Live Report – Rototom Sunsplash 2018 part 2 – Benicassim (Espagne)

Le Rototom Sunsplash célébrait sa 25ème édition du 16 au 22 août 2018. Suite et fin de notre live report, avec des artistes comme David Rodigan, Alborosie, Tarrus Riley, Habesha, Barry Isaac ou Blackboard Jungle et Don Fe !

Rototom Solé Beach

Rototom Solé Beach

 

Jour 4:

Le quatrième jour débute par un hommage à une légende du Reggae, Peter Tosh. C’est son fils Andrew qui débarque sur la Main Stage en monocycle pour chanter, accompagné de musiciens tels que Keith Sterling et Mafia & Fluxy. Andrew Tosh a comme Julian Marley le premier jour beaucoup de similitudes dans la voix avec son père. Il va reprendre des morceaux comme ‘Not Gonna Give It Up’, ‘Steppin Razor’, ‘Downpressor Man’ ou encore ‘Don’t Look Back’. En fin de set il interprétera également ‘Johnny B Goode’, puis en last tune l’hymne ‘Legalize It’, très bon concert qui nous a fait revivre les chansons d’un artiste mythique !

Nous écoutons ensuite quelques sélections de Blackboard Jungle à la Dub Academy, qui démarre Roots avec des tunes d’Horace Andy ou Don Carlos, avant de nous rendre à la Lion Stage pour voir Biga Ranx.

Biga Ranx

Biga Ranx

Le français a littéralement mis le feu à la Lion Stage ! Accompagné de son frère Atili, il va livrer un des concerts les plus explosifs de la semaine, avec des titres comme ‘Make It This Time’, ‘Homegrown’, ou encore un nouveau son avec Pupajim. Il jouera aussi ‘Paris Is A Bitch’, le terrible ‘My Face’, ‘Petit Boze’ ou encore ‘Liquid Sunshine’, son flow est dévastateur en live, énorme set !

Puis retour à la Main Stage, avec le concert de Kabaka Pyramid. L’un des chanteurs les plus talentueux de la nouvelle génération n’aura une fois de plus pas déçu, avec un set varié, et des tunes bien connus du public maintenant. Il chantera notamment ‘Never Gonna Be A Slave’, ‘Herb Defenda’, ou encore ‘Can’t Breathe’. Il reprendra aussi ‘Bam Bam’ avec des apparitions de la choriste et d’un musicien de son groupe, les Bebble Rockers, puis ‘Here Come The Hotstepper’. En fin de set il jouera encore sa nouvelle tune avec Damian Marley ‘Kontraband’, très bon concert de Kabaka Pyramid, d’une superbe qualité.

Au cours d’un détour par la Dub Academy, nous apercevons Jah Version au contrôle accompagné d’un MC, proposant un dub puissant, dansant et propre, qui sonne à merveille sur le Black Bord Jungle Sound System.

David Rodigan and The Outlook Orchestra

David Rodigan and The Outlook Orchestra

Le dernier concert sur la Main Stage ce soir était également très attendu. En effet, c’est David Rodigan qui se présente, lui qui fête ses 40 ans de carrière. Mais surtout, le célèbre DJ anglais n’est pas seul sur scène loin de là, puisqu’il est accompagné de l’Outlook Orchestra. L’orchestre va jouer live des classiques du Reggae, depuis le Ska jusqu’au Dancehall, en passant par le Roots, Dub… De nombreux chanteurs vont aussi se succéder au micro, parmi lesquels Bitty McLean qui va reprendre ‘Simmer Down’, ’007 Shanti Town’, ‘Dancing Mood’, ou encore ‘Satta Massaganna’. Hollie Cook sera aussi là et va chanter ‘My Boy Lollipop’ ainsi que ‘No No No’ plus tard. Tippa Irie sera aussi présent avec des titres plus Dancehall, notamment ‘Heads High’, ‘Muder She Wrote’, et ‘Who Am I (Zim Zimma)’. On entendra aussi des classiques de la musique jamaïcaine comme ‘Perfidia’, ‘Police And Thieves’ ou ‘Redemption Song’. En fin de concert on entendra encore un remix énorme de ‘Ready Or Not’ en Drum & Bass, et la big tune ‘Victory’ joué par l’Outlook Orchestra, on ne s’attendait pas trop à quoi s’attendre avec ce concert, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on a beaucoup aimé, superbe concert !

