Live Report – Télérama Dub Festival vol.13 – Le Bikini, Toulouse (31)

L’édition 2015 du Télérama Dub Festival est belle et bien lancée, et c’est dans la superbe salle du Bikini en banlieue toulousaine que débutaient les festivités ce samedi 31 octobre. Culture Dub y était, et vous raconte sa soirée, marquée par les prestations de Panda Dub et Stand High Patrol.

Panda Dub Live

Panda Dub Live

 

Pour cette treizième édition, Bi-Pole (organisateur du Télérama Dub Festival) a eu le nez creux en programmant en têtes d’affiche deux des groupes qui remplissent le plus les salles depuis plusieurs années : Panda Dub avec une création live inédite, et Stand High Patrol. Si toutes les villes où passent le festival n’ont pas la chance de les accueillir ensemble, Toulouse a ce privilège et le public ne s’y est pas trompé, puisque cet événement affichait complet depuis plusieurs semaines !

Le seul souci avec une soirée « sold out » (il faut bien en trouver un !), c’est que les heureux détenteurs de billets ne se pressent pas pour arriver, et c’est Mayd Hubb qui en fait les frais…  Dans une salle quasi-vide, difficile de se mettre dedans malgré la qualité indéniable du live du dijonnais, conçu autour d’extraits de son dernier album « Enter The Loop » (lire la chronique). Mais il faut bien quelqu’un pour ouvrir la soirée, et cette courte prestation (moins d’1h), aura au moins permis à Mayd Hubb de s’échauffer avant de remonter sur scène pour le live de Panda Dub… !

Il n’est pas encore minuit quand le Stand High Sound System placé sur les côtés de la scène (et au sol bien sûr) commence à rugir… Place donc à ce que nous qualifierons de « second warm-up » avec Roots Atao ! Comme un nouveau départ, Goldie le sélecteur commence par extraire de ses jolis bacs à vinyles plusieurs pépites Roots Reggae et Rub-A-Dub. La première demi-heure écoulée, le rythme s’accélère en mode Digidub, l’occasion d’écouter des dubplates de Shanti D et Kenny Knots, ou encore les prochaines sorties Scotch Bonnet Records avec la big tune ‘Ice Cream Love’ de Johnny Osbourne et YT.

Panda Dub

Panda Dub

Le Bikini s’est considérablement remplit quand approche le début du nouveau live de Panda Dub. Ce n’est rien de dire qu’il est attendu ici à Toulouse, par un jeune public qui ne l’a peut-être encore jamais vu, et par nous à Culture Dub ! Car personnellement, pour être tout à fait honnête, autant les productions du Panda m’enchantent depuis ses débuts, autant son live ne m’avait jusque là pas totalement convaincu, la faute à des problèmes technique récurrents… Alors bien sûr, la prestation ce soir là ne fut pas parfaite, et c’est bien normal pour un show fraichement sortit de résidence, mais quelle claque visuelle et auditive !

En ce qui concerne la musique, voici enfin ce que nous espérions de Panda Dub, et ce qu’il attendait lui-même depuis longtemps également : un vrai live machine, qui plus est entouré de musiciens, à la manière de High Tone, Kaly Live Dub et de toute cette scène Électro-Dub à la française qu’il admire tant. Des influences clairement assumées, jusqu’aux toutes dernières minutes de ce live explosif, bien mis en valeur pas le duo basse/batterie constitué de Bruno (MDC) et Mayd Hubb. Je ne vous en dirais pas plus concernant la setlist ou la scénographie réalisée par Vibes, pour vous laisser la surprise sur les prochaines dates du Télérama Dub Festival !

Stand High Patrol

Stand High Patrol

Après cette débauche d’énergie, s’en suit une (longue) pause, le temps d’installer les draps pour les projections visuelles du Stand High. Le public a quelque peu déserté la salle,  mais revient en nombre dès les premières notes d’une introduction orientée Hip-Hop. Les influences musicales du Stand High sont riches et variées, et se ressentent de plus en plus dans leur set. A l’image de leur dernier album « A Matter Of Scale » (lire la chronique), le Nu Jazz est également très présent, renforcée par la trompette de Merry jouée en live sur une grande partie des morceaux.

Dans ce florilège de styles que constitue le Dubadub, subsistent encore du Reggae Digital et du Dub Stepper, pour notre plus grand plaisir. Et pour celui des fans qui connaissent la plupart des paroles par cœur, Pupajim reprend aussi ses big tunes, de ‘Amplifier’ à ‘Commando’, en passant par ‘Automatic Attack’ et le récent ‘No Matter How Long It Takes’. Au milieu de tout ça, de nombreuses dubplates signées Michael Prophet, Echo Ranks, Peter King, Jamalski ou encore Daddy Freddy. Il n’en fallait pas moins pour tenir en haleine les nombreux massives encore présents jusqu’à 5h du mat !

Avec une première soirée bien réussie, Toulouse a parfaitement lancé ce 13ème Télérama Dub Festival qui se poursuivra jusqu’à la fin du mois de Novembre dans 11 autres villes de France (toutes les infos ici). Et il passe forcément près de chez vous… Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Merci à Morgan, Fred, et big up à toutes les personnes croisées !

Photos : LNA
Live Report : Loob