Live Report – Télérama Dub Festival vol.11 – Centquatre, Paris

Cette virée parisienne du mois de novembre est devenu une tradition pour le crew Culture Dub depuis plusieurs années… Cette onzième édition du Télérama Dub Festival, puisque c’est de ça qu’il s’agit, a de nouveau rassemblé des milliers de massives autour de notre musique préférée. On vous raconte ina Dub Style …

Depuis 3 ans, le Télérama Dub Festival a pris ses quartiers dans le superbe complexe culturel du 104, avec des concerts et du live sur la grande scène de La Nef, et avec 2 autres salles supplémentaires pour la nuit du samedi consacrée au sound system et aux DJs. Voici notre avis – tout à fait subjectif – sur chaque prestation de ce long weekend de dub.

Mais avant cela, replongez en image et en musique au coeur de ce dub weekend :

vignette

Video YouTube:

Télérama Dub Festival vol.11 – Extraits Live – © Culture Dub

publié par

VENDREDI 22 NOVEMBRE :

JUNIOR CONY feat. SHANTI D
Ce duo que l’on aime tant a fait les frais d’une programmation chargée ce vendredi soir, en débutant son set devant une salle presque vide. Dommage car la qualité était bien au rendez-vous pendant cette bonne demi-heure de « warm up ». La voix planante de Shanti D colle à merveille aux riddims roots & dub de Junior Cony, même si ce dernier nous a surpris en augmentant le tempo sur plusieurs morceaux. Une belle avant-première à leur prochain album qui devrait sortir en début d’année 2014 chez Hammerbass.

Joseph Cotton & Dub Colossus

Joseph Cotton & Dub Colossus

DUB COLOSSUS
L’inconnu s’est transformé en belle surprise! De Dub Colossus nous ne connaissions que son guitariste, Nick Page aka Dubulah, fondateur du groupe Transglobal Underground. Pour le Télérama Dub Festival c’est la formation réduite, ou « sound system », qui est venu de Londres, avec Dubulah et 2 autres musiciens/percussionnistes, ainsi qu’avec la jolie chanteuse PJ Higgins. Pas de représentant de l’Ethiopie, pourtant au cœur du projet Dub Colossus, mais un invité surprise, Mr Joseph Cotton qui a enflammé la foule avec son légendaire deejay style !

ACKBOO feat. S’KAYA & ZION I
Le toulousain fait l’actualité depuis la sortie de son excellent album « Turn up the amplifier » (lire la chronique). Son live est à l’image de cet opus, résolument stepper. Plusieurs extraits ont d’ailleurs été joués, parmi lesquels le puissant titre éponyme avec Macky Banton en featuring, une last tune ravageuse qui fait montée l’ambiance d’un cran dans La Nef ! On retiendra également la belle prestation de S’Kaya en impro sur tous les riddims, énergisant !

DUBAKILL (DANAKILL IN DUB)
C’est la création spéciale de cette onzième édition. Sans leur chanteur Balik mais avec la totalité des musiciens (dont Manjul) et quelques invités surprises (Natty Jean et Papa Style), Danakil livre un son roots empreint de dub, très inspiré de leur dub album « Echos du Dub » (lire la chronique). Ajoutez à cela quelques passages digitaux dubstep & drum’n’bass, et quelques titres reggae chantés par Manjul, et vous obtenez Dubakill, une prestation unique pour le Télérama Dub Festival qui pourrait être renouvelée…

IRATION STEPPAS (LIVE)
La surprise du chef a fait un four…! Annoncé tardivement, la présence d’Iration Steppas en live (c’est d’autant plus rare) n’aura pas eu l’effet escompté sur l’audience de ce vendredi soir, avec moins de 800 personne présentes… De plus, de gros problèmes de son et un sérieux retard à l’allumage auront contraint Mark Iration a joué seulement 4 « extended » tunes, dont les big tunes « Locks » et « Dub Arena ». Mais malgré tout ça, nous avons assisté à une superbe prestation, avec Denis Rootical à la basse, Jazzbo et Mark aux chœurs et un énorme Tena Stelin au micro, la même voix que sur vinyle! Court, mais intense, voilà qui nous met encore plus en appétit pour la soirée de samedi !

Centquatre

Centquatre

SAMEDI 23 NOVEMBRE :

Gentleman's Dub Club

Gentleman’s Dub Club

GENTLEMAN’S DUB CLUB
Comme la veille, le groupe anglais Gentleman’s Dub Club fait face aux contraintes liées à l’horaire, mais réussit tout de même à faire danser le public avec leur musique très festive, savoureux mélange de ska, de reggae, de dub stepper et de bass music, tout ça joué en live par ces 8 musiciens survoltés ! On ne saurait trop vous conseiller d’écouter leur premier album « FOURtyFOUR » (lire la chronique) qui vient tout juste de sortir, en espérant les voir de nouveau en France !

GILLES PETERSON
Parmi les « étrangetés » de cette programmation 2013, Gilles Peterson figurait en tête de liste. Finalement, le DJ Set de ce label manager (Talkin’ Loud et Brownswood Recordings, c’est lui) se révèle excellent, dansant et très éclectique. Nous avons adoré le passage dub/deep/dubstep joué uniquement en vinyle. L’homme est un grand collectionneur, et nous avons tous bien profité de sa collection !