On poursuit avec le concert suivant sur la Lion Stage, avec le grand Skarra Mucci backé par le band non moins connu Dubakom. Plein d’énergie, il s’empare de la scène et nous livre son flow rapide sur ses titres le plus connus, il danse et n’hésite pas à interpeler le public pour un réel moment d’échange. Les festivaliers sont tout autant à fond, l’ambiance est totalement dingue ! Skarra Mucci viendra même saluer le public tout un moment au niveau des barrières tout en continuant de chanter et en profite pour prôner deux valeurs qui lui tiennent à coeur, l’amour et l’unité.

La soirée se terminera à la Dub Academy, avec Vibronics qui va prendre le contrôle. Steve n’est pas venu seul, puisqu’il nous présente son superbe album « Woman On A Mission », et est donc venu avec deux artistes présentes sur l’album, Nia Songbird et Saralène. Elles auront bien sûr toutes deux interpréter leur morceau, ‘More Love’ pour Saralène et ‘All Sisters Unite’ pour Nia Songbird. Steve aura aussi joué des tunes plus habituelles comme ‘Try A Ting’ ou la big tune ‘R.A.S.T.A.F.A.R.I’ qu’il remix en ‘V.I.B.R.O.N.I.C.S’, un set très efficace comme toujours de Vibronics.

Jour 5:

Le programme est superbe sur la Main Stage pour ce cinquième jour, avec trois concerts exceptionnels qui nous attendent. Honneur aux anciens, le premier à monter sur scène est Beres Hammond. Accompagné du fidèle Harmony House Band, l’artiste déroule ses classiques avec toujours autant de facilité. C’est toujours un plaisir d’entendre des morceaux comme ‘Pull It Up’, ‘Feel Good’ ou ‘Rockaway’, Beres Hammond est toujours en forme et aura régalé le public encore une fois ce soir !

Entre les deux concerts nous allons à la Dub Academy, avec une big sélection de Blackboard Jungle quand nous passons. Nico va en effet enchaîner ‘Flash It And Gwaan’ de Vivian Jones, ‘Inna Different Styley’ de Sceptre et ‘Forward To Zion’ de Roots, Trunks & Branches entre autres, terrible !

Nous retournons ensuite à la Main Stage pour assister au concert de Protoje très attendu par le public. Venu présenter son nouvel album « A Matter Of Time », il va faire son entrée sur ‘I & I’, avant de chanter ‘Flames’, un duo avec Chronixx de cet album, puis des morceaux comme ‘Protection’, ‘Criminal’, ou encore ‘Sudden Flight’. Protoje chantera encore ‘In Love With A Rastaman’, ‘Boot Noon’, ‘Stylin’, ou les terribles ‘No Guarantee’ et ‘Blood Money’ issus également de son dernier album. Son concert se terminera par les tunes incontournables ‘Who Knows’, ‘JA’ et ‘Kingston Be Wise’, très bon concert de Protoje.

Zion Train

Zion Train

Directement après, on enchaine à la Lion Stage voir Zion Train sur scène qui fête ses 30 ans ! Neil Perch aux commandes est accompagné pour l’occasion du talentueux Paolo Baldini à la basse, ainsi que d’un trompettiste, un tromboniste et Paolo Polcari au clavier.  Ensemble, ils envoient direct du pur gros dub au son de qualité, à la composition extrêmement bien travaillée et aux basses surpuissantes. Le concert est abimé par Dubdadda au micro qui sait mettre l’ambiance, puis on entendra également la superbe voix de Nish Wadada ainsi que RAIZ. Zion Train retourne totalement la Lion Stage pour leur anniversaire, un gros kiffe pour notre part !

