Stepart – Playground

Le label Stand High Records tourne à plein régime en ce moment ! Quelques semaines après la sortie du maxi de NS Kroo, c’est cette fois le premier album de Stepart qui nous en ce début d’année 2017. Onze titres qui oscillent entre Dub, Dubstep et Reggae entre autres, l’originalité est une nouvelle fois au rendez-vous !

Stepart - Playground

Stepart – Playground

 

On avait découvert Stepart il y a déjà quatre ans avec le terrible maxi « Another Night » (lire la chronique) déjà sorti sur Stand High Records, puis on avait pu écouter deux mixtapes qu’il avait également enregistré pour le label, il est donc temps de découvrir plus en profondeur le travail de cet artiste avec un album entier qui lui est consacré !

Onze titres dont une introduction, tous instrumentaux à l’exception d’un morceau avec Pupajim, Merry étant l’autre invité de cet album à la trompette. Une fois de plus, l’artwork est superbe et signé Kazy Usclef, et l’originalité des morceaux est encore de mise, bref on a là tous les ingrédients d’une release Stand High Records !

Dès l’introduction, qui porte bien son titre d’ailleurs, ‘Jungle’, on entre dans un univers mystérieux, complexe, qui va se matérialiser tout au long des morceaux présents sur l’album. Car si certains titres m’ont d’emblée fait forte impression, il m’a fallût plusieurs écoutes pour en apprécier certains autres, et c’est à l’issue de ces écoutes que l’on se rend vraiment compte du super travail réalisé par Stepart.

Parmi les titres qui m’ont tout de suite convaincu, il y a le terrible ‘Lovin Death’, un Dub rendu assez mélancolique par ses notes de synthé très efficaces. ‘Angel Dust’ est également énorme avec ses accents Hip-Hop américain de la grande époque, citons encore le puissant ‘Gangsta Riot’ ou encore le superbe ‘Desperate’ qui a lui des rythmes plus Dubstep.

Les invités apportent tout deux un plus à l’album. La performance de Pupajim est une fois de plus à noter, ‘Non Stop’ est tout simplement génial, dans ses lyrics il parle de la nécessité d’écrire constamment afin de rester au niveau, pas d’inquiétude de son côté! Après ‘Another Night’ et ‘Rainy City Blues’  la connexion entre les deux artistes fait à nouveau merveille. Quant à Merry, sa trompette est la bienvenue et rend apaisant le dernier morceau de l’album, le méditatif ‘Papaya’.

D’autres morceaux m’ont demandé plus d’écoutes avant de vraiment les apprécier, notamment ‘Nemesys’, un morceau que je ne saurais pas comment définir, mais qui après plusieurs écoutes passe aussi sans problème, la grande force de Stepart est qu’à travers ses onze morceaux il essaye de nous proposer différents styles, chose parfaitement réussie, on se surprend à arriver à la fin de l’album sans s’en être rendu compte !

vignette

Video YouTube:

STEPART : « Lovin Death » (Playground LP – Stand High Records)

publié par

Stepart – Playground (Stand High Records)

1. Jungle
2. Lovin Death
3. Groove Lost
4. Angel Dust
5. Gangsta Riot
6. Desperate
7. Non Stop feat. Pupajim
8. Nemesys
9. Paddy
10. Afrikaa
11. Papaya feat. Merry

Il a fallu deux ans de travail à Stepart pour composer cet album au Lost World Studio, la patience et la qualité de son travail sont enfin dévoilés et ça valait le coup d’attendre, tant ce premier album est réussi. On découvre l’univers varié de l’artiste, son terrain de jeu est ample et devrait plaire au plus grand nombre !

Le label Stand High Records continue lui d’enrichir son catalogue de belle manière, puisque après NS Kroo (lire la chronique) c’est encore un autre artiste qui est mis en avant. On a hâte de voir ce qu’il nous réserve pour la suite !

L’album sera disponible le 27 janvier 2017 en digital, et à partir du 17 février 2017 en vinyle 12″ et en CD.

Toutes les infos sur le site du Stand High en cliquant ici ! 

Big Up Stepart & Morgan !
Johann