Live Report – Télérama Dub Festival vol.14 – Le Transbordeur, Lyon (69)

La deuxième plus grosse date de la tournée du Télérama Dub Festival vol.14  s’est invitée à Lyon ce jeudi 10 novembre 2016. OBF Sound System vs Iration Steppas, Lee Scratch Perry & Subatomic Sound, Joe Pilgrim & The Ligerians meet Pilah et bien d’autres ont enflammé le Transbordeur.

Iration Steppas vs OBF

Iration Steppas vs OBF

 

Comme chaque année depuis treize ans, le Télérama Dub Festival sillonne les routes de France durant tout le mois de novembre, il était notamment de passage à Paris pour l’ouverture le 29 octobre (lire le Live Report) ou encore à Bordeaux le 4 novembre 2016 (lire le Live Report). Une fois de plus, le TDF a également posé bagages au Transbordeur. Ce lieu accueille régulièrement de très bonnes soirées Dub, telles que les Dub Echo par exemple. Doté de deux salles, cela permet de proposer une large programmation, comme ce fut le cas lors du TDF vol.13 en 2015 (lire le Live Report).

Lee Scratch Perry

Lee Scratch Perry

Cette nouvelle édition nous réserve de belles surprises. Les portes ouvrent à 23h et il y a beaucoup d’impatients qui attendent pour entrer, les dernières préventes ont été vendues le jour même, la salle s’est donc vite remplie. Ce sont les locaux High Budub Sound qui accueillent les massives dans le Club. Une sélection Dub teintée de Digital, de Ragga ou encore leurs dernières productions ont fait de cette première heure, un warm-up efficace !

Pendant ce temps, ce sont ouvertes les portes de la grande salle pour accueillir la légende du Dub Lee Scratch Perry entouré de Subatomic Sound. Tel un magicien, il enchante le public et le Subatomic Sound en est pour beaucoup. Perry brille de milles feux, mais ce sont bien les musiciens qui viennent mettre sa voix en valeur avec une très belle énergie, de pures rythmes et de puissantes basses : saxopohone, congas, melodica, tout ça mixé en live sur scène ! Il jouera notamment sa chanson préférée ‘Happy Birthday’, il fêtait en effet ses 80 ans cette année. La soirée commence bien dans cette grande salle, avec une prestation haute en couleur.

Dub Dynasty

Dub Dynasty

Dans le Club, c’est maintenant l’artiste canadien Poirier qui fait danser les lyonnais. Rappelez-vous, Alex Dub nous l’avait fait découvrir quelques jours auparavant dans l’émission Culture Dub sur Radio Pulsar (écouter le podcast). Il est difficile de le classer dans un genre musical spécifique, c’est d’ailleurs assez surprenant de le voir programmé dans un festival Dub. Cela prouve bien que le TDF et le Dub en général ne connaissent pas de limites. C’est donc sur de la musique électronique nuancée de Dancehall, de Trap et autres influences tropicales que la soirée se poursuit.

À côté, c’est à présent Dub Dynasty qui fait ronronner le Sound System d’OBF. Ben aka Alpha Steppa et sa tante Christine d’Alpha & Omega à la basse sont accompagnés de Jonah Dan. On se souvient de la magnifique prestation que Ben et Christine nous avait offert lors de leur live au Dub Camp cet été (lire le Live Report). Chacun de leur live est une nouvelle expérience puisqu’ils sont rarement accompagnés des mêmes personnes et qu’ils n’hésitent jamais à inviter d’autres artistes présents tels que le chanteur du groupe Nai-Jah, Mahakwe Wadike, présent ce soir. La grande salle est pleine et agitée et les big tunes s’enchaînent : ‘Monsoon Come’ feat Ras Tinny, ‘Blessed Ithiopia’ feat Wellette Seyon ou encore ‘Footsteps’ feat Cologne tiré de leur dernier album « Holy Cow » (lire la chronique).