Nous faisons un passage rapide par la Dub Academy ou l’espagnol Adala est en train de jouer du dub puissant. Il est accompagné de plusieurs MC eux aussi espagnols tels que le charismatique King Siva, la puissante Paula Bu, la douce Emma Youth puis également Alex Bass que nous n’avons pas eu l’occasion d’entendre. Telle une bande de potes, ils établissent un esprit convivial et font danser les passionnés de dub, toujours sur le Blackboard Jungle Sound System.

Nous sommes ensuite de retour à la Main Stage pour le concert d’Alborosie. Lui aussi vient de sortir un nouvel album, « Unbreakable », en compagnie des Wailers. Il est donc ce soir venu en plus de son traditionnel Shengen Clan avec quelques Wailers, Tyrone Downie, Junior Marvin et Aston Barrett Junior. Il va faire son entrée sur ‘Poser’, puis va enchaîner les big tunes, ‘Living Dread’, ‘Strolling’ avec une apparition de Protoje, ‘Rocky Road’, ‘No Cocaine’ ou encore ‘Rock The Dancehall’. Le show est parfaitement rôdé, Alborosie chantera encore ‘Ring The Alarm’, ‘Real Story’, ‘Police’ ainsi que ‘Herbalist’. Puis c’est Duane Stephenson qui va venir chanter quelques morceaux, parmi lesquels ‘August Town’ ou le superbe ‘Rasta For I’, on aurait aimé l’entendre plus longtemps, pourquoi pas un concert complet pour cet artiste talentueux l’année prochaine !

Alborosie

Alborosie

Alborosie revient ensuite chanter ‘The Unforgiven’ et le superbe ‘Mystical Reggae’, ainsi que ‘Too Rock’, avec Duane Stephenson pour l’accompagner, trois titres issus de « Unbreakable ». Puis les Wailers reprennent ‘Could You Be Loved’ et ‘Get Up Stand Up’. Alborosie chantera encore ‘Play Fool’, ‘Kingston Town’ avec Kabaka Pyramid qui va venir au micro, et ‘Fly 420′ pour terminer ce superbe concert de près de 2 heures, un des grands moments de ce Rototom Sunsplash 2018.

Nous filons brièvement ensuite à la Lion Stage voir les premiers morceaux de Danakil face à un public conquis, dont ‘Echosystème’ et ‘Back Again’, avant de terminer la soirée à la Dub Academy.

Iseo & Dodosound, qui n’étaient pas prévus mais qui étaient annoncés au Point Info, vont nous faire la surprise de venir jouer une heure. Nous arrivons pour la fin de leur set, avec notamment le big ‘Vampire’, puis c’est Habesha qui va terminer la soirée.

Habesha est venue avec Afrikan Simba, le guyanais Arkaingelle et l’américain Joshua Hales. Elle va débuter par ‘His Foundation’ de Prince David, avec Arkaingelle au micro également. Elle jouera aussi une tune de Sistah Awa, puis un recut de ‘African Blood’ de Keety Roots. Arkaingelle va ensuite chanter sa big tune ‘World Cry’, puis Afrikan Simba et Joshua Hales vont aussi se relayer au micro, ce dernier chantant notamment sa nouvelle tune ‘Visualisze’. Habesha jouera encore le terrible ‘InI Shepherd’ de Prince David, avec Arkaingelle qui chantera sa version sur le même riddim ‘In Awe’. On entendra encore une superbe dubplate de Sistah Awa entre autres, c’est Arkaingelle que l’on aura le plus entendu au micro parmi les trois MC’s ce soir, il faut dire que son album avec Habesha « Fyah Can’t Cool » devrait voir le jour prochainement, encore une big session de la toujours très énergique italienne !

