Live Report – Télérama Dub Festival vol.14 – Docks de Paris (93)

Les passionnés de Dub avaient rendez-vous aux Docks de Paris le samedi 29 octobre 2016 pour l’ouverture de la quatorzième édition du Télérama Dub Festival. Avec un line up alléchant mêlant artistes confirmés et découvertes, créations inédites et Sound System, le Dub sous toutes ses formes était à l’honneur ! Culture Dub vous raconte…

O.B.F Hall

O.B.F Hall

 

Une fois n’est pas coutume, c’est à Paris que débute le Télérama Dub Festival en 2016, les Docks de Paris où se déroule depuis 3 ans cet événement incontournable n’étant pas disponible fin novembre. Les organisateurs se sont donc rabattu sur la date 29 octobre, un choix périlleux car synonyme de fin de vacances scolaires, voire de weekend prolongé avec le pont du 1er novembre… Moins de monde que l’an dernier donc (lire le live report) et pourtant que la prog était belle !

Avant de débuter ce marathon de plus de 10h de Dub non-stop (merci au changement d’heure !), une petite visite des lieux s’impose. En plus des 2 principaux halls, occupés par les puissantes sonos artisanales de Zion Train et O.B.F, un petit chapiteau a été ajouté, le Grolsh Corner, que nous aurons malheureusement peu fréquenté, trop occupés par les autres salles, et par la réalisation d’interviews que vous découvrirez prochainement sur Culture Dub

Notre longue soirée commence donc du côté du Zion Train Hall, la plus petite des deux grandes salles, avec le set anthologique du Hammerbass Soundz. Ce célèbre label de Dub s’apprêtant à célébrer ses 20 ans d’activisme, Jean Seb, son fondateur, accompagné de Fedayi Pacha en mode Selecta, va par conséquent retracer toutes ces années en musique pendant plus d’une heure… Et pour nous de replonger avec plaisir dans quelques uns des albums qui ont écrit l’Histoire du Dub en France ! Respect Hammerbass !

Tandis que Voodoo Tapes prend le relai avec son Live Dub Expérimental, nous filons assister à la fin de la prestation de nos amis d’Ondubground. Bien qu’il soit encore tôt, le son est déjà puissant, les productions énergiques du trio sont bien mises en valeur par le Sound System d’O.B.F disposé en triangle au pied de la scène. Même configuration que l’an dernier, à la différence que tous les lives sont donc sonorisés sur Sound System !

Lee 'Scratch' Perry

Lee ‘Scratch’ Perry

Il en va de même pour les suivants, Lee « Scratch » Perry et Subatomic Sound, apparemment très attendus par le public si l’on en juge l’affluence soudaine. Pour notre part, nous restons très mitigé quant à cette prestation. Alors certes, les prods de Subatomic sont de très bonne facture, et nous vouons un immense respect à Lee « Scratch » Perry pour sa carrière de producteur et son apport incontestable à cette musique que l’on aime tant, mais le voir derrière un micro ne nous enchante guère…

Après seulement quelques minutes, nous préférons retourner au point de départ, et assister à un live répondant plus à nos attentes, en l’occurrence celui de Jahtari et Roger Robinson. Disrupt y présente « Dis Side Ah Town », album enregistré avec le Dub poète du King Midas Sound pour parler des émeutes anglaises de 2011 sur un Dub Digital façon 8bit minimaliste… Tout un programme !

Dans ce Zion Train Hall, l’ambiance y est plus feutrée, chaleureuse, idéale pour accueillir le Live qui suit, assurément l’un des meilleurs de cette édition. Nous avions adoré leur prestation au Dub Camp l’été dernier (lire le live report), Dub Dynasty récidive au Télérama Dub Festival ! Alpha Steppa est aux commandes, accompagné de sa tante Christine du duo Alpha & Omega à la basse et de celui qu’il appelle affectueusement son oncle, Jonah Dan, au micro et aux percussions. L’alchimie opère toujours entre ces deux générations de dubbers qui nous proposent un set de haute qualité, à l’image de leur dernière production, l’excellent « Holy Cow » (lire la chronique).