Joe Pilgrim

Joe Pilgrim

Du côté du Club, le public est clairement émerveillé par cette prestation inédite. Ce sont Joe Pilgrim & The Ligerians qui rencontrent Pilah. C’est pour l’instant la seule date en France de ce live, donc hors de question de rater ça ! Cela fait un moment que Joe Pilgrim sillonne les routes aux côté des Ligerians pour présenter son album « Intuitions »  sorti en novembre 2015 (lire la chronique). On le retrouve également très souvent aux côtés de Pilah, membre du Dub Addict Sound System, puisqu’il en est le chanteur officiel, il est d’ailleurs présent sur l’album de Pilah « The Good, The Bad and The Addict »  (lire la chronique). Nous avons donc le charismatique chanteur Joe Pilgrim accompagné d’une partie des Ligerians (Jacob à la basse, François à la batterie, Gabriel à la guitare et Bongo Ben aux percus) avec Pilah à leurs côtés. Un live Reggae Roots de qualité dubbé en direct par le virtuose Pilah… Oui, nous nous y attendions, c’était énorme, certains en sont encore scotchés ! Ils ont principalement interprété des titres de leur album respectif, chacun suivi de la version Dub. Pilah apporte ainsi un Dub puissant aux morceaux Reggae Roots des Ligerians, sans prendre le dessus sur le live, avec finesse, comme il sait si bien le faire. Une très belle harmonie et complicité se dégagent des protagonistes de ce spectacle, mais surtout du plaisir, et oui… il n’y a pas que le public qui est reparti enchanté de cette prestation. Personnellement, c’était mon coup de cœur de la soirée et je sais qu’on est beaucoup à le penser. Une heure et demie de show, une vraie claque, on en redemande… Bravo !!

Manudigital feat Greg Colocks

Manudigital feat Greg Colocks

Dans la grande salle, Dub Dynasty a laissé place à Manudigital et sa team. Il est venu nous présenter son premier album « Digital Pixel » (lire la chronique). Il était accompagné d’un claviériste et d’un batteur mais aussi des chanteurs Bazil et Georges Palmer, tous deux présents sur l’album. Il y avait aussi un invité surprise : Greg, le chanteur des Colocks, mais pas que… le public est aussi venu faire un joyeux bordel sur scène ! Décidément, c’est la folie dans cette salle… et le meilleur reste à venir !

C’est le duo Roots Raid qui clôturera la scène du Club. Cela fait plus de deux ans que Natty Bass et Bongo Ben nous sortent de vrais pépites sur le label Berry’s Records avec dernièrement le 12″ « Weeping and Wailing » (lire la chronique). Leur live act est toujours un vrai régal, plein d’énergie et ce soir ils sont venus accompagnés des deux MCs Paul Officer et Cookah pour pimenter tout ça. C’est avec regret que nous les quittons pour se rendre dans la grande salle où quelque chose d’inédit se prépare.

Iration Steppas vs OBF

Iration Steppas vs OBF

Le grand final de la soirée, ce que beaucoup de monde attend, commence. Il s’agit d’une création spéciale TDF vol.14 : OBF vs Iration Steppas ! Surprise et c’est assez rare pour le préciser : c’est sur scène que ça se passe. Alors, il y a Mark Iration sur sa propre console accompagné de son bassiste Dennis Rootical et à leur gauche il y a Rico d’OBF également sur sa console. L’operator G est, quant à lui, au milieu de la grande salle, au contrôle du Sound System. Rico annonce la couleur : « Welcome to the Dub experience ! ». Mark et Rico, the Dub brothers, vont nous submerger de grosses basses en remixant des morceaux de leur répertoire. Ça commence fort avec l’imparable hymne ‘Mandela’ (lire la chronique). Mark nous jouera également la Dubplate ‘General’ en featuring avec Michael Rose. Lors des dix dernières minutes, ils jouent un titre qu’ils ont composé ensemble trois semaines auparavant. Puis, Iration Steppas finit avec un remix de ‘Leave it Alone’  feat Burro Banton présent sur l’album « Wild » d’OBFpull up !!  C’était un live de fâché, vraiment très énervé !! Ils débordent déjà d’énergie lorsqu’ils jouent seuls et leurs productions s’en ressentent, mais imaginez-les en live ensemble : une explosion qui n’échappe pas au public !! C’était le feu sur scène, dans la fosse et même dans les gradins !! Big Dub experience… !!

Cette soirée lyonnaise du Télérama Dub Festival vol.14  aura largement tenue ses promesses avec du Dub sous toutes ses formes, pendant six heures !

Merci à tous les artistes, Frédéric Péguillan et tout le crew du Télérama Dub Festival ! Big up à tous les amis croisés!

Photos : On The Roots by Kevin Buret
Live Report : Charlotte Dubcat