Live Report – Wadada Festival – Ploudalmézeau (29)

Ce vendredi 9 et samedi 10 juin 2017 se tenait la première édition du Wadada Festival du côté de Ploudalmézeau dans le Finistère. Au programme, une belle programmation variée, et côté Reggae Dub des artistes comme Mad Professsor, Lee ‘Scratch’ Perry, Mahom ou encore Panda Dub !

Wadada Festival

Wadada Festival

 

Wadada signifie paix et amour en langue amharique. C’est le nom que les organisateurs de ce festival ont décidé d’adopter afin de célébrer sa première édition. Le festival s’est implanté du côté des Dunes de Tréompan dans la commune de Ploudalmézeau, sur la côte nord du Finistère. Un bel endroit naturel à quelques mètres de la plage, avec un camping à la disposition des festivaliers, parfait pour passer deux belles journées !

Garden Master Sound System

Garden Master Sound System

La programmation des deux jours est répartie sur deux scènes différentes. Une grande scène, qui va accueillir les têtes d’affiches et de belles découvertes World Music, et un chapiteau Dub. C’est le Sound System de Garden Master qui sera chargé de sonoriser le chapiteau : un crew bien connu des amateurs de Dub dans le Finistère, on se souvient notamment des Dub Connection à Brest où il était régulièrement présent. J’ai encore en mémoire une énorme session d’Aba Shanti I sur ce Sound System !

Le vendredi s’ouvre avec le concert de So Samba sur la grande scène. Ce groupe de la région brestoise va nous emmener vers le Brésil, avec des rythmes de Bossa Nova et de Samba, et une chanteuse très à l’aise pour chanter en portugais. Une belle entrée en matière, le soleil est au rendez-vous et les festivaliers investissent peu à peu le site !

Je me dirige ensuite sous le chapiteau Dub, où DJ Papayo est en train de jouer. Les 6 scoops du Sound System de Garden Master sont déjà bien réglés, l’espace est assez petit ce qui fait que le son est bien puissant ! DJ Papayo va nous livrer une terrible sélection Roots, jouant entre autres ‘Cuss Cuss’ d’Horace Andy, ‘No No No’ de Dawn Penn, ‘World A Reggae’ d’Ini Kamoze ou encore ‘Daniel’ de Prince Allah, avant de jouer plus tard ‘Rub-A-Dub Anthem’ de High Tone et Pupajim.

Garden Master prend le relais et va continuer à jouer du Roots pour l’instant. Je retourne ensuite un moment sur la grande scène, pour aller voir les Ramoneurs de Menhirs. Le groupe est très apprécié du public breton et joue du Punk celtique, je ne les avais encore pour ma part jamais vu. Je reste quelques instants mais je dois bien avouer que ce n’est pas vraiment ma tasse de thé et retourne donc au chapiteau, de plus quelques gouttes de pluie font leur apparition pendant le concert, alors autant rester à l’abri et écouter du Dub !

C’est maintenant Ras Zion qui est à la sélection, accompagné de deux MC’s. Le trio va nous jouer un set varié, avec du Roots, du Rub A Dub, du New Roots, on pourra notamment entendre le terrible ‘No Wata Down Ting’ de YT ou encore le célébre ‘Doctor’s Darling Riddim’.

Puis c’est Storm & Break qui va ensuite venir jouer. Ce label bordelais a été crée par Hatman et Gary Clunk, tout deux présents ce soir là. Ils vont commencer par jouer un remix Ska de la tune ‘Calabria’ de Natasja, puis nous faire découvrir la scène Dub de Bordeaux avec des titres de Musical Ben ou I-Tist. Le MC Humble I est également présent au micro, lui qui a collaboré avec Storm & Break pour le morceau ‘Something Different’ entre autres, ainsi que de nombreux autres labels et producteurs comme Equal Brothers ou encore Weeding Dub.

Garden Master

Garden Master

Garden Master va reprendre le contrôle après ce superbe set de Storm & Break. Humble I va rester quelques instants au micro, on pourra aussi entendre la big tune ’16 Tons Of Pressure’ d’OBF et Charlie P.

Puis je retourne ensuite vers la grande scène, où la pluie a cessé ! Le temps de pouvoir écouter quelques morceaux du groupe de Reggae de Rennes Faygo, puis ensuite c’est Panda Dub qui vient conclure la soirée sur la grande scène.

Le dub maker lyonnais vient ici nous présenter son nouveau live après la sortie de son dernier album « Shapes & Shadows ». Seul derrière ses machines, l’artiste va nous faire voyager entre Dub, Electro, World Music ou encore Hip-Hop, avec l’apparition du chanteur des Ramoneurs de Menhirs pour un freestyle sur le titre ‘Jfinirais Seul Dans Un Coquillage’. Il jouera aussi le remix du ‘Bad Weather’ de High Tone, le terrible ‘Shankara’, ‘Danse Macabre’, avant de terminer sur un énorme son composé avec Tetra Hydro K suivi d’une part 2 Dub Electro… Ça faisait un moment que je n’avais pas vu Panda Dub et je n’ai pas été déçu, très bon set de sa part !