Sur la route de la sortie, on aperçoit David Rodigan non plus accompagné de son orchestre mais cette fois-ci au contrôle des platines de la scène Dancehall, pour passer des dubplates exclusives de sa collection avec des artistes comme Protoje et Alborosie mais également beaucoup d’autres. Bien sûr, il n’hésite pas à quitter ses machines pour venir bouger et animer le public sur le devant de la scène, comme il sait si bien le faire.

Jour 6:

Le sixième jour débute avec l’un des groupes de Reggae espagnol les plus connus, Green Valley. Ce sont des grands habitués du festival, il faut dire qu’ils sont très appréciés du public. Ils vont jouer des tunes comme ‘El Regalo De Vivir’, ‘La Vida Va’, le très bon ‘Los Sueños’ ou encore ‘Hijos De La Tierra’. Puis en fin de set ils joueront un de leur meilleur morceau, ‘Si No Te Tengo’, une superbe chanson d’amour, et un concert très efficace de Green Valley.

Sir Jean and The Roots Doctors

Sir Jean and The Roots Doctors

Sur la Lion StageSir Jean débute son concert accompagné du band The Roots Doctors. L’artiste propose des sons reggae aux sonorités africaines avec une superbe voix. Il est dynamique et transmet son incroyable énergie au public à fond avec lui. Il ramène de plus en plus de monde face à la scène, son set est totalement captivant ! Mention spéciale pour les textes aux messages engagés, notamment à propos de l’Afrique tel que le titre ‘Africa’ souhaitant un meilleur futur à la nouvelle génération.

Du côté de la Dub Academy, c’est le label espagnol Capra Records qui a débuté avec un set puissant et dynamique. Dennis Capra est venu avec une solide équipe, composée de Louie Melody, Ras Mat-I, Jobba, Ray P, Dub String et Baodub. Une session musicale, avec du violon entre autres, parfait pour démarrer.

Nous retournons ensuite à la Main Stage pour voir le duo Mellow Mood qui commence face à une immense foule. Tout comme Green Valley, on les voit régulièrement au Rototom Sunsplash, c’est pourquoi nous ne verrons pas tout le concert cette fois. Mais les deux jumeaux sont venus présenter leur nouvel album « Large », et on aura pu entendre des morceaux de celui-ci comme ‘Rocky Road’, ‘Sound Of A War’, ‘Large’ ou le terrible ‘Miss Mary’. Du reggae frais, moderne, aux légères notes de dub mais surtout dansant, la recette idéale pour passer un très bon moment ! On quitte le groupe sur ‘Inna Jamaica’, avec les bras levés du public, puis nous repassons à la Dub Academy.

Chalart 58

Chalart 58

C’est un autre dubmaker espagnol qui est au programme, notre favoris Charlart58. Il est venu lui aussi nous faire découvrir en live son nouvel album, « Geometric Dub ». Il va débuter par ‘In A Bubble’, un featuring avec la chanteuse Matah, puis il va jouer la big tune ‘Woman Soldier’ de Belen Natali sorti sur le label La Panchita Records en vinyle 12″, ainsi que l’autre morceau de ce vinyle, ‘Hungry Man’ de Sr Wilson. Puis Charlart58 jouera d’autres morceaux de son album, comme ‘Oxido’, ‘If You Bring The Selection’ ou ‘Spine’. Charlart58 jouera encore un terrible remix de ‘Ganja Smuggling’ de Eek-A-Mouse, ou encore des morceaux d’artistes féminines, certainement issus de son projet Women Soldiers qui devrait bientôt voir le jour ! Big session, avec une ambiance de folie, on est définitivement fans…

On a ensuite un peu de temps pour voir quelques morceaux de Fat Freddy’s Drop sur la Main Stage. On aurait aimé en voir plus de ce groupe de Nouvelle-Zélande, qui mélange habilement le Reggae avec d’autres styles, notamment le Funk ou la Soul, une belle découverte.