Il est grand temps de retourner dans la grande salle pour y entendre la fin du show de Manudigital. Pour son premier Télérama Dub Festival, le riddim maker a mis les petits plats dans les grands, puisqu’en plus de proposer un nouveau set en formation live band, il a invité toute une pléiade de chanteurs ! En plus de son habituel lieutenant Bazil, sont également de la partie George Palmer, Taiwan MC et Peter Youthman, ainsi que le perpignanais Dapatch et le grand Joseph Cotton en guests ! Autant vous dire qu’on aura eu le droit à un final mémorable avec tous ces talentueux chanteurs ensemble sur scène pour se partager un seul et même micro, sound system style !

On change ensuite radicalement d’ambiance avec RSD, au sol et seul derrière ses platines, pour un set lourd en basses qui en aura conquis plus d’un ! Habitué du Télérama Dub Festival, Rob Smith en a profité pour jouer quelques unes de ses dernières productions, dont certaines issues de son superbe album en collaboration avec AMJ Collective (lire la chronique).

Zion Train Hall

Zion Train Hall

 

Un dernier passage au Zion Tain Hall s’impose pour y voir son résident, qui après avoir ouvert avec quelques dubplates bien senties, poursuit son set de 3h en live machine ! C’est toujours un plaisir de voir Zion Train, d’autant plus sur une sono que Neil Perch amène sur Paris pour la deuxième fois seulement. À défaut d’être surpuissant, son Abassi Hi Power ronronne à merveille, une belle qualité sonore du potard jusqu’aux enceintes ! Car le live de Zion Train est toujours au top, on kiffe les delays interminables de Perch, le flow et l’énergie de Dubdadda, et la puissance des cuivres !

O.B.F Sound System

O.B.F Sound System

Après ce plein de bonnes vibes, direction le O.B.F Hall pour terminer notre soirée en mode Warrior Dub. C’est l’heure de la rencontre tant attendue entre Iration Steppas et O.B.F Sound System, la première pour cette création spéciale du TDF2016 ! Le concept est simple : Rico O.B.F et Mark Iration mixent chacun à leur tour sur leur propre console multipistes, Dennis Rootical accompagne Mark à la basse, tandis que G. s’occupe du Sound System. Pas de chanteurs donc, mais deux lives de Stepper bien fat, et une multitude de big tunes, parmi lesquelles des nouvelles versions du ‘Mandela’ d’O.B.F ou du ‘General’ d’Iration Steppas, ou un killer remix du fameux ‘Kilimanjaro’ d’Iration, version O.B.F ! Alors, malgré quelques petits soucis techniques, on a adoré ce moment de pur Dub, comme cette impression d’avoir assisté à une rencontre en studio entre deux grandes figures de la scène actuelle. On attend la suite avec impatience… Et plus d’infos dans l’interview de Culture Dub prochainement !

Au fur et à mesure de la soirée, du retard s’est accumulé, et il ne reste alors qu’une petite demi-heure à NS Kroo pour clôturer cette belle nuit. Les suisses sont déjà bien chauds pour avoir ouvert le bal quelques heures plus tôt du côté du Grolsh Corner, et après quelques productions maisons de haute volée, vient le temps de la last tune. L’occasion parfaite pour jouer un extrait de leur prochain vinyle à paraître chez Stand High Records. Cerise sur le gâteau, Pupajim est dans les parages et s’empare du micro pour motiver le public une toute dernière fois !

Encore une bien belle soirée aux Docks de Paris, et une bien belle célébration du Dub sous toutes ses coutures, qu’il soit joué Live ou Sound System style… C’est ça le Télérama Dub Festival, et ça dure encore tout le mois de Novembre (toutes les infos ici), alors n’hésitez pas à vous y rendre !

Merci à Bi-Pole pour l’accueil, big up Fred, Morgan, Juliette, et tous les artistes et potes croisés dans la dance ! Vidéos et Interviews à suivre… Stay tuned !

Live Report et Photos : Loob