YT – Revolution Time

Après le succès de « Born Inna Babylon » en 2009, le mc anglais YT est de retour avec son troisième album « Revolution Time » qui devrait ravir autant les amateurs de reggae dancehall que les dub addicts. Are you ready for the fight?

YT - Revolution Time - Sativa Records

YT - Revolution Time

Pour ceux qui ne le connaîtrait pas encore, YT, Mark Hull de son vrai nom, est l’un des singjay les plus talentueux de Grande-Bretagne. Originaire d’Ipswich, il débute en 1987 avec le sound system Ashanty, et enregistre ses premieres chansons avec Dennis Rootical (Iration Steppas). Grand fan de dancehall et de Bounty Killer notamment, YT est pourtant l’un des rares artistes reggae a être à l’aise sur n’importe quel riddim, qu’il soit roots, digital, dub voire même dubstep. En réalité, YT est un chanteur conscient, privilégiant le message à la musique. N’ayez pas pour autant croire que les instrus de ce « Revolution Time » sont pauvres, bien au contraire, puisque certaines productions sont signées Mungo’s Hi Fi, Nucleus Roots et des jamaïcains du Firehouse Band. Eclectique on vous dit!

C’est d’ailleurs par le riddim signé Nucleus Roots que l’album commence. Après une introduction de Joe Lickshot connu pour ses imitations saisissantes de gunshots, YT déboule sur un dub roots du fameux crew de Manchester, en appellant à la révolution. Deuxième titre et on change radicalement d’ambiance avec le terrible « World News » sur le « Dutty Diseases riddim » des Mungo’s Hi Fi. Avant dernière sortie du label Scotch Bonnet Records, cette big tune est sans conteste la meilleure de la série. Retour au roots sur « Save Mi Life » pour YT qui rend hommage au Reggae sur le « 54-46 riddim«  célèbre à Toots & The Maytals. Quatrième piste et quatrième style avec « Never Gonna ». Ce n’est pas ce que l’on préfère, trop pop sans doute, mais du coup plus radiophonique… Pas de souci, ce titre devrait trouver son public sans problème. On est bien plus emballé sur « Forward to Reality » produit pas les français de  D&H Records, entre dancehall et nu-roots. Premier artiste à ouvrir le rayon featuring ensuite, et pas des moindres, c’est le deejay jamaïcain Spragga Benz qui vient porter main forte à YT sur « Keep It Movin« . S’en suit Solo Banton, sur une nouvelle version de « Scream » annoté « The Sequel » (en français : la suite). L’apport de Solo est indéniable, une véritable plus-value au titre d’origine, sortit en 2010 sur le « Bad From riddim » des Mungo’s Hi Fi. Les écossais sont très présents sur ce « Revolution Time » et signe ensuite la musique de « Precious Diamond« , en plus de s’occuper de la distribution de l’album à travers Scotch Bonnet. On poursuit dans le digital qu’adule YT, avec « What Dem Selling » puis « Vex » en compagnie de Mr Williamz que l’on entend décidément de plus en plus ces derniers temps. Autre titre qui ne passera pas inaperçu pour tout ceux qui suivent Culture Dub, « Express Yourself » sortit il y a quelques mois chez Reality shock Records. Deuxième production de Grizzle Records avec « Never Gonna« , le « Around We » ne nous convainc pas plus, cette fois-çi trop dancehall…! La fin de l’album s’essouffle un peu d’ailleurs, même si le « Crazy Journey » du Firehouse Band est relativement bien produit. Enfin, le titre « Heaten Agenda » clôt ce « Revolution Time » en douceur.

Dans la lignée de ce qu’était « Born Inna Babylon », YT n’innove pas spécialement, mais pourrait bien surprendre celles et ceux qui ne le connaitrait pas encore… A Culture Dub, on vous le recommande en tout cas.

YT – Revolution Time (Sativa Records)
  1. Revolution time with Nucleus Roots
  2. World news with Mungo’s Hi Fi
  3. Save mi life
  4. Never gonna
  5. Forward to reality
  6. Keep it movin ft. Spragga Benz
  7. Scream (The sequel) ft. Solo Banton with Mungo’s Hi Fi
  8. Precious Diamond with Mungo’s Hi Fi
  9. What dem selling
  10. Vex ft. Mr Williamz
  11. Express yourself
  12. Around we
  13. Talk di truth
  14. Crazy journey
  15. Nah gi yu weh
  16. Heathen agenda

Disponible en CD, vinyle LP et digital à partir du 16 juillet. Distribué par Scotch Bonnet Records.