On a encore le temps d’aller écouter les dernières minutes de Garden Master après ce live, un petit quart d’heure Roots pour finir tranquillement cette soirée qui aura parfaitement lancé ce festival !

Le deuxième jour s’ouvre pour ma part sur la grande scène avec la fin du concert de One Punch. Un groupe breton plutôt festif qui mêle Reggae et Dub, plutôt sympa pour débuter la journée !

Je me rends ensuite sous le chapiteau, avec d’abord Garden Master qui va notamment jouer des tunes de Jackie Mittoo ou Gregory Isaacs, avant que One Air ne le remplace. Le sélecta, qui vient lui du Morbihan, va également assurer un set solide, avec des morceaux de Ranking Joe, Robert Dallas, ou encore ‘Jah Ah Di Best’ de Moa Anbessa.

Nouveau détour par la grande scène, pour cette fois aller découvrir Nirmaan. Une belle découverte, avec la chanteuse Parveen Sabrina Khan qui possède une superbe voix. Si vous aimez les belles voix indiennes allez écouter des extraits de ce que fait Nirmaan, c’est pas mal du tout !

Je refais un bref retour vers le chapiteau, où One Air est toujours en train de jouer, notamment ‘Babylon’ de Troy Berkley ou ’16 Tons Of Pressure’ de Charlie P (une nouvelle fois), avant de revenir sur la grande scène pour un des moments les plus attendus du festival, la rencontre entre Mad Professor et Lee ‘Scratch’ Perry.

La pluie a malheureusement de nouveau fait son apparition, mais peu importe ! Mad Professor débute seul sur scène avec notamment son big ‘Wait A Minute’ feat Sista Aisha, puis Lee Perry le rejoint rapidement. Celui-ci interprètera notamment ‘Kaya’, ‘Soul Rebel’ ou encore ‘Sun Is Shining’. Mais il faut tout de même être honnête, quand on va voir Lee Perry c’est surtout pour le personnage et pouvoir voir un des artistes qui a le plus contribué à l’histoire du Reggae… Car pour ce qui est de sa performance vocale c’est plus discutable, Lee Perry n’ayant jamais été un grand chanteur, sans compter le fait qu’il a dépassé les 80 ans maintenant ! De mon point de vue ça n’a donc pas été un concert inoubliable, mais ça reste quand même à voir pour ceux qui ne l’aurait pas encore vu… Et puis Mad Professor et Lee Perry restent quand même deux légendes !

Mahom

Mahom

Ensuite le chapiteau va se faire un peu petit pour que tout le monde puisse y entrer, puisque Mahom fait son entrée devant un public très enthousiaste ! Joris et Antoine vont jouer plusieurs morceaux issus de leur dernier album « Fell In » (lire la chronique), parmi lesquels ‘Soul Fire’, ‘Nine Lives’, ou ‘Dub In Faluja’. Ils joueront aussi une tune de Adi Shankara, leurs classiques ‘Trickin Upon Di Track’ et ‘Trouble Of The World’, ainsi que les deux titres sortis sur Culture Dub Records ‘Bad Boy Riddim’ et ‘The Big Bad Zoo’ (lire la chronique). Ils finiront sur un recut de l’énorme ‘Star Dub’ des Bush Chemists et le surpuissant ‘Deep In Your’ issu de leur album « The Skankin’ Cat ». Énorme session de Mahom !

Pendant le set de Mahom il y avait également sur la grande scène le concert de Joe Pilgrim & The Ligerians. Je n’aurais donc pu voir que quelques morceaux de ce groupe de Reggae très prometteur, ce n’est que partie remise pour les revoir j’espère !

Retour bref sous le chapiteau, ou c’est Revival qui joue maintenant. Revival est aussi un crew du Morbihan, le sélecta Chris va jouer une big sélection Roots, avec entre autres des tunes de Jacob Miller, Don Carlos ou Junior Murvin.

Je vais ensuite terminer la soirée du côté de la grande scène, où les Blackstarliners vont clôturer le festival. Si vous vous intéressez au Dub et que vous vivez dans le Finistère, vous les connaissez forcément, eux qui sillonnent le département depuis de nombreuses années maintenant ! Ils n’auront malheureusement pas le temps de jouer beaucoup, seulement quelques morceaux dont ‘Roaring Lion’ et ‘Faya Dub’. Il y avait également Molara (ex- Zion Train) venue du Pays De Galles au chant avec le duo. C’est en grande partie à eux que l’on doit ce festival alors big up aux Blackstarliners  qui viennent refermer cette première édition très réussie du Wadada Festival !

Un superbe endroit, une programmation riche et variée entre têtes d’affiche et découvertes, un peu de pluie mais une météo relativement clémente : tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce Wadada Festival un évènement réussi! Les Blackstarliners ont d’ores et déjà annoncé une deuxième édition, alors n’hésitez pas à venir découvrir le Finistère en 2018 et le Wadada Festival à qui l’on souhaite une longue vie !

Big Up Evy, The Blackstarliners, Garden Master et à tous les artistes présents !

Live report et photos : Johann