Live Report – Reggae Sun Ska 2017 – Bordeaux (33) – Main Stages

Du 4 au 6 août 2017, le Reggae Sun Ska Festival célébrait ses 20 ans sur le domaine universitaire de Bordeaux. Les reporters de Culture Dub se sont répartis afin de couvrir bien évidemment la Dub Foundation (Live Report à venir), mais aussi les grandes scènes du festival et leurs artistes « coups de coeur » comme Toots And The Maytals, UB40, Panda Dub, Harisson Stafford, Protoje, Inna De Yard, Chronixx, Steel Pulse, Ky-Mani Marley, Patrice

Reggae Sun Ska 2017

Reggae Sun Ska 2017

VENDREDI :

Sous un grand soleil, nous arrivons sur le campus universitaire de Pessac en périphérie de Bordeaux totalement transformé pour le week-end ! Tout comme l’année dernière, les deux grandes scènes One Love et Natty Dread sont présentes et accueilleront à tour de rôle des artistes incontournables du Reggae Music mais aussi du Hip-Hop ou du Dub, tantôt légendaires tantôt de la nouvelle génération… La Dub Foundation est toujours présente elle aussi, et a pris de l’ampleur puisqu’elle sera sonorisée cette année par les deux sound systems de Legal Shot et Mungo’s Hi Fi. Finalement, la petite scène Showcase n’existe plus mais une scène un peu plus grande a vu le jour, la scène Rebel, qui accueillera différents artistes singuliers à découvrir ou redécouvrir. Cette édition anniversaire pour les 20 ans du Reggae Sun Ska s’annonce donc très bien !

Toots & The Maytals

Toots & The Maytals

Après que la Dub Foundation ait ouvert le festival, nous nous dirigeons vers la scène Natty Dread inaugurée par le groupe Hippocampe Fou. Malgré une grande majorité de Reggae, le festival a déjà montré l’année dernière son ouverture musicale après avoir accueilli les rappeurs Bigflo & Oli. On reste ici dans la même initiative avec le duo Céo et Hippo qui, backés par un DJ, nous livrent un Hip-Hop frais aux paroles pleines d’humour et de dérision, le tout sur des instrus originales et modernes. Un vrai plaisir à entendre mais aussi à voir, d’autant plus que c’est l’une de leurs toutes dernières dates en duo avant de réaliser chacun leurs projets personnels…

Toujours sur la même scène, un peu plus tard, nous retrouvons le groupe Toots & The Maytals. Le public est au rendez-vous pour accueillir le groupe légendaire jamaïcain, et la voix du chanteur Toots est toujours aussi puissante sur des titres aux sonorités Roots et Ska !

Nous arrivons à la fin du concert de Keny Arkana, et la rappeuse aux textes engagés à la fois plein de rage et d’espoir a visiblement enflammé la scène One Love devant un public de folie. Nous tentons de nous frayer un chemin pour retrouver un autre groupe légendaire de la musique Reggae « caucasienne », les britanniques UB40.  Les frères Campbell (chant et guitare) sont motivés et nous proposent leurs titres phares dansants aux sonorités des îles… La nouvelle génération présente en masse au Reggae Sun Ska a ainsi la chance de pouvoir découvrir les premiers groupes de la musique reggae, maintenant très répandue !

Une première soirée plutôt très positive pour ces 20 ans du festival puisqu’elle était sold out avec la présence 24 000 festivaliers !

Panda Dub

Panda Dub

SAMEDI :

Il est à peine 18h quand nous nous dirigeons pour la scène Natty Dread devant un artiste que nous avons plutôt l’habitude de voir en fin de soirée… En effet, c’est le fameux Panda Dub qui se produit maintenant, alors que le soleil est encore bien présent. Malgré l’heure, les festivaliers sont très nombreux devant la scène et Panda est même surpris de voir autant de monde. Comme à son habitude, il annonce qu’il est ici pour « saccager le dancefloor » et va nous jouer des titres mad aux sonorités Électro/Dub qu’on lui connait avec des basses d’une puissance jamais vue au Reggae Sun Ska à cette heure de la journée ! On a notamment eu droit à deux collaborations de folie avec Tetra Hydro K, l’une dans un style plutôt expérimental, l’autre très warrior en mode sound system.  De quoi se mettre directement dans l’ambiance, avec pour la première fois un artiste Dub sur les grandes scènes !

Protoje

Protoje

Après un petit moment passé à la Dub Foundation pour voir le Dub Meeting entre Legal Shot et Mungo’s Hi Fi avec leurs différents MCs, direction la plus petite scène Rebel où, pendant 4h, l’équipe de Génération H et Reggae.fr avait une « Carte Blanche » pour faire venir tous les artistes qui leur tiennent à coeur. On a notamment pu voir un DJ set avec des titres connus de tous et dansant histoire de faire venir et d’ambiancer les festivaliers. LMK a pris le micro, backée par Ju-Lion de Conquering Sound et a conquis le public avec sa voix puissante et ses titres rythmés. Elle a été suivie par le duo de chanteur I Woks Sound, pleins d’énergie et venus partager des vibes positives et dansantes.

