Live Report – Stand High Discothèque – Coatélan Club, Plougonven (29)

Stand High Patrol conserve ses bonnes habitudes et le crew est de nouveau venu jouer au complet pour terminer l’année au Coatélan Club ce 17 décembre 2016. C’est cependant un nouveau concept de soirée auquel nous avons eu la chance d’assister pour la première fois… Retour sur cette Stand High Discothèque !

Pupajim

Pupajim

 

Pour la quatrième année consécutive, Stand High Patrol vient jouer avec sa sono au Coatélan Club. Pupajim, McGyver, Rootystep, Merry et Roots Atao sont donc de retour ce soir avec une partie de leur Sound System, mais si d’habitude on les voyait sur une session traditionnelle du crew (lire le report de l’année dernière), cette fois c’est un nouveau projet de soirée auquel on a eu droit !

En effet, la Stand High Discothèque, telle qu’a été baptisée, va nous permettre de découvrir l’univers musical des différents membres du crew, puisqu’au cours de la soirée, Pupajim, Rootystep, McGyver et Goldie de Roots Atao, vont se succéder derrière les platines, avec des interventions de Merry à la trompette sur les différentes sélections de chacun. Programme plus qu’intéressant donc, même si de manière assez inexplicable toutes les places n’ont pas été vendues en pré-vente alors qu’elles sont prises d’assaut tous les ans… Mais autant le dire tout de suite, les absents ont eu tord !

Les portes s’ouvrent vers minuit, et c’est sur les sélections de Pupajim que le public remplit rapidement la salle. Le crew l’avait annoncé, on allait écouter divers styles de musiques ce soir, avec Pupajim ce sera une heure de sélection Jazz pour débuter, puis quelques sons Hip-Hop, avant que Roots Atao ne prenne le contrôle.

Avec lui, on revient dans le Reggae avec une bonne sélection qui varie entre Ska, Rocksteady et Roots. On pourra notamment entendre ‘When I Fall In Love’ et ‘Is It Because I’m Black’ de Ken Boothe, ‘Al Capone’ de Prince Buster, ou encore ‘Skylarking’ d’Horace Andy. Merry intervient régulièrement sur une les nombreuses big tunes jouées par Roots Atao, puis c’est Rootystep qui va ensuite jouer.

Accompagné de Pupajim au micro, Rootystep va faire monter l’ambiance de plusieurs crans avec une énorme sélection Dub ! Pupajim va interpréter ‘How Long It Takes’ sur une des tunes jouées, on pourra aussi entendre ‘Rasta Business’ de The Mighty Threes, ou le terrible ‘Wicked Haffi Run’ d’OBF et Danman, sur lequel Pupajim posera ses lyrics de ‘Rub A Dub Anthem’. Vous l’aurez compris, Stand High Patrol fait monter le rythme au fur et à mesure de la soirée, et c’est donc McGyver qui va se charger de l’accélérer encore !

C’est une sélection plus orientée vers des rythmes Electro que va nous proposer McGyver. On est pas vraiment surpris venant de lui, puisqu’on le connaît aussi sous le nom de Jeanville dans ce domaine. J’avoue que sa sélection correspond moins à mes goûts personnels, si ce n’est le terrible morceau de Funk qu’il a joué, dommage qu’il n’y en ait eu qu’un seul… Mais côté ambiance par contre c’est réussi, le public est très réceptif à ses sons !

La soirée va se conclure par un superbe Dub Fi Dub entre tous les membres du crew, sur lequel on pourra entendre divers styles, du Hip-Hop, du Dubstep, du Dub, du Roots, de l’Electro entre autres, bref tout ce qui constitue le Dub A Dub style du crew ! Pupajim va interpréter ‘Automatic Attack’ ou ‘Inner Lite’ sur une tune de Iration Steppas jouée par Rootystep, Roots Atao va lui jouer du Freddie Mc Greggor, on pourra aussi entendre ‘Can’t Go Wrong’ de Wiley, un morceau de Grime. C’est Roots Atao qui jouera la last tune, une tune Roots sur laquelle Pupajim nous souhaite une bonne nuit : comment ça ne pourrait pas être le cas après une telle soirée, la Stand High Discothèque a largement été à la hauteur de ce qu’on nous annonçait !

Cette Stand High Discothèque fût donc une franche réussite de mon point de vue. D’une part car ça change de leurs sessions habituelles, et d’autre part car ça nous a permis de découvrir encore plus les goûts de chacun des membres du crew, ce qui est intéressant pour comprendre comment Stand High Patrol a réussi grâce à ses différentes influences musicales à créer un son unique, ce qui fait leur singularité ! Pour ma part mes goûts se rapprochent plutôt de ceux de Roots Atao et Rootystep, mais ça m’a permis de découvrir de nombreux sons sur les différentes sélections de chacun, j’ai donc apprécié chacun des sets ce soir là. Espérons que d’autres Stand High Discothèque verront le jour à l’avenir !

Big Up Stand High Patrol !

Johann