Live Report – Stand High Patrol & Roots Atao – Coatélan Club, Plougonven (29)

Dernière session de l’année à domicile pour le Stand High Patrol venu au complet pour l’occasion, et avec une partie de leur sono. Retour sur cette superbe soirée au Coatélan Club en Bretagne qui nous aura fait terminer 2015 en beauté !

Stand High Sound

Stand High Sound

 

Devenue une tradition, il fallait s’y prendre de bonne heure pour assister à cette soirée puisque l’évènement affiche complet depuis près de deux mois !

C’est Roots Atao qui lance la soirée. Lui aussi est maintenant un membre à part entière du Stand High Patrol puisque régulièrement présent lors de leurs soirées. Il attaque avec un set foundation, avec du Ska, du Rocksteady et du Roots. On peut entendre ‘Dancing Mood’ de Joe Higgs, ‘Jah Heavy Load’ d’Ijahman Levy, du Horace Andy, Michael Prophet, ou encore le terrible ‘Ice Cream Love’ de Johnny Osbourne. La sono sonne parfaitement, deux scoops seulement mais assez pour sonorisé la salle, du moins pour ceux qui restaient à proximité des enceintes, le son m’a paru moins bon quand on s’approchait des artistes…

Le Stand High se met ensuite en place pour débuter leur set ! Ils balancent d’entrée deux de mes morceaux préférés, ‘No Matter How Long It Takes’ et ‘Brest Bay’, énorme ! Ils jouent aussi, entre autres, ‘Commando’, ‘Entertainer’, ‘Dub It’, ‘Big Tree’, ou encore ‘Ruckus’ qui nous fait passer dans une ambiance plus Hip-Hop.

Roots Atao est esnuite de retour aux commandes pour un set énorme, à base de nombreuses dubplates Steppa et Warrior hyper efficaces pendant une bonne heure, avant que Stand High ne revienne pour nous jouer encore bon nombre de leurs classiques, ‘Gambling Johnny’, un énorme remix de ‘Automatic Attack’ sur le morceau ‘Warehouse’, avec un solo de Merry à la trompette complètement dingue ! D’ailleurs c’est vraiment une super idée qu’ils ont eu d’intégrer Merry, ses nombreuses interventions apportent un plus à leur morceaux, en live c’est parfait ! Ils jouent aussi ‘The Tunnel’, ou encore ‘Rubadub Anthem’. Pupajim fait aussi une dédicace avant de jouer une dubplate… à ceux qui aiment le Rock et le Rockabilly ! Cela montre que le Dubadub style ne connait pas de frontières musicales !

La soirée se termine sur un super Dub Fi Dub entre la Stand High Family, on peut notamment entendre ‘Routine’ en version warrior, ‘Mr Trader’ sur ‘The Bridge’, du Rocksteady ou encore un bon Ska pour finir la soirée, qui aura vraiment été énorme une fois de plus, l’avantage de cette salle est qu’elle est limitée à 350 personnes, ça donne une certaine proximité avec les artistes qu’on a pas forcément en festival !

Vous l’aurez compris, cette dernière de l’année aura été un grand succès, une fois encore le Stand High Patrol a livré une énorme session comme c’est devenu une habitude à Coatélan depuis quelques années, et ça tombe bien Pupajim nous a déjà dit à l’année prochaine, rendez-vous est pris !

Live Report et Photos : Johann