Il est temps pour nous de retourner à la scène Natty Dread pour le concert du grand Harrison Stafford. Il interprète des titres de Groundation dont le titre phare du même nom, en hommage à son ancien groupe qui a joué son dernier concert il y a 2 ans au Reggae Sun Ska ! Le chanteur / guitariste est toujours plein d’énergie, de passion, et n’hésite pas à transmettre des messages engagés, de paix : « La musique Reggae est le futur pour vaincre par l’amour la folie de certains qui veulent détruire l’humanité »

Inna De Yard

Inna De Yard

La scène One Love enchaîne avec Protoje et son band The Indiggnation. Toujours aussi énergique et souriant, le jamaïcain est très bien accueilli par les festivaliers présents en grand nombre ! Il chante et danse sur les sons reggae rythmés et modernes, et interprète bien évidemment ses titres phares de ses albums « Ancient Future » (2015) et « The 8 Year Affair » (2013) dont le célèbre titre ‘Who Knows’ qu’on aurait adoré voir en featuring avec Chronixx qui se produira le lendemain sur cette même scène…

Pour clôturer les grandes scènes, on finit sur le groupe Inna De Yard réunissant de grandes légendes et la nouvelle génération du reggae jamaïcain :  Kiddus I, Cedric Myton, Var, Kush et Winston McAnuff, Bon Pee… Après les avoir vu au festival Terres Du Son (lire le live report) début juillet, puis au Paléo Festival en Suisse, c’est toujours un plaisir de les entendre ! Leur union, leur joie de vivre et leurs sourires sont puissants ! Les chanteurs se passent le micro, puis alternent avec les percussions, mis au même rang que les autres musiciens comme une grande famille sans hiérarchie, juste du partage… On a pu entendre ‘Black to I Roots’ par Kush McAnuff, ‘To Survive’ par Kiddus I, ‘Let The Water Run Dry’ par Var ou encore ‘Youthman’ par Cédric Myton du groupe The Congos qui se démarque particulièrement avec sa voix singulière et ses pas de danse… On adore ! Winston McAnuff quant à lui chante une chanson dédiée à Malcolm X avec une énergie impressionnante. Un pur moment de plaisir pour clôturer ce 2ème soir du Reggae Sun Ska !

Ky-Many Marley

Ky-Mani Marley

DIMANCHE :

Pour débuter cette dernière journée des 20 ans du Reggae Sun Ska, direction l’entrée du festival où le crew Infinity Hi-Fi a posé son sound system et nous fait danser sur des tunes Dub avant l’ouverture des portes. On continue en mode sound system à la Dub FoundationLegal Shot et Mungo’s Hi Fi assurent le warm up ! Les festivaliers arrivent petit à petit, décidés à profiter à fond de cette dernière soirée.

Chronixx

Chronixx

Un peu plus tard, on retrouve la grande scène Natty Dread où le groupe Jahneration se produit. Le duo de chanteurs et leurs musiciens sont plein d’énergie, souriants, une bande de potes venus donner tout ce qu’ils ont, venus partager leur musique avec le public. Leurs différents titres sont dansant, modernes, frais… Revivifiants ! On a pu entendre la chanson ‘One Day’ qu’ils ont écrite en hommage aux victimes des attentats de Paris mais aussi du monde entier, avec un air repris par le public pour un moment d’union fort… Puis un featuring surprise avec leur ami Naâman sur le titre ‘Control Your Tempa’. Ils sont heureux de leur premier passage au Reggae Sun Ska et le public le semble tout autant !

On enchaîne sur l’autre scène, One Love, où le chanteur jamaïcain Chronixx est très attendu par les festivaliers qui crient à son arrivée ! Accompagné de son band il interprète ses titres phares tels que ‘Majesty’ ou ‘Smile Jamaica’, du reggae typique de son île avec un air frais de modernité et une belle voix.

Cette fois, on retrouve un groupe de reggae britannique culte, fondé en 1975 : Steel Pulse ! Du vrai Reggae, avec quelques touches personnelles et des textes engagés expliquant leur succès légendaire. Le chanteur David Hinds est toujours dynamique et passionné, de quoi rappeler encore une fois à la nouvelle génération les origines de cette musique désormais populaire.

Une petite pause entre deux concerts à l’occasion des 20 ans du Reggae Sun Ska. Le directeur du festival Fred Lachaize est invité à monter sur la scène et Alexandre Grondeau lui remet le trophée du meilleur festival de l’année 2016 suite aux votes dans le cadre des Victoires du Reggae organisées par Reggae.fr.

Ky-Mani Marley prend la suite, motivé, énergique, et passionné il s’empare de la scène en dansant ! Il interprète ses différents morceaux dont le fameux ‘Rasta Love’, ainsi que les morceaux inévitables de son père Bob Marley dont ‘Redemption Song’ repris en coeur par le public agitant dans les airs les drapeaux du Reggae Sun Ska.

Le festival se cloture sur la grande scène Natty Dread avec le chanteur allemand et sierra-léonais Patrice. Son style de musique lui est propre et est influencé par de nombreux styles… Il appelle ça le « Sweggae » et le défini comme un mélange de Reggae, Soul, Blues, Rock ou encore Hip-Hop. Les rythmes associés à sa voix atypique sont prenants, dansants ! Le public est conquis et profite à fond de ces derniers moments du festival…

Cette édition anniversaire des 20 ans du Reggae Sun Ska a été à la hauteur de l’évènement avec une programmation de folie, avec à la fois des artistes légendaires rappelant les origines du Reggae, puis des artistes de la nouvelle génération pleins d’énergie et de motivation, mélangeant leurs différentes influences pour en faire quelque chose de nouveau. De bonnes vibes, des énergies positives et du partage entre les artistes et les festivaliers pour nous offrir des moments d’évasions musicales…

Encore bon anniversaire au Reggae Sun Ska, et à l’année prochaine !

Live Report et Photos : Ti Kaya