Mais nous retournons vite à la Dub Academy, avec une rencontre très attendue entre Alborosie et King Jammy. C’est Alborosie derrière les platines lorsque nous arrivons, qui mix des tunes de King Jammy. Alborosie prend aussi de temps en temps le micro, puis King Jammy va faire son arrivée, mais dans l’ensemble nous ne sommes pas emballés par cette session, dont nous ne verrons pas la fin puisqu’un autre concert très attendu se préparait à la Lion Stage.

En effet, c’est Samory I qui se présentait devant le public. Le jeune artiste est la nouvelle sensation en Jamaïque, son album « Black Gold » ayant fait l’unanimité, on ne pouvait donc pas rater ça ! Samory I n’a pas failli à sa réputation a aura assuré un très bon concert, jouant la plupart des morceaux de son album. Il fait son entrée sur ‘Son Of David’, puis va enchaîner avec ‘Fear Of Jah’, ‘There Is A Spirit’, et le très bon ‘Jah Power’. Il chantera ensuite ‘Call On Jah’ sorti sur le label Fruits Records, ‘Rastaman’, ‘Black Gold’ ou encore ‘Weed’. La fin de concert approchant, Samory I va chanter le déjà classique ‘Rasta Nuh Gangsta’, puis ‘Suit & Tie’, superbe concert, c’était sa première apparition au Rototom Sunsplash et sûrement pas la dernière tant on devrait encore longtemps entendre parler de cet artiste !

Nous terminons la soirée à la Dub Academy en compagnie de Murray Man, venu avec les chanteuses Claire Angel, Amelia Harmony et Rafeelya. Murray Man va démarrer la session en tant que selecta et MC, chantant sur les versions. Puis Amelia Harmony est la première à venir chanter, cette artiste à une superbe voix et va chanter quelques tunes sortis sur le label de Murray Man, Mellow Vibes. Rafeelya et Claire Angel vont ensuite prendre le micro, et les trois chanteuses vont maintenant se relayer. Amelia Harmony va notamment chanter ‘Warrior Sister’, ainsi que sa big tune ‘Superman’, nous connaissions moins le travail de Rafeelya et Claire Angel, mais auront également assuré de belles prestations, Macky Banton va également venir faire une apparition en fin de set, encore une belle session pour terminer cette soirée !

Sur le retour, nous passons par l’African Village où un DJ joue des titres dansants et où l’ambiance donnerait bien envie de rester encore un peu ! Mais soyons raisonnables, il reste encore une journée de festival et nous nous devons d’être en forme.

Jour 7:

Après une petite session dans l’après midi à la Solé Beach, sonorisée par un DJ sur 2 scoops du Green Light Sound System, nous nous dirigeons vers le festivalLe dernier jour du Rototom Sunsplash démarre par le concert d’un groupe mythique sur la Main Stage, les Mighty Diamonds. Le groupe va reprendre ses plus grands titres, notamment ‘Poor Marcus’, ‘Keep On Moving’, ‘When The Right Time Come’ ou encore ‘Have Mercy’. Les vétérans poursuivront en chantant ‘Africa’, ‘I Need A Roof’, ’4000 Years’ ainsi que le classique ‘Pass The Kouchie’, superbe !

On change d’ambiance ensuite sur la Main Stage, avec un concert destiné aux amateurs de Dancehall, celui de Konshens. Ce n’est pas forcément ce que nous préférons, mais Konshens aura tout de même mis une belle ambiance, avec notamment une reprise de ‘Murder She Wrote’, et bien sûr sa big tune ‘Good Girl Gone Bad’ sortie avec Tarrus Riley.

Nous faisons un petit passage par la Dub Academy après ce concert pour voir quelques morceaux des Emeterians, un groupe espagnol de qualité. Ils joueront notamment un remix de ‘Here Comes Trouble’ de Chronixx ou le big ‘Roots & Culture’ de Mikey Dread.

Tarrus Riley

Tarrus Riley

Puis nous retournons à la Main Stage, puisque c’est Tarrus Riley qui vient jouer. Toujours accompagné de Dean Fraser et du Black Soil Band, l’artiste va livré un superbe concert. Il va chanter ‘Gimme Likkle One Drop’, ‘Human Nature’, ‘Wildfire’ ou encore en exclusivité un nouveau titre, qui reprend le ‘Guess Who’s Coming To Dinner’ de Black Uhuru. Le Black Soil Band fera ensuite un medley Dancehall, puis Tarrus Riley reviendra avec ‘Superman’ ou encore ‘She’s Royal’. Konshens va revenir en fin de concert chanter un nouveau morceau en compagnie de Tarrus Riley, avant que les deux artistes ne terminent sur ‘Good Girl Gone Bad’, comme toujours avec Tarrus Riley on est pas déçu !

Nous avons le temps de voir la last tune de Iron Dubz à la Dub Academy, le terrible ‘Leave It Alone’ d’OBF et Burro Banton, puis le début de Blackboard Jungle qui jouera entre autres ‘Rasta Nuh Gangsta’ de Samory I, avant de retourner à la Main Stage assister au dernier concert de cette édition 2018.

C’est le groupe cubain Orishas qui se charge de conclure cette dernière soirée. Le groupe va nous faire voyager, mêlant Hip-Hop et musique cubaine. Ce fût plutôt un bon concert, mais le groupe va à un moment jouer des morceaux moins intéressants, notamment le ‘Seven Nation Army’ que l’on entend à toutes les sauces désormais, c’est le moment que nous décidons pour quitter le groupe et terminer notre soirée à la Dub Academy.

Nous arrivons pendant le set de Barry Isaac. Celui-ci va jouer quelques big tunes de son label Reggae On Top, et tout comme Murray Man hier il va assurer la sélection et le chant. Il va notamment chanter une reprise de ‘The Heathen’ de Bob Marley, puis la big tune ‘Hooligan’. Don Fe, que l’on retrouvera ensuite avec Blackboard Jungle, va venir jouer de la flûte sur un morceau, puis Barry Isaac va jouer le terrible ‘Don’t Mash Up Creation’ de Sharon Little. Macky Banton va également venir au micro, on a assez peu l’habitude de voir Barry Isaac en session et c’est bien dommage, puisqu’il aura assuré un très bon set !

C’est donc Blackboard Jungle qui va terminer la soirée, avec Don Fe en invité. Nico et Oliva vont notamment jouer ‘Rise And Shine’, le recut de Jahcoustix, avec Don Fe à la flûte sur la version, terrible ! Aba Ariginals va également nous faire la surprise de venir jouer à la trompette, ce qui donne de superbes moments musicaux avec Don Fe. On entendra encore une tune de Dixie Peach, une autre de Danny Red, ou le superbe ‘Be Strong’ de Murray Man. Oliva au chant, Aba Ariginals à la trompette et Don Fe à la flûte se complètent à merveille sur les sélections de Nico, cette session se termine bien trop rapidement à notre goût, mais toute bonne chose à une fin, et ce Rototom Sunspslash 2018 se termine donc sur ce superbe moment.

Cette année encore, le Rototom Sunsplash aura tenu toutes ses promesses. La programmation était une fois de plus exceptionnelle, l’organisation parfaite, les 25 ans auront donc parfaitement été célébrés. La Dub Academy nous aura une fois de plus offert de superbes moments, bien que nous pensons qu’elle était mieux située où elle était avant, nous verrons comment cela se déroulera dans les années futures. Le Rototom Sunsplash se déroulera de nouveau à Benicassim l’année prochaine, rendez-vous du 16 au 22 août 2019 !

Big Up à Sylia, aux organisateurs du Rototom Sunsplash et à tous les artistes présents !

Retrouvez le Live Report du Rototom Sunsplash 2018 – Part 1