Live Report – Sound System Revival Night – Complex 13’53, Paris (75)

En ce samedi 17 novembre, les massives parisiens avaient le choix entre un Sound Clash au Trabendo (qui voyait s’affronter Soul Stereo et Heartical Sound) et une session Revival, axée 60’s/70’s/80’s, organisée par High Bass Sound System, avec comme invité de marque Aba Shanti I. En bon amateur de sessions Roots & Culture, votre humble serviteur ne pouvait manquer cette occasion de voir ce vétéran de la scène anglaise jouer une sélection 100 % oldies ! Culture Dub était donc présent à la Sound System Revival Night au Complex 13’53 pour vous retracer le fil des événements !

Aba Shanti I

Aba Shanti I

 

High Bass & Guru Pope

High Bass & Guru Pope

J’arrive vers minuit, alors qu’High Bass Sound System est toujours en place et commence à envoyer de belles pépites Roots. Pour la sonorisation, deux stacks (2 scoops et 3 scoops) sont disposés dans la salle. Après quelques classiques 70’s tel que ‘Jordan River’ de Burning Spear, la sélection s’oriente sur les années 80 avec le titre ‘Ambition’ de Winston Reedy et enchaîne des big tunes Rub-A-Dub aux basses délicieusement rondes et physiques. Sur quelques versions, Guru Pope vient improviser au saxophone et on le sent à son aise tant il s’intègre naturellement dans les différents riddims. Il agrémente son jeu grâce à une petite panoplie de pédales d’effets et de boucles. Peu après 01h00 retentit une big tune qui en aura marqué plus d’un : ‘Music Is My Desire’ de Pablo Moses. Impossible de ne pas être conquis par ce titre des plus dansants. High Bass Sound System ne s’arrête pas en si bon chemin puisqu’il enchaîne avec une autre big tune qui fait son effet parmi les massives : ‘Africa Is Burning’ de Messenger. L’ambiance est électrique et la danse bat son plein. Pour la fin de la sélection, on s’éloigne un peu des années 80 avec notamment le classique ‘Got To Get Away’ des Paragons (aussi connu sous le titre ‘Man Next Door’) et le superbe titre Deep Roots ‘Keep The Pressure Down’ d’Errol Dunkley. High Bass Sound System a tout fait pour nous mettre dans les meilleures conditions avant d’accueillir Aba Shanti I et on peut dire qu’ils ont réussi leur mission avec brio. En last tune, nous avons droit à un titre instrumental Rocksteady, pendant lequel Aba Shanti I s’installe et se fait la main sur la sono.

 

High Bass Sound System

High Bass Sound System

Il est donc 01h30 à peine passé lorsqu’Aba Shanti I prend le contrôle de la sono. Il démarre par une grosse sélection Ska avec des classiques des années 60. Sont joués notamment ‘I’m Gonna Put It On’ des Wailers, ‘Rude Boy Gone To Jail’ de Desmond Dekker et le terrible ‘Last Call’ de Don Drummond. A chaque titre les massives se régalent et le font savoir. Au bout d’une vingtaine de minutes, Aba Shanti I prend la parole pour saluer les massives et expliquer que cette session est toute particulière pour lui. En effet, c’est l’anniversaire de son père qui aurait eu 81 ans et il va donc jouer sa sélection. D’où le fait qu’il se concentre d’abord sur les années 60. Plus tard dans la soirée il n’hésitera pas à refaire des petits discours lors d’un pull-up, avant de relancer le morceau.

Vers 02h15, on passe aux années 70. Les Abyssinians sont à l’honneur pour introduire la décennie puisque nous pouvons écouter les classiques ‘Satta Massagana’ et ‘Declaration Of Rights’, ce dernier suscitant une très vive réaction des massives lors du pull-up. En ce qui concerne ‘Satta Massagana’, nous avons droit à deux excellentes versions instrumentales supplémentaires, l’une à la flûte et l’autre aux cuivres.

Comme l’annonce Aba Shanti I, la sélection s’axe maintenant de plus en plus sur le message Rasta. Les rythmiques Stepper, Rockers et One-Drop s’entrecroisent tout au long de la soirée, ce qui rend la sélection des plus dynamiques. En témoigne le titre Stepper ‘Run Away’ de Winston Jarrett qui précède le titre One-Drop ‘Same Song’ d’Israel Vibration. Le pull-up sur ce dernier en aura rendu fou plus d’un dans l’assistance, sacrés vibrations !!! On peut encore citer le titre ‘Rejoice Jah Jah Children’ des Silverstones qui est suivi d’une version Stepper du même riddim.

Les big tunes et les classiques continuent de pleuvoir sans arrêt et on ne sait plus où donner de la tête. A en juger plutôt : ‘Jah Children Rising’ de Roy Dobson, ‘I Know Myself’ d’Ernest Wilson, ‘Rebel Music’ et ‘Natural Mystic’ de Bob Marley, ‘Jah Shall Conquer’ de Palmer Bros ou encore ‘Love Rasta’ de Gideon Jah Rubbaal. Les Abyssinians font une dernière apparition dans la sélection avec ‘Yi Mas Gan’, la last tune de cette session d’anthologie.

On aurait pu s’attendre à ce qu’Aba Shanti I fouille un peu plus dans sa sélection pour nous jouer des titres obscures et inconnus, mais nous avons plutôt eu droit à des classiques et de belles raretés bien connues des amateurs. A en juger par l’ambiance et le plaisir communicatif des massives, c’était exactement ce qu’il fallait ! Il est intéressant de noter également qu’Aba Shanti I n’a joué que des 7″ tout au long de la session ! Sortir une sélection de cette qualité sous une telle contrainte, voilà qui force le respect.

 

C’était donc une très belle session qui a tenu toutes ses promesses. Les massives ont répondu présent puisque la soirée affichait complet peu après minuit. Big up Aba Shanti I et High Bass Sound System ! Remercions également les étudiants bénévoles qui ont participé à la tenue de cet événement, car il avait lieu dans le foyer de leur école, big up !