THE ORB feat. LEE « SCRATCH » PERRY
L’une des seules prestations que nous n’ayons pas vue, trop occupés à réaliser les interviews d’artistes que vous retrouverez prochainement sur votre webzine préféré…  À en croire le public et les retours que nous en avons eu, ce fût un bon moment !

BRAIN DAMAGE meets VIBRONICS

Brain Damage meets Vibronics

Brain Damage meets Vibronics

Sûrement la meilleure prestation du weekend, celle qui fait danser, qui fait réfléchir, et qui fait kiffer !!! Qualitativement, on frôle la perfection : un son puissant parfaitement maitrisé par Martin aka Brain Damage, des effets utilisés à bon escient par Steve Vibronics, et deux magnifiques vocalistes que sont Parvez et Madu Messenger ! Les deux compères interprètent leurs titres présents sur l’excellent album « Empire Soldiers » (lire la chronique) et s’envolent sur les versions dub, ina sound system style ! Un magnifique moment qui se termine vers minuit et demi devant près de 3 000 massives en délire. Un gros big Up à Brice qui nous démontre qu’avec un très bon sondier on peut faire vivre la basse même au 104 avec un son parfaitement bien partagé !….

Vient ensuite l’heure des choix pour terminer la nuit au son du dub, entre 2 salles ultra-bondées : le Dub Club et le Stand High Hall.

ADRIAN SHERWOOD & PINCH
Alors que la majeure partie des festivaliers sont encore dans la Nef pour apprécier la fin de la performance de Brain Damage et Vibronics, une autre belle rencontre musicale a lieu dans le Dub Club, celle de Adrian Sherwwod du mythique label On-U Sound et de Pinch, producteur et DJ techno/dubstep. On a pu assister à ce que l’on appellera « La Dub Transmission » ! Le savoir faire d’un maître du Mix Dub, partageant, avec toute humilité mais très grande qualité, sa passion à un jeune DJ qui nous a balancé de furieuses Tunes … Whaouh !

PANDA DUB
Il était très attendu à Paris, il est venu, il a vu et il a vaincu ! Beaucoup de personnes sont venus assister à la prestation énergique du lyonnais, qu’il en est même difficile de rentrer dans la salle… L’ambiance est survoltée, ça saute et ça skank dans tous les sens, au rythme des basses frénétiques de Panda Dub qui abreuve le public de ses meilleures tunes (et d’un très joli « Mes Chatons » !), dont la dernière vient de sortir en vinyle sur le label Skank Lab (lire la chronique). L’an passé, il jouait à St-Etienne dans le cadre du TDF, cette année dans une (trop) petite salle, alors à quand un set de Panda Dub sur la grande scène ?

DUB-4 feat. MARINA P
De l’autre côté de La Nef, le Stand High Hall a aussi ouvert ses portes dès minuit avec les sélections vinyles de Roots Atao. Un mot sur la salle : sublime, où sont projetés sur tous les murs les superbes dessins de Kazy, le graphiste du Stand High. Nous arrivons à temps pour voir la fin de la prestation de Dub-4 et Marina P, qui entre quelques big tunes et dubplates du sélecteur du Skank It Up Crew, nous livre des extraits de son premier album « My Homeys » (lire la chronique). Good vibes !

Stand High Hall

Stand High Hall

STAND HIGH PATROL FULL SYSTEM feat. MACKY BANTON
Après leur succès l’an passé (ils avaient joué sur la grande scène de La Nef) et après avoir retourné les dances de province cette année, nos 3 dubadub musketeerz ont eu carte blanche pour enflammer de nouveau le public parisien du Télérama Dub Festival. Pour se faire, les bretons sont venus avec leur propre sound system (3 stacks de 3 scoops) et avec un invité de marque, Macky Banton, du crew Jah Tubby’s. Une franche réussite puisque, et la sono, et le MC nous ont donné entière satisfaction ! Pour sa quatrième sortie officielle, le Stand High Sound System n’y est pas allé de main morte avec les infrabasses qui ont rincés les festivaliers, peut-être même trop pour les non-initiés…! Pari réussi pour le Stand High, big up !

RSD
La dernière prestation à laquelle nous avons assisté, et pas des moindres, le top pour terminer une soirée bien éprouvante ! DJ de légende et moitié du fameux duo Smith & Mighty, RSD nous a enchanté avec sa sélection bass music ravageuse, contenant de nombreuses pépites et bon nombre de remixs époustouflants.

Encore une fois Frederic Péguillan (Directeur artistique du Télérama Dub Festival) a su concocté une programmation Dub éclectique et passionnante qui permet aux plus anciens de continuer à vivre leur passion et aux plus jeunes de découvrir de multiples facettes du Dub. Un grand big up à Bi-pole, organisateur du festival, qui a su, malgré de nombreuses difficultés à surmonter, nous offrir un très beau Télérama Dub Festival Vol.11! Vivement l’année prochaine…!

Merci à toute l’équipe de Bi-pole (Cyril, Olivier & co) pour l’accueil, à Télérama et à Fred Péguillan, et à tous les artistes et crews présents pour leur sympathie!

Photos : AlexDub / Vidéo : Loob & Nico / Live Report : Loob & AlexDub