Live Report – Summer Dub Festival #2, Opening Party – Le Cabaret Sauvage, Paris – 9 Juin 2017

Ce vendredi 9 juin avait lieu la soirée d’ouverture du Summer Dub Festival #2 concocté par One One Six. Plusieurs Dub Sessions aux Line-ups très prometteurs émailleront donc tout l’été pour faire danser les parisiens et les organisateurs des Paris Dub Sessions nous régalaient ce soir d’un gros warm-up de Dawa Hifi avant les sets survoltés de Dubamix et Ondubground. Guru Pope s’y est rendu pour Culture Dub et vous raconte : retour sur une soirée prometteuse pour la suite du festival !

Dawa Hifi

Dawa Hifi

 

C’est Dawa Hifi qui ouvrait la danse pour une heure de warm-up en ce début de soirée ensoleillé et devant les quelques Massives qui s’étaient déplacés tôt pour un format concert que l’on a assez peu l’habitude de voir dans le Dub. Pas toujours facile de faire monter la sauce dès 19h00, et pourtant le Crew tout droit venu de Bourges nous balance une sélection puissante et sans concession, entre le groove ravageur d’un remix de ‘My Research(Stand High Patrol), où la voix de Pupa Jim vient rider avec grande classe les basses du Cabaret Sauvage, et les Dubplates Stepper bien vénères dont Val et Ben ont le secret. On en redemande, et même si les gars se fendent quand même de deux ou trois last tunes avant l’arrivée de Dubamix, on est pressé de les retrouver sous le chapiteau du Festif l’Art #9 le 1er juillet prochain où ils poseront leur sono et accueilleront entre autres Miniman, Wicked And Bonny ou encore Prayazen (retrouvez toute la prog’ ici).

Dubamix

Dubamix

C’est au tour des Dubamix de monter sur scène pour 1h30 de Dub Militant, où les basses lourdes s’allient aux mélodies entêtantes empruntant autant à la musique classique qu’aux chants révolutionnaires espagnols des années 30 pour n’épargner aucun des maux de notre société défilant sur les écrans qui bordent la scène : capitalisme effréné et destructeur, fascismes en tout genre, démocraties malades et politiciens véreux. Car Dubamix, ce n’est pas que la musique, c’est aussi un spectacle visuel détonant grâce à Jérémi qui mixe en live de la vidéo soutenant le message engagé du groupe, mettant sur les mots des images fortes qui leur donnent tout leur sens et toute leur portée. Greg, un peu plus en avant, apporte la touche live avec des nappes de saxophone endiablées qui s’envolent dans les nuées de Delay et de Reverb que mixe Bonj à la perfection depuis sa multipiste.

Ce soir, l’équipe nous fait l’honneur d’être au complet (et ce n’est pas si souvent le cas !) avec en quatrième acolyte Niko, l’ingé light qui plonge tout le set dans une atmosphère délicieusement libertaire et émeutière. A la veille d’un triste anniversaire, celui du massacre d’Oradour-sur- Glane par les Nazis le 10 juin 1944, le titre ‘Ils ne cherchaient personne’ concentre pour moi toute l’intensité de la soirée et nous rappelle s’il le fallait encore les atrocités qu’a causé et que cause encore aujourd’hui le fascisme, à quelques jours à peine d’un autre anniversaire, celui de l’assassinat de Clément Méric par l’extrême droite en 2013. « Ils sont nos ennemis, c’est comme ça, c’est très simple, et ils n’ont pas abdiqué un beau soir de mai 45. » nous scande le rappeur E.One dans la chanson, le ton est donné : No Pasarán !
La force revendicatrice que porte le Dub trouve un bel écho dans la musique de Dubamix qui nous servira également un remix Dub du chant des partisans par Leonard Cohen (dédicacé pour l’occasion au papa de Greg, présent dans la salle !) ou encore la chanson ‘Des p’tits tracts‘, parue récemment sur un Maxi 2 titres autoproduit « Ce que je veux c’est être libre et vivre sans contrainte » (lire la chronique), l’occasion d’inviter sur scène le temps d’une chanson la chanteuse de Cartouche, groupe punk activiste écumant les squats depuis 2004, pour un hommage vibrant aux combattantes kurdes des YPG.

Ondubground

Ondubground

Ce live explosif s’achève vers 21h30 pour laisser la place aux deux frères d’Ondubground qui investissent la scène devant une salle maintenant bien remplie et surchauffée. Le groupe de Tours également à l’origine du célèbre label Dub ODG Prod nous emporte loin avec son Live Dub à la fois massif et planant, entre rêveries éveillées et tremblements de terre. Les gars manient leurs machines à la perfection, et Art-X nous fait l’honneur de plusieurs solos de Mélodica rythmant la danse avec beaucoup de finesse. La big tune ‘Deep Frequency‘ composée avec Panda Dub fait vrombir le Cabaret Sauvage qui attendait très clairement le set d’Ondubground. C’était une première pour moi en live, et j’en sors convaincu, avide de skanker encore et encore sur les voix enivrantes de ‘Evergreen‘, toute droit sortie de l’album « Addvice » sorti en 2016 sur ODG Prod. Le groupe fera des dates tout l’été un peu partout en France, si vous croisez leur route, foncez !

Un énorme big up à toute l’équipe de One One Six pour leur taff génialissime et les plateaux de ouf qu’ils s’échinent à nous offrir tout au long de l’année, cette première soirée du Summer Dub Festival #2 est une réussite et annonce de très belles danses dans les semaines à venir. Restez connectés pour ne rien rater, et notez dans vos agendas la date du 7 juillet prochain pour venir taper du pied cette fois-ci au Glazart pour la deuxième soirée Summer Dub Festival #2 avec notamment Mad Professor et Tetra Hydro K ! Nous, on y sera sûrement…

Guru Pope

Auteur:

Dj Producteur Reggae / Dub / Cumbia Dub / Dubstep - Fondateur de l'Association Djahkooloo en 1999 (Production, Management et Label d'Artistes) - Fondateur du concept Culture Dub depuis 2000 (Dreadzine Culture Dub, Webzine Culturedub.com, Label Culture Dub Records...), Organisateur des fameuses Nuits du Dub depuis 2005 et animateur de l'émission Culture Dub sur Radio Pulsar depuis 2002 et sur Party Time depuis 2013 ... Membre du Culture Dub Sound !.....