Live Report – Reggae Sun Ska 2013 – Pauillac

Comme tous les ans, notre traditionnelle route des festivals fait escale dans le Médoc où se tient le Reggae Sun Ska, qui cette année encore a rassemblé des milliers de personnes, et ce malgré l’annulation d’une soirée… Voici un bref résumé du festival, ainsi que quelques photos de live et de conférences de presse.

Reggae Sun Ska

Reggae Sun Ska

Après avoir essuyé de violents orages le weekend précédent (le même qui a contraint le festival Au Fil du Son a annuler sa dixième édition), des dizaines de bénévoles et de locaux ont fait tout le nécessaire pour remettre le site du Reggae Sun Ska Festival en état. Malheureusement, une alerte est de nouveau de rigueur ce vendredi 2 août et contraint les organisateurs à évacuer le site par sécurité et sur décision de la préfecture. On aurait pourtant été ravis de revoir Trojan Sound System, YT et Murray Man, de kiffer le rub-a-dub de Ranking Joe et U-Brown, ou encore de découvrir Symbiz Sound. Ce n’est que partie remise…

Arrivés le samedi à Pauillac, nous constatons les changements opérés sur le site du festival : plus de « Off » en centre-ville, mais un « On » mitoyen à la zone habituelle des concerts (le « In »), et où se tient deux nouvelles scènes. La petite scène Uprising a ainsi accueilli les coups de cœur du festival, parmi lesquels les bordelais de Mawyd ou encore le groupe de dub TelDem Com’Unity. Le dub avait d’ailleurs une place plus importante cette année au Reggae Sun Ska, avec la venue exclusive des écossais de Mungo’s Hi Fi pour animer et sonoriser la scène Dub Foundation. Une excellente idée qui s’avérera au final un peu décevante… Malgré un superbe set le samedi soir avec Mc Campeazi, Charlie P et Soom T au micro, difficile d’apprécier le son des Mungo’s Hi Fi à sa juste valeur : beaucoup trop de monde sont amassés devant les 2 stacks, mal orientés et surtout de puissance insuffisante pour tant de festivaliers ! Dommage, surtout que l’on a également loupé nos amis Dub Invaders, ainsi qu’Addis Pablo et Suns Of Dub le dimanche après-midi…  Plus il y a de scènes, plus il est difficile de faire des choix !

Soom T

Soom T

Pour le reste, les scènes du « In » auront été de fortune diverse. Les 2 principales, One Love et Natty Dread, ne nous aurons que peu emballé. Entre les « trop vus » comme Raggasonic, Steel Pulse, Broussaï ou Dub Inc., et les artistes « grand public » tels que Ska-P, Sinsemilia, Third World ou encore  Ky-Mani Marley, difficile pour nous de trouver notre bonheur, hormis quelques exceptions (Barrington Levy, Ijahman, Little Roy). Mais ce n’est vraiment qu’une question de goût puisque ce sont justement ces concerts qui ont rassemblé le plus de personnes…

Le plus intéressant selon nous se situait donc sur la « petite » scène Rebel Music, consacré aux découvertes et aux sound systems. L’une des forces du Reggae Sun Ska c’est d’ailleurs de révéler les talents de demain et qui auront sans doute l’occasion de se produire sur les grandes scènes dans les années à venir, comme Jr Yellam, Volodia, Djanta ou Vanupié. Ce fût également le théâtre de plusieurs belles découvertes pour nous et/ou une partie du public : Flox, Alika, Soviet Suprem et FC Apatride Utd ont conquis les festivaliers dans des styles différents, reggae, électro, hip-hop et même cumbia ! Enfin d’autres artistes plus confirmés complétaient la programmation, en mode ragga dancehall avec Tiwony, Yanis Odua et Skarra Mucci, ou plutôt reggae et dub avec Macka B, Soom T ou encore Dubmatix accompagné du Mc Tenja et de Greg Dubamix au saxophone pour une excellente prestation improvisée.

Reggae Sun Ska

Reggae Sun Ska

Cette seizième édition du Reggae Sun Ska aura tout de même attiré plus de 75 000 personnes en 2 jours soit presque autant que l’an passé sur un week-end complet. Et tandis que de nombreux problèmes d’organisation sont de nouveau pointés du doigt par de nombreux festivaliers (manque de point d’eau et de toilettes, douches payantes, problème de navettes…), certains d’entre eux n’ont toujours pas compris les principes de base de la culture reggae en se montrant irrespectueux et violents (vols, profusion de drogues chimiques, caillassage d’une navette…). Si tous ces problèmes viennent à dégrader l’image du festival, nous ne nous en faisons pas pour autant pour sa viabilité : le Reggae Sun Ska continuera à attirer de nouveaux adeptes d’année en année. Reggae music lives !

Merci à Music Action et big up à toutes les personnes rencontrées !

Photos : LNA
Live report : Loob