Weeding Dub, mais aussi un gros regret : la présence d’un limiteur de décibels, qui nous aura empêché de prendre la pleine mesure des basses…

Un temps gêné par cette même contrainte, le duo Maasai Warrior met alors quelques minutes à se régler. S’en suit une bonne sélection à tendance Heavy Stepper, même si quelques versions chantées signées Tena Stellin, Murray Man ou Reality Souljahs entre autres, viennent tempérer cette débauche d’énergie.

Derrière un message empreint de foi Rasta, le côté ruff and tuff des Dub de Maasai Warrior a de quoi surprendre, mais pas le public nantais qui en redemande, ce à quoi l’opérateur/sélecteur Jermel aka Kai Dub répond par de nombreux pull-up, un peu trop systématique au goût de certains…

Paul Maasai en bon MC, remplit son rôle d’entertainer avec dynamisme, allant même jusqu’à skanker sur les praticables devant la foule au moment où se joue sa propre tune, ‘Victory Dance’. On retiendra aussi le bon accueil qu’a récolté le titre ‘Stand Strong’ de Sis I-Leen, disponible en vinyle sur le label du crew originaire de Bristol !

Blackboard Jungle prend le relai ensuite et ne le lâchera plus jusqu’à la fin de la soirée. Les caissons Stravens fonctionnent à présent à bonne puissance, comme quoi on n’est jamais mieux servit que par soi-même..! Ou alors le limiteur a été débranché… Quoi qu’il en soit, Nico et Oliva s’en donnent à cœur joie pour le plus grand plaisir des massives chauffés à bloc.

Comme à son habitude, Blackboard Jungle aka The Rootical Dub Warrior, enchaine des perles Roots à des tunes Stepper, car comme le dit Nico : « Never forget the roots » ! On entendra entre autres des chansons et dubplates de Michael Prophet, Earl 16, Nish Wadada ou encore une terrible version de Dan Man ! Les lumières se rallument, il est temps pour BBJ de clôturer avec une last tune bien warrior et une dernière version chantée par un MC Oliva au top.

Une bien belle soirée pour notre première session de l’année, et une première réussite pour l’association Get Up, qui tout en préparant activement le Dub Camp Festival (les premiers noms ici), annonce un Dub Club #19 avec Kanka, Keety Roots et Welders Hi-Fi. Watch out !

Big up à toute l’asso Get Up, aux artistes et massives croisés !

Live Report : Loob & Johann
Photos : LNA